Newmarket - le 08/07/2020
Guineas Breeze Up Sale
Newmarket - du 08/07/2020 au 10/07/2020
July Sale
Fairyhouse - du 13/07/2020 au 17/07/2020
May Store Sale
Fairyhouse - du 13/07/2020 au 17/07/2020
Derby Sale
Lexington, Kentucky - le 13/07/2020
July Selected Horses of Racing Age

Spanish Moon : 4 gagnants en une semaine !

21/03/2016 - Zoom sur
Le jeune Spanish Moon mérite largement le titre d'étalon de la semaine. Acheté 120.000 € en décembre 2015 à Deauville par Niccolo Riva, le nouveau pensionnaire du Haras du Thenney vient de voir sa production s'imposer à 4 reprises en France entre le 13 et le 20 mars, en plat et en obstacle.


Spanish Moon

Gagnant de Gr.1 dans le Grand Prix de Saint-Cloud puis donné par Khaled Abdullah à l'Etat français, donc aux Haras Nationaux, Spanish Moon restera comme le premier et forcément le dernier étalon à poursuivre sa carrière dans un grand haras normands après avoir débuté dans le cadre des HN. Nul besoin de rappeler en détail les circonstances pour lesquelles ce fils d'El Prado (père de Kitten's Joy), donc descendant direct d'une lignée mâle parmi les plus atypiques mais aussi les plus recherchées Outre-Atlantique, s'est retrouvé sur le ring de Deauville en décembre. Parmi les lots des "fonctionnaires" déjà détachés du stric registre étatique depuis 2 saisons, Spanish Moon était l'un des plus regardés.

Derrière l'évident Network à 290.000 €, Spanish Moon a fait le 2ème top price à 120.000 €, acquis par Niccolo Riva qui a transformé la cour d'étalons du Haras du Thenney depuis qu'il en a repris les rênes en décidant d'en ouvrir les portes à l'obstacle. Dans cette perspective, Spanish Moon faisait parfaitement l'affaire puisqu'il présente un profil d'autant plus polyvalent qu'il a fait ses 4 premières saisons de monte en Anjou, région où on aime marier les 2 disciplines.

Resté au Lion d'Angers lorsque le Haras National est devenu Haras du Lion en 2014, Spanish Moon a toujours été soutenu par les éleveurs, sailissant encore 57 juments pour sa 5ème saison en 2015. Sa 1ère génération comporte seulement une vingtaine d'éléments, tout simplement car le cheval était arrivé très tardivement, au cours du printemps 2011.

 


Spanish du Breteau laisse Callia d'Oudairies à 6,5 longueurs à Lyon en haies le 20 mars.
 

Contre toute attente compte-tenu de la jumenterie angevine peut portée sur la précocité, Spanish Moon a brisé la glace dès le printemps 2014 avec une 2 ans du sud-ouest, Mostada, à Dax puis à La Teste. Début 2015, il brille à Senonnes avec son premier 3 ans AQPS, Crack Môme, vendu aussitôt à Willie Mullins. Mais en 2016, avec 2 générations en âge de courir sans compter les 2 ans à venir, Spanish Moon accélère le rythme.

Lui qui avait offert à son père son premier succès en obstacle à Angers fin février, une semaine après le succès en débutant en plat de Shanning à Seiches/Loir, Spanish du Breteau a doublé la mise à Lyon le dimanche 20 mars. L'élève du regretté Joël Poitou, portant les couleurs de Roland Roisnard qui l'a confié à Jérôme Marion, s'est permis de mettre 6 longueurs à la Macaire Callia d'Oudairies, une soeur de Rubi Ball gagnante de Listed à l'automne dernier à Enghien !

Ce Spanish du Breteau ponctue une semaine très riche pour Spanish Moon après son doublé à Senonnes dimanche dernier, avec Val Anjou en débutant en haies chez Laurent Viel et Scala Emery chez Freddy Grizon en plat, et la 3ème victoire de l'inusable Love Moon à Compiègne en plat chez Christophe Plisson.

Tous ces chevaux ont été élevés et sont entrainés à moins d'une heure du Lion d'Angers. Il s'agit donc d'un développement à partir d'une base locale très protéiforme mais efficace que les Normands doivent apprécier à sa juste valeur.


On en parle dans l'article