Aujourd'hui : Kill
November Breeding Stock Sale 2019
Demain : Kill
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals
Newmarket - du 02/12/2019 au 05/12/2019
December Mare Sale
Doncaster - le 06/12/2019
December Sale

Urban Sea, trente ans pour changer l'histoire

19/02/2019 - Focus divers
 Le 18 février 1989, une pouliche naît à Etreham. Issue des amours de Miswaki et Allegretta, cette belle alezane sera nommée Urban Sea. Si sa carrière de courses fut extraordinaire, c'est surtout au haras que la jument va marquer l'histoire. 30 ans plus tard, on rend un hommage à celle qui est la mère du galop européen. 

 

Urban Sea dans les prés de l'Irish National Stud.

 

Quel est le point commun entre Enable, Sea Of Class, Cloth Of Stars, Waldgeist, Capri, Salouen, Kew Gardens et Nelson ? Les 8 premiers de l'Arc 2018 sont tous des descendants de Urban Sea. Pour les plus jeunes comme moi, ce nom paraît bien lointain, venu d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître comme qui dirait...Cependant, quand on s'intéresse à l'histoire de cette jument, on se rend vite compte que si les courses sont notre passion, on ne peut négliger l'empreinte qu'elle a laissé sur le galop mondial. Urban Sea est née le 18 février 1989, et a été élevée par le Haras d'Etreham, en partenariat avec Michel Henochsberg. La fille de Miswaki va connaître une carrière incroyable. Appartenant à la famille Tsui, elle va se révéler une excellente compétitrice, sous la férule de Jean Lesbordes

 

Jean Lesbordes aux côtés de la jument de sa vie.

 

 Urban Sea débute à deux ans. A trois ans, elle commence à s'affirmer en remportant deux Listeds à Longchamp et Deauville, tout en se plaçant à l'arrivée de Groupes à de nombreuses reprises. En septembre 1992, elle se classe troisième du prix Vermeille (Gr.1), montrant qu'elle ne cesse de progresser. Tout au long de cette année, elle était montée par un homme désormais bien connu dans le paysage des courses, Mathieu Boutin! Et oui, peu de gens le savent mais il fut le jockey d'Urban Sea pendant longtemps. L'année 1993 va être la plus belle de la carrière de la championne de Jean Lesbordes. Elle remporte le prix Exbury (Gr.3), toujours sous la selle de Mathieu Boutin, puis enchaîne les bonne sorties, avant de gagner une Listed...au Lion d'Angers. Cette course porte désormais son nom. Après une victoire en août dans prix Gontaut-Biron (Gr.3), elle se présente au départ de la plus grande course du monde, l'Arc de Triomphe, sous la selle d'Eric Saint-Martin. Partie délaissée, elle s'infiltre à la corde dans la ligne droite et remporte un succès de prestige, battant à l'occasion 14 vainqueurs de Gr.1.

 

Urban Sea remporte l'Arc à 37/1, sous la selle d'un Eric Saint-Martin déchaîné.

 

Après une tentative infructeuse dans la Japan Cup, Urban Sea revient à quatre ans pour gagner le prix d'Harcourt (Gr.2) pour sa rentrée. Après deux bonnes places dans le prix Ganay (Gr.1) et la Coronation Cup (Gr.1), la jument est victime d'une légère blessure et est retirée au haras, à L'Irish National Stud. Comme l'histoire nous l'a montré, le meilleur était à venir. Considérée comme l'une des plus grandes poulinières au monde avec quatres vainqueurs individuels de Gr.1, elle est surtout à l'origine du chef de race actuel au galop, l'exceptionnel Galileo

 

Galileo, en passe de devenir le meilleur étalon de tous les temps.

