Conillon de retour au Haras de Vains

23/10/2018 - Mercato
Adrien Delaroque assurera la saison de monte 2019 avec deux étalons pur-sang mais aussi quelques trotteurs. Parmi eux, Racinger, déjà présent en 2018 et Conillon qui revient s'installer à Vains. Le jeune étalonnier manchois a récemment acquis l'un des derniers fils d'Acatenango faisant la monte à son ami Clément Frecelle qui va continuer de soutenir ce cheval.
Conillon au Haras