Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

Unique de Touzaine pour Daniel Jandard : plus fort que la peur

24/01/2012 - Infos générales
Traumatisé par les chevaux dans sa jeunesse et finalement amateur d'AQPS, le bourbonnais Daniel Jandard ne pouvait pas aimer les pur-sang. Et pourtant, voilà qu'il remporte sa 1e course du genre à Pau avec le très prometteur Unique de Touzaine.

 

Rencontré chez lui durant l'été 2011 sur le hauteurs de Cluny dans la Saône-et-Loire, Daniel Jandard, l'éleveur de la bonne Narcisse de Touzaine, a longuement expliqué sa passion du cheval, très difficile à comprendre à priori puisque toute l'histoire part d'un rejet long d'un demi-siècle. Finalement "tombé" par hasard mais avec réussite dans l'AQPS, le produit typique du canton où sont installés les Delorme, Richardot et cie, Daniel Jandard avec sa femme Andrée s'était même lancé dans le pur-sang, mais une accumulation d'échecs, les difficultés de vente de la production PS et les taquineries de quelques observateurs allaient le convaincre d'arrêter son petit jeu. Et finalement, bingo ! Quelques mois plus tard, Unique de Touzaine, 4 ans pur-sang par Robin des Champs et Belle Nuit (Villez), fait sensation sur les haies de Pau, malgré une rentrée après 4 mois d'absence. Entrainé par Guy Chérel, il n'avait couru qu'une fois auparavant, terminant 6e du Prix Finot (Listed) mi-septembre à Auteuil.

 

Daniel Jandard dans ses prés, sur les collines de Cluny dans la Saône-et-Loire

 

Un camarade de classe mort à cause d'un percheron

Quel chemin parcouru depuis un drame traumatisant pour un jeune enfant nommé Daniel Jandard, qui a eu peur des chevaux pendant près de 40 ans ! Et pour cause, à l'âge de 13 ans, il a vu un de ses camarades de classe mourir à cause d'un accident avec un percheron. Ne faisant pas les choses comme les autres dans la région du clunisien réputée pour son élevage de bovin charollais pour la viande, il fera toute sa carrière professionnel en tant que producteur laitier avec 50 montbéliardes sur les hauteurs des collines entourant Cluny.

 

Andrée et Daniel Jandard ont une vue imprenable sur Cluny, ville chargée d'histoire et bons chevaux d'obstacle.



Une jument dans le jardin...pour dépanner un voisin !

Il n'a découvert son goût pour les chevaux qu'à la retraite. Ayant quitté sa ferme et fait construire sa maison (avec vue imprenable sur Cluny), il a pris une jument dans son "bout" de terrain pendant quelques jours pour dépanner un voisin. La jument en question était Domitia, la mère de Milou des Enceints, un gagnant de Listed...Ayant trouvé l'animal joli, il s'est résolu à acquérir un cheval...mais seulement une jument de trait comtoise ! Une connaissance, Roger Bonnetin, lui a indiqué qu'il valait mieux avoir un cheval de course. Daniel Jandard a alors acheté auprès de Simon Philibert la jument Api, pleine de Roi de Rome. Elle portait donc en son flanc la future Narcisse de Touzaine, double lauréate du Prix Marcel Callier à Lyon, malgré une fracture osseuse ayant nécessité la pose de 2 vis. Craignant que la jument ne s'ennuie toute seule, Daniel Jandard récupère Isis du Mesnil, puis dans la foulée une fille de Garde Royale nommée Diana de Vonnas. Cette dernière lui donnera d'emblée le bon Olympe de Touzaine, acheté pour l'Irlande, puis revenu avec bonheur chez Guillaume Macaire.

 

Daniel Jandard s'est fait construire une écurie toute équipée de 6 boxes, dont 2 de poulinage.


Nommant ses chevaux "de Touzaine" du nom de son ancienne ferme, Daniel Jandard a plus tard racheté Domitia, la fameuse mère de Milou des Enceints qui avait été le 1e cheval "dans son jardin", alors vide depuis longtemps. Il l'a faite remplir du 1e coup par Vidéo Rock. Un homme chanceux.

La brebis noire est alezane


Aujourd'hui, Andrée et Daniel Jandard sont installé sur 35 hectares divisés en 2 parcelles, en bordure de la forêt domaniale de Cluny, équipé d'une écurie neuve de 6 boxes dont 2 de poulinage, avec barre de gynécologie, Daniel Jandard possède 8 poulinières en 2011 dont 1 pur-sang et 7 AQPS.

 

Belle Nuit, la mère d'Unique de Touzaine



La fameuse Pur-sang...Belle Nuit. Un coup d'essai avec cette fille de Villez, alezane, issue d'une belle souche Niarchos puis descendant de la matrone Midnight Lady. Pas bonne elle-même, Belle Nuit est soeur de la robuste Belle Manon, gagnante de 10 (+ 43 places) en 75 courses de 2 à 8 ans chez 4 entraineurs différents...

Mais pour l'instant, son essai dans le pur-sang était sanctionné d'un beau ratage. Rien de bon dans les 3 premiers produits, et les deux derniers produits qui sont des femelles. Bref, cette "brebis noir" et ses produits lui restaient sur le bras. Sauf que le déclic a fait clac avec le 4e produit, Unique de Touzaine.


On en parle dans l'article