 

Galileo fut un excellent cheval de course, devenant en 2001 le premier gagnant de Derby d'Epsom de Sadler's Wells. Son père, il est actuellement en train de le dépasser au haras. Avec plus de 70 vainqueurs de Gr.1, il est le seul cheval avec Danehill et Sadler's Wells à avoir donné naissance à plus de 200 gagnants de groupes. En 2016, ses rejetons trustent le podium de l'Arc de Triomphe (Found, Highland Reel, Order Of St-Georges), du jamais vu! Il est le père de chevaux comme Frankel, New Approach, Minding, Australia, Gleneagles, Ulysses... la liste est encore longue ! Urban Sea est donc la grand-mère de bon nombres de top étalons actuels.

 

Sea The Stars, le meilleur produit d'Urban Sea qui ait foulé les pistes.

En 2006, un poulain naît des amours d'Urban Sea et Cape Cross. Son nom: Sea The Stars. Les étoiles, il va les côtoyer tout au long de sa carrière. Il est l'un des meilleurs chevaux de l'histoire des courses, invaincu à 3 ans, il gagne les 2000 guinées, le Derby d'Epsom, les Eclipse Stakes, les International Stakes, les Irish Champion Stakes et finit en beauté en écrasant l'opposition dans un Arc de Triomphe mémorable. Il rentre au haras avec un rating Timeform de 140, ce qui lui donne sa place dans le top 10 des chevaux de l'Histoire. Sa progéniture ne tarde pas à s'illustrer avec Taghrooda, et Sea The Moon. Il est aussi le père de Cloth Of Stars et Harzand, tout deux étalons. Sea The Stars marche donc dans les traces de son illustre frère Galileo.

 

Revivez l'Arc monumental de Sea The Stars.

Sea The Stars est lui aussi en train d'écrire l'histoire des courses, à l'instar de sa mère.

 

 Au-delà de ces deux champions, la descendance d'Urban Sea est toujours très vivante. Elle est la mère de deux autres gagnants de Gr.1, My Typhoon et Black Sam Bellamy. Ce dernier est le père du bien connu Galop Marin, gagnant en 2018 de la grande course de Haies d'Automne (gr.1) à Auteuil! Sa fille Cherry Hinton est la mère de Bracelet (Irish Oaks Gr.1) et de Athena (Belmont Oaks 2018 Gr.1). Urban Sea est aussi la grand-mère de Masterstroke, 3e de l'Arc et étalon au Haras du Logis. Dans sa proche descendance, on peut aussi citer Vancouvérité (prix Guillaume d'Ornano Gr.2), Just Wonderful (Rockfel Stakes Gr.2), une des deux ans les plus prometteuses que l'on a vu en 2018. Urban Sea est également l'arrière-arrière grand-mère de...Masar! Ce dernier, fils de New Approach (lui-même petit-fils de Urban Sea), a gagné le Derby d'Epsom en grand champion en 2018. Urban Sea est donc présente dans les pedigrees d'une immensité de champions, un véritable exploit des temps modernes. 

 

 

Masterstroke, un des nombreux descendants d'Urban Sea devenus étalons.

 

On fêtait donc les 30 ans d'Urban Sea hier, et pourtant cela fait 10 ans que la championne s'est éteinte. Comme un symbole, c'est en donnant naissance à un très bon cheval qu'elle est morte. Elle poulinait alors d'un fils d'Invincible Spirit, connu désormais sous le nom de Born To Sea, deuxième du Irish Derby (Gr.1) et nouveau en 2019 au Haras des Faunes. Mourir en faisant ce que l'on fait de mieux, il fallait une grande histoire comme celle-ci pour qu'Urban Sea parte comme elle a toujours vécue, en marquant les esprits. Elle aura continué à marquer l'histoire bien après sa disparition comme vous le savez désormais. Alors du haut de mes 22 ans, et de la part de tous les amoureux des courses, chapeau Madame...et bon anniversaire!

 

Born To Sea est le dernier né d'Urban Sea.  Il fait désormais honneur à la mémoire de sa mère au haras.


On en parle dans l'article