Isfahan, le meilleur 2 et 3 ans Allemand étalon à Ohlerweiherhof en 2017

24/11/2016 - Mercato
Le fils de Lord Of England Isfahan vient d’arriver à Gestüt Ohlerweiherhof tout proche de la frontière française, dans la région du Saarland en Allemagne, où était fixé Kamsin cette année. Le vainqueur du Derby Allemand 2016 présente un profile intéressant pour sa future carrière d’étalon avec en prime des bonus plus qu’alléchants !

Arrivée du Derby Allemand 2016 : Isfahan à droite résiste au retour de Savoir Vivre, toque jaune, à gauche ©DR

 

Issu du croisement Lord Of England / Polar Falcon (le père entre autre de Pivotal), Isfahan débutera sa première saison de monte en 2017 à Gestüt Ohlerweiherhof en Allemagne (à 1h20 de Metz et à 2h de Strasbourg). Champion outre-Rhin en 2015 en signant une victoire dans le Preis der Winterfavoriten (Gr.3), la meilleure course réservée aux 2 ans, gagnée jadis par Manduro, Sumitas, Lavirco, Lando… Isfahan est devenu classique à 3 ans. Il a tout d’abord effectué une rentrée gagnante dans le Bavarian Classic (Gr.3), une épreuve préparatoire au Derby riche des noms de Scalo, Samum, Tiger Hill, Monsun, Le Glorieux ou encore Acatenango à son palmarès.

Aligné au départ du Derby Allemand dans le terrain très souple d’Hambourg, le protégé d’Andreas Wöhler a battu ses 18 concurrents du jour et a surtout résisté au retour tonitruant de Savoir Vivre, 2ème au passage du poteau et futur vainqueur du Grand-Prix de Deauville.

 

Voir la victoire d'Isfahan dans le Derby Allemand 2016

 

Elevé par son entraineur qui l’avait vendu yearling 35.000€ à BBAG, Isfahan est le frère de deux performeurs black-type : Incantator, un gagnant de Gr.3 en 2016 et Il Divo. Ils descendent tous les trois de la jument Indica, élue meilleure pouliche de 3 ans en 1990, gagnante de l’Aral Pokal (Gr.1) face aux mâles et à ses ainés. L’une de ses aïeules portait le nom d’Yonne. Lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches en 1939 pour son éleveur François Dupré, elle a été  « importée » en Allemagne par Gestüt Schlenderhan en 1940…

Alors que Lord Of England, également le père d’un lauréate de Prix de Diane Allemand Feodora, fera la monte à 7.500€ le saut en 2017 à Gestüt Etzean, son fils Isfahan débutera à 4.000€ la saillie. Un superbonus de 100.000€ sera distribué de la façon suivante : 20.000€ pour l’éleveur de son premier vainqueur, 30.000€ pour l’éleveur de son premier vainqueur black-type et 50.000€ pour l’éleveur de son premier gagnant de groupe !

 

Isfahan et son éleveur et entraineur Andreas Wöhler à gauche, Holger Faust, manager de Darius Racing (propriétaire) au centre et le jockey Dario Vargiu ©DR

 


On en parle dans l'article