28/11/2011 - Infos générales

Net Lovely : une guerrière signée Paul Couderc et Patrick Joubert

28/11/2011
Le Px André Michel (Gr.3) était la course de tous les dangers pour Net Lovely, fin prête pour ce rendez-vous, une élève de Paul Couderc et Patrick Joubert conçue sur une bonne intuition.
Paul Couderc, l’éleveur aux yeux de lynx
 
L’histoire de Net Lovely commence alors que Paul Couderc suit les performances d’une jument de cross, Line Love. "C’était une jument baie, immense au physique impressionnant, celui d’une guerrière.". Et, en effet, il y a de quoi s’intéresser à cette fille de Line Girl, par Kadalko. Line Love compte 5 victoires, toutes sur le cross dont 2 à Pau et 2 à Castera-Verduza. "Je l’ai vue courir aussi à Pompadour, montée par Barrao, elle avait avalé les obstacles.". La mère de Line Love, Line Girl, elle aussi compte 7 victoires, toutes en cross et toutes sur l’hippodrome de Pau. Toutes deux entrainées par Jacques Ortet ont marqué Paul.

 

Net Lovely, devant juste avant de remporter le Px André Michel (Gr.3) à Auteuil le 27 novembre dernier. Du cœur et du caractère pour cette fille de Network et de Line Lovely APRH)

 

Le temps passe, les ventes aussi et en 2000, Paul corne la page du catalogue Goffs sur laquelle se trouve Line Lovely, sœur de Line Love. Impossible pour lui de se rendre aux ventes. Quelques mois plus tard, sur l’hippodrome de Moulins, Paul croise son ami et associé Patrick Joubert qui lui avoue avoir acheté la fameuse Line Lovely dont la hanche avait coulé pendant le transport. Qu’à cela ne tienne, Paul rachète la moitié de la part d’Emmanuel Clayeux et destine Line Lovely à une carrière… de poulinière.
 
En 2005, Paul Couderc décide de présenter Line Lovely à Network. "Un étalon tout noir, venu d’Allemagne, qui fait 1,70 m. Il m’a littéralement claqué dans les yeux. Il n’était pas connu à ce moment.". Network, installé à Cluny n’en était qu’à sa 3ème année de monte et n’avait pas encore produit de gagnant.
 
Net Lovely, le caractère trempé de la guerrière
 
Depuis ses débuts, Net Lovely n’a de cesse de surprendre son entourage. A 3 ans, elle enchaîne 3 victoires à Lyon en Steeple avant de s’imposer à Enghien sur les balais. Puis à 4 ans, malgré 3 chutes, elle prend 2 places à Auteuil, 2 places à Enghien et gagne sur les haies lyonnaises. Cette année, elle s’est montrée implacable. Après 3 places à Auteuil en haies, elle est restée invaincue en 5 sorties, dont 1 victoire dans le Px Fondeur (L.) et tout récemment elle s’impose dans le Px André Michel (Gr.3).
 
 
 
Le jour du Px Fondeur, Emmanuel Clayeux, Paul Couderc et Jonathan Plouganou sur le podium. Net Lovely venait de faire son entrée au niveau des courses de sélection par une victoire. APRH)
 
 
Paul Couderc, homme de science qui dirige un laboratoire d’analyses biologiques, décrit sa jument comme une véritable guerrière. "Quand elle est aux courses, elle s’appuie contre un mur de son boxe, ferme les yeux et se concentre. On a réellement l’impression qu’elle se met en condition avant la course, comme le font les athlètes de haut niveau. Pour moi qui suis un homme cartésien, je dois avouer que la question du mental est essentielle.". Car Paul est également un ancien rugbyman qui connaît parfaitement les tenants et les aboutissant de la partie irrationnelle de l’esprit du sportif, tout équidé soit-il. Et il confie "C’est une jument très vive, qui sort ses tripes même le matin à l’entraînement.".
 
Comme nombre d’anciens sportifs, Paul Couderc est convaincu que l’esprit d’équipe est essentiel, surtout lorsque l’on a une jument aussi spéciale que Net Lovely. "Elle est du style à ne pas changer de box, elle est très expressive et communicante. Emmanuel (Clayeux, son entraineur), est très souvent surpris par sa capacité à s’adapter aux haies et au steeple et il dit souvent que la jument lui apprend son métier et du coup c’est la mascotte de l’écurie".
 
 
Net Lovely, fruit de l'association de 2 éleveurs fondus de chevaux d'obstacles, qu'ils soient Anglo, AQPS ou pur sang: Paul Couderc et Patrick Joubert. APRH)
 
 
Un éleveur impliqué, un programme qui se dessine déjà pour 2012
 
Soucieux des moindres détails, Paul Couderc est conscient du fait qu’obtenir de tels résultats tient à la qualité de tous ceux qui côtoient la jument : lads, garçons de cour ou de voyage… Même sa femme, Odile, qui n’avait jamais vu un cheval avant de connaître son mari est sous le charme de la jument. Et Paul, impliqué dans la vie associative des Anglo-Arabes, (il est Trésorier du Syndicat Anglo-Course) est un véritable fondu des courses pour leur esprit sportif et n’hésite pas à faire du recrutement de propriétaires autour de lui. Et puis côté élevage, il compte parmi les mordus, puisqu’il est l’un des porteurs de part de Grey Risk, étalon qui est en station près de chez lui à Aurillac, aux bons soins de Sébastien Constant.
 
Quant à Net Lovely, elle goûte aux joies du repos et de la thalassothérapie en Normandie. Et, il va lui falloir de l’énergie pour l’année qui arrive. "Elle vient de franchir un cap, celui de la victoire au niveau groupe. La route va lui être barrée l’an prochain, donc on prévoit de la préparer en vue du Grand Steeple Chase de Paris (Gr.1). Pour le sport, mais pas simplement pour le goût du challenge. On y croit !".

On en parle dans l'article


Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article