12/10/2012 - Ventes élevages

Tattersalls : la folie des grandeurs

12/10/2012
Il n’est pas si loin le temps des films de Gérard Oury où son acteur fétiche Louis de Funès faisait rire toute la France… A Newmarket, aux ventes de yearlings (Book 1), ce sont les vendeurs qui ont à nouveau le sourire et savourent d’excellents résultats, parfois au grand dam des acheteurs qui ne se font pas de cadeaux. Décryptage de cette première session où un nouveau record est tombé.
Les puristes des chiffres peuvent avoir le sourire de l’autre côté de la manche. Cette chère Albion attire toujours les plus grands investisseurs internationaux pour les ventes de yearlings. Passage obligé, tout le monde avait répondu présent. Le Cheikh Mohammed et son frère le Cheikh Hamdan étaient là. Simple hasard du calendrier ou plan médiatique ? Le Ramadan qui a eu lieu en août (en plein Deauville...) est désormais terminé. Peut-être voulaient-ils montrer au monde des courses qu’il faut toujours compter sur eux après l’arrivée d’autres investisseurs, eux aussi venus du Moyen-Orient, la famille Al Thani par exemple. Justement, Cheikh Fahad (Pearl Bloodstock, Makfi, Dunaden,…) était venu en personne tout comme le Prince Faisal Bin Salman (Denford Stud), Jon Kelly (investisseur New-Yorkais), Paul Fudge (Waratah Thouroughbred), Teruya Yoshida, Nurlan Bizakov (acheteur du top price de Deauville en 2010, une yearling de Galileo et Clara Bow pour 600K€ par l’intermédiaire de Charlie Gordon-Watson), sans oublié l’équipe de Coolmore avec « the boss » John Magnier.
 
Cheikh Mohammed, dans le froid anglais
 
3 yearlings à plus d’1 million de guinées et 22 à plus de 500K
 
Et on commence avec un chiffre à en faire pâlir plus d’un. 2,5 millions de guinées ! C’est la somme astronomique mise sur la table par David Redvers, qui agissait pour le compte de Cheikh Fahad, pour se payer un demi-frère par Galileo d’un gagnant de Derby d’ Epsom, Authorized nommé Hydrogen. Elevé par Paul Makin, ce yearling était attendu de tous. Pour monter à un tel prix, plusieurs investisseurs s’étaient cachés -ou non- pour enchérir : William Haggas et Jeremy Noseda, Nicolas de Watrigant et John Magnier le sous-enchérisseur. C’est le plus gros prix pour un yearling passé sous le feu des enchères cette année dans le monde et le troisième prix jamais atteint en Europe. Pour info, la mère de ce poulain avait été achetée en vente privée par Badgers Bloodstock qui travaille pour Paul Makin « pour un bon paquet de briques ! ». Il a conservé quelques produits dont un 2 ans du nom d’Achtung (attention en allemand) à l’entrainement chez John Hammond. La mère Funsie provient de l’élevage Wertheimer qui fait décidément bien parler de lui en ce début octobre.
 
Adjugé, 2,5M de Guinées, ce fils de Galileo et Funsie est le top price de la vente.
Cliquer ici pour voir son pédigrée.
 
Inédite en compétition, Funsie avait été acheté de façon privée. Issue de Saumarez et Vallée Dansante,  cela fait d’elle une demi-sœur de Princesses Dansante, lauréate de Listed, placée de Gr. 2 chez François Doumen et puis vendue poulinière pleine de Dansili pour 1,7 million de guinées à John Ferguson pour Cheikh Mohamed. Egalement demi-sœur de la placée de Listed Krissante (Kris) qui deviendra plus tard la mère d’Okawango et affichera 500 000G aux ventes de poulinières plaine de Montjeu, Funsie a surtout une autre demi-sœur Brooklyn’s Dance, mère de la dernière gagnante d’Arc, Solemia. Ce qui fait d’elle une toute proche parent de l’autre gagnante de Gr. 1 pour la casaque Wertheimer dimanche, la 2 ans Silasol (Monsun).
 
Paul Makin, éleveur du top price
 
Razzia française pour Nicolas de Watrigant
 
Le courtier français avait déjà fait les gros titres en août dernier en achetant le top price des ventes de yearling à Deauville pour un fils de Sea The Stars à 1,2 million d’euro. Le voilà à nouveau sur le devant de la scène en signant 8 bons de sortie et un total de 3 730 000 guinées soit une moyenne de 466 250€ pour 3 Galileo, 1 STS, 1 Raven’s Pass (dont un yearling s’est vendu 800K), 1 Invicible Spirit, 1 Royal Applause et 1 New Approach (père du jeune espoir Dawn Approach). Mais son coup d’éclat à été de battre John Magnier sur une enchère à 1,5 million de guinées pour une pouliche de Galileo. Il s’agissait tout de même de la propre sœur de la classique Was (acquise elle 1,2M) et nièce du champion New Approach. Pouliche de taille et très élégante, il n’est pas encore décidé si elle reste en Angleterre pour l’entrainement ou si elle arrive en France tout comme les autres achats de Nicolas de Watrigant. L’identité de l’acheteur reste secrète. D’ailleurs, tous les achats n’ont pas tous été revendiqués pour Cheikh Joaan Al Thani.
 
Second top price de la vente. Cliquer ici pour son pédigrée.
 
D’autres français se sont aussi distingués au cours de ce book 1 comme l’agence Fips (Hervé Bunel) qui a acheté une fille de Royal Applause, nièce de Silca’s Sister (Morny) et Golden Silca (Mill Reef Stakes, Gr. 2) pour 160KG et France Turf International (Philippe Jousset) acheteur de deux lots, une Cape Cross et une Duke of Marmalade. Enfin, Meridiain International a acheté une demi-soeur de Blue Canari par Galileo pour 90 000G.
 
Nicolas de Watrigant
 
Galileo truste le top dix
 
Le troisième meilleur score de ce book 1 a encore été l’apanage d’une fille du top sire Galileo. Propre sœur de Together, gagnante de Gr. 1 à Keenland et demi-sœur de Jan Vermeer (Critérium International), cette pouliche a de qui tenir. John Magnier a eu son lot de consolation pour la modique somme de 1,3 million de guinées. Ce qui fait de Galileo le top sire de cette vacation.
 
Troisième top, encore une fille de Galileo. Cliquer ici pour son pédigrée.
 
En bref :
  • A noter également la venue de Juddmonte Farms qui a acquis deux lots et qui n’était plus représenté dans la colonne des acheteurs depuis 2008.
  • La bonne tenue des produits de Sea The Stars dont Shadwell en a acheté quelque uns parmi lesquels un demi-frère d’un des étalons maison Aqlaam.
  • Christopher Tsui a supporté son STS ; il a acheté un lot pour 250K G.
  • L’Ecurie des Monceaux était aussi présente en tant que vendeur après ses excellents résultats du mois d’août à Deauville. Ils ont co-présentés 5 lots avec Tweenhills Farm & Stud (où est stationné Makfi). 3 sont partis avec une moyenne de 76K G et 2 ont été rachetés pour 55 et 200K G.

Comparé à 2011, le prix moyen a progressé de 15%, il est cette année de 162 925 G; le prix médian lui reste inchangé à 100 000 G ; le chiffre d’affaire total a progressé de 32% pour s’élevé à plus de 68 millions de guinées et le pourcentage de vendus (81%) est très honnête et satisfait l’agence de vente. La deuxième partie du catalogue (book 2) commence lundi à 11h, heure française.  



Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article