11/11/2009 - Focus divers

Long Run, l'histoire du cheval qui veut dépasser Master Minded

11/11/2009
En ayant pris sa revanche sur Rubi Ball dans le Prix Maurice Gillois (Gr.1), Long Run, déjà vainqueur du Prix Cambacérès (Gr.1) à 3 ans, quitte la France avec sa couronne de meilleur sauteur de sa génération. Il veut désormais conquérir l'Angleterre, comme son aîné Master Minded.

 

Long Run a grandi dans les mêmes prés que Master Minded, celui qui est le roi de la vitesse outre-Manche, double vainqueur du Queen Mother Chase (Gr.1) et qui va faire une rentrée très attendue ce dimanche à Cheltenham. Tous deux ont en effet été élevés en Mayenne par le couple de vétérinaires Marie-Christine et Benoit Gabeur. Comme autres points communs, ils ont été mis au point par Guillaume Macaire et portent une casaque anglaise. Différence notable, Master Minded, tout en montrant un fort potentiel n'avait pas décroché les mêmes titres que Long Run au même âge. Le fils de Nikos avait remporté 3 courses à conditions mais aussi accusé 2 chutes spectaculaires dans 2 groupes, avant de conclure 2e du Prix Ferdinand Dufaure (Gr.1). Il était alors battu par un certain Remember Rose, qui a fait beaucoup de chemin depuis...

 

 

Long Run: ce qu'on appelle un sauteur



Vesoul...


Master Minded possède un destin familial à peine croyable, raconté dans ces colonnes dernièrement lors de la victoire de son jeune frère Lucky To Be (lire l'article). Concernant Long Run, son histoire est également grâtinée. Sa grand-mère Full of Pep était complètement nulle en course, accusant 12 échecs complets pour autant de sorties publiques, y compris en bas de gamme. Cela ne l'a pas empêché de produire des champions en obstacle, d'Aubisque à Full Contact en passant par Full of Ambition, pourtant fils du sombre Galetto. Avant tout ceux-là, elle avait donné avec Balsamo en 1985 une certaine Libertina, gagnante d'une course à Pau à 3 ans sous la casaque de Jean Biraben. Libertina a commencé sa carrière de poulinière au Haras de Mirande, avec 3 produits dont 2 mauvais et 1 futur bon, Aubisquini. Puis elle est partie à Vesoul, dans la Soane, chez Jacky Rauch, éleveur rendu célèbre grâce à Royal Auclair. C'est alors que Yannick Fertillet entre en jeu. Il avait entraîné dans les années 80 une soeur aînée de Libertina nommé Fioca, gagnante de 9 courses puis mère de J'Y Reste (mère de J'Y Vole). Il fait un lot chez Jacky Rauch durant l'hiver 96-97 et ramène un camion plein de chevaux. Parmi eux, un produit de Libertina, Bleu d'Eté, qui sera 5e au Grand Fougeray pour son unique tentative. Dur dur...

 

 

Au retour vainqueur de Long Run, Benoit Gabeur (pull vert), éleveur mais aussi vétérinaire de profession,
ne peut s'empêcher par déformation professionnelle de repérer une atteinte au postérieur !




Elle est belle la science !


Entraîneur, Yannick Fertillet ne sait que faire dans son camion de cette encombrante poulinière pleine de Cyborg, Libertina, qui va sur ses 12 ans et n'a rien montré, Aubisquini n'étant pas encore en âge de courir. L'ami Gabeur passe par là et repart avec la bête pour la somme de 2000...francs à l'époque! Un choix guère commandé par la réflexion profonde et scientifique, mais finalement  déterminant. Bien qu'âgée, Libertina lui donne Liberthine (Chamberlin), gagnante de 6 courses dont 1 Gr.3 à Cheltenham, puis Bica (Cadoudal), vainqueur de 4 courses et 2e du Prix Wild Monarch (listed). Encouragé par la réussite de ce dernier, il renvoie Libertina en 2004 à Cadoudal, qui a pourtant 25 ans, marche sur sa barbe, mais reste encore assez vert avant de faiblir fatalement l'année suivante.

 

Long Run, beau, fougueux, élégant, fils de vieux...



C'est ainsi que Libertina, elle-même âgée de 20 ans en 2005, a donné naissance au futur champion d'Auteuil Long Run. Libertina est aujourd'hui retraitée. Marie-Christine et Benoit Gabeur ont toutefois une succession grâce au tout dernier produit de la matrone, une 2 ans nommée Mathine, fille du jeune étalon Malinas.
 



Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article