Aujourd'hui : Ascot
Ascot July Sale
Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

La championne d'Auteuil Net Lovely arrête volontairement les courses !

24/11/2012 - Focus éleveurs
" C'est une décision mûrement réfléchie entre Patrick et moi, qui sommes éleveurs avant d'être propriétaires" explique Paul Couderc, associé à Patrick Joubert sur la championne d'Auteuil Net Lovely. " La jument est en parfaite santé mais on ne veut surtout pas faire la course de trop. Elle devient poulinière."

Voilà une belle histoire d'élevage qui continue. Un des meilleurs steeple-chasers d'Auteuil, Net Lovely aura donc quitté définitivement la scène le 4 novembre sur sa 2e place dans le Prix la Haye Jousselin (Gr.1). Agée de seulement 6 ans, le fille de Network venait de s'imposer dans le Prix Héros XII (Gr.2). Elle remontait les marches de la gloire après une chute malheureuse dans le Grand Steeple-Chase de Paris. Net Lovely compte au total 13 victoires et 11 places en 28 sorties, pour 641.000 € de gains.

Entre l'automne 2011 et le printemps 2012, elle avait aligné 7 victoires consécutives, dont 3 Gr.3 à Auteuil, les Prix André Michel, Robert de Clermont-Tonnerre et Ingré. Mais pourquoi arrêter une telle jument alors qu'elle n'a que 6 ans et peut disputer tous les plus grands prix en tant que favorite ? La mort en course de sa soeur aînée par Lavirco en novembre 2010 est sans doute un traumatisme qui a beaucoup influé dans cette décision prudente.

 

Paul Couderc avec Net Lovely. (PHOTOS APRH)

 

"Nous avons repoussé des offres importants l'an dernier"


" Les anciens disaient toujours qu'il ne faut pas trop faire courir les juments si on veut en faire des poulinières. Avec Patrick, nous sommes surtout des éleveurs. On ne voulait pas faire la course de trop et risquer le gros pépin. Personnellement, s'il y avait eu un accident plus tard je m'en serais beaucoup voulu. Il a toujours été question de la conserver. D'ailleurs, nous avons eu de grosses offres après sa victoire dans le Prix André Michel l'an dernier. Mais il était inconcevable que la jument porte une autre casaque. Elle est partie en vacances chez Patrick Joubert dans l'Allier (département dont est originaire Odile Couderc, l'épouse de Paul qui est installé à la tête d'un laboratoire d'analyses à Aurillac dans le Cantal). Elle va rester là-bas. Elle est en pleine forme, accompagnée de sa jeune soeur Lovely As. Patrick m'a dit qu'il les voyait tellement galoper qu'il craignait qu'elles sautent les barrières. Au printemps, Net Lovely sera saillie, probablement par Poliglote, ou Muhtathir sinon Saint des Saints."


Associé de Paul Couderc, Patrick Joubert la conserve sur ses terres de l'Allier.

 

" J'avais repéré une jument à Pau quand j'était jeune "



Net Lovely est un produit maison. Née chez Patrick Joubert, elle a été co élevée par ce dernier avec Paul Couderc, qui avait repéré cette souche depuis très longtemps. " Quand j'était plus jeune je suivais avec intérêt les familles de M. Georges Vuillard qui mettait tous ses chevaux chez Jacques Ortet. Un jour que j'étais aux courses de Pau, j'avais repéré une énorme jument noire nommé Line Love, une fille de Kadalko qui sautait très bien et se montrait agile malgré sa masse. Je me suis dit qu'il y avait là de vrais gènes sauteurs. J'ai continué de suivre cette jument qui a eu une bonne carrière, gagnante aussi à Mont-de-Marsan et à Castéra-Verduzan." Line Love avait pourtant eu une début de carrière très pénible entâchée d'échecs et de chutes en série. Mais c'était une fille de décevant Kadalko. A noter que c'était le 1e produit de sa mère Line Girl dont les 6 produits suivants ont été incapables de gagner la moindre course !

 

 

Net Lovely lors de sa 13e et dernière victoire dans le Prix Héros XII à Auteuil

 

" Patrick Joubert m'a tapé sur l'épaule "



" Après le décès de M. Vuillard, ses chevaux sont passés en vente en 2001 à Deauville et en feuilletant le catalogue, j'ai coché la page d'une soeur de Line Love âgée de 2 ans par Mansonnien, ce qui était mieux que Kadalko. Avec une mère par Olméto et une grand-mère par Quart de Vin, cela faisait une très belle lignée paternelle. Mais je n'ai pas pu me rendre aux ventes et n'ai pas vraiment suivi l'affaire. Quelques mois plus tard, un homme me tape sur l'épaule et me dis qu'il va me vendre la moitié d'une jument. C'était Patrick Joubert, que j'avais croisé à divers concours AQPS ou assemblées mais que je ne connaissais pas plus que ça. Il m'a proposé...Line Lovely ! Il avait acquis la pouliche avec Emmanuel Clayeux, qui était à l'époque débourreur pré-entraineur notamment pour Guillaume Macaire, mais celle-ci s'était coulée une hanche et ne pouvait plus courir. Emmanuel Clayeux souhaitait vendre sa moitié. J'ai dit d'accord et Emmanuel Clayeux a dit qu'il serait ravi d'entrainer les produits le jour où il aurait sa licence d'entraineur public."

 

 

Jockey de Net Lovely, Jonathan Plouganou a frôlé la chute dans le sillage du futur vainqueur Lagunak (casaque violette et noire) à la réception du rail-ditch en fence lors sa dernière sortie dans le Prix La Haye Jousselin, dont elle terminera 2e.

 

" Nous avons eu 3 morts dans cette famille"


Line Lovely a fait un 1e produit de Lavirco, une femelle nommée Oh My Love. L'année suivante, elle sera saillie par un jeune étalon alors inconnu : Network. " J'étais présent à une présentation d'étalons à Cluny. Ils ont sorti du box un grand cheval noir dont personne ne parlait encore, Network, et j'ai été très impressionné." Ainsi est née Net Lovely un an plus tard. La mère a donné en tout 5 femelles de suite, dont 4 ont couru, toutes gagnantes, y compris la très bonne Lovely Kiss (Epalo). Malheureusement, son 1e mâle par Goldneyev, né en 2010, est mort d'une péritonnite à 6 mois. " C'était un magnifique poulain alezan brûlé...J'ai quand même eu trois morts dans cette famille, car une femelle d'Alberto Giacometti est aussi morte de coliques à 2 ans . On a retrouvé 5 grammes de petits caillous dans son estomac. En 2011 et 2012, Net Lovely est restée vide mais là, elle est pleine de Network.

Avec 5 femelles, on pourrait penser que la succession est assurée, mais prudence reste mère de sûreté, surtout quand on court en obstacles. Très bonne jument de cross titulaire de 4 victoires en 11 courses, la soeur aînée de Net Lovely, Oh My Love, s'est ainsi tuée lors d'une chute à Mont-de-Marsan le 21 novembre 2010. C'est le genre de perte que des propriétaires-éleveurs n'oublient jamais.


On en parle dans l'article