24/02/2012 - Focus éleveurs

Savigny et l'histoire de l'oenologue qui fait avancer ses chevaux !

24/02/2012
Nommer tous ses chevaux avec des noms de grands vins de Bourgogne est une bonne idée. Savigny vient de remporter le Prix Gaston Phoebus à Pau pour son éleveur, l'oeneologe Jean-Marie Prost, dont le tout 1e élève s'appelle Grands Crus, un champion anglais.

 

Daniel Wildenstein, surtout à la fin de sa vie, appelait presque tous ses chevaux avec des noms de grands peintres, ce qui ce comprend de la part d'un marchand de tableaux. Le meilleur de tous s'appelait du nom qui résume finalement tout : Peintre Célèbre.

De son côté, toute proportion gardée, Jean-Marie Prost a adopté le même principe et sa réussite est stupéfiante. Il est oénologue (ca se prononce monologue quand on met des chaussures à bascule...) et habite dans la Saone-et-Loire, pays de tous les rêves où on se baigne dans des piscines de bourgogne. Savigny (comme Savigny-les-Beaune où est situé le Château de Meursault) est le 1e produit par Alberto Giacometti de sa 2e poulinière Montre en Main. Celle-ci vient du Haras de Saint-Voir (Nicolas de Lageneste) avec qui Jean-Marie Prost a d'ailleurs co-élévé la récente gagnante du Prix Gaston héobus, le dernier gros morceau du meeting de Pau 2011-2012.

 

Savigny sur le steeple-chase d'Auteuil. (photo APRH)



Si elle n'était pas bonne en course (un échec  pour une seule sortie chez Guy Denuault), Montre en Main est très bien née. C'est une soeur des bons Roi de France et Onde de Choc. Sa mère First Wool (partie depuis chez Didier Berland au Haras de la Reconce) est une fille de la grande matrone de Gilles Chaignon Jupe de Laine, qui lui donné tant de grands sauteurs dont Ian de Brion, Ciel de Brion et bien sûr Solaine (gagnante du Grand Cross de Pau avant de donner naissance à Hawkso et Lifesize). Mais il est amusant de constater que Gilles Chaignon, qui avait fait l'achat très judicieux de Jupe de Laine (Vieux Château) alors qu'elle avait 4 ans en 1978 avant qu'elle ne gagne 6 courses pour son compte, l'avait acquis auprès de H. de Lageneste ! Cette souche avait donc quitté Saint-Voir avant d'y revenir 30 ans plus tard....

 

Les 2 filles de Jean-Marie Prost, Anne-Charlotte et Clothide, ont fait de leur passion des chevaux leur profession.



Tout baigne dans le vin donc pour Jean-Marie Prost. Il peut trinquer à la santé de Savigny qui est le 1e produit de sa 2e poulinière, tandis que sa 1e poulinière Fée Magic, inédite qu'il avait acheté pleine de Dom Alco lui a donné d'emblée le futur champion anglais Grands Crus. A noter que ce dernier avait été acquis pour 80.000 € par Hubert Barbe à l'amiable aux ventes de Saint-Cloud, présenté par Emmanuel Clayeux (entraineur de Savigny), encore inédit mais dressé et tenu en haute estime. Histoire incroyable, Grands Crus n'est en pas tout à fait le 1e produit de Fée Magic. Car celle-ci, après avoir été acheté yearling par Hubert Barbe pour David Pipe, avait donné naissance au printemps de ses 2 ans d'une femelle d'un père inconnu ayant rempli la jeune pouliche à l'insu de son éleveur Jacky Rauch, installé à Vesoul.

 

Le gris presque blanc Grands Crus est le 1e élève de Jean-Marie Prost. C'est un champion en Angleterre.



Après Grands Crus, ce qui est un bon nom pour débuter une carrière d'éleveur, Jean-Marie Prost a nommé les produits de Fée Magic respectivement Pinot Noir, Gevrey Chambertin (gagnant en Gb) et La Romanée. Après Savigny, Montre en Main a donné naissance à Vieille Vignes et Beaune Greves.

On a une idée de la profession des éleveurs de Pot au Feu (grand étalon né en 1900) ou de Couscous Royal (oscur fils de Bon Sang, 3e à Durtal avant d'être exporté à...Oman). L'association Scemama / Lagasse / Lazar / Sabban qui avait donné son nom à Tapacenplakjo (gagnant de sa seule sortie en 1997, à réclamer) travaillait peut-être dans le secteur bancaire...quoique pas sûr. En tout cas, le métier de Yannick Drillot, éleveur de Queue de Béton (mauvais demi-sang né en 1982) reste un mystère.


On en parle dans l'article


Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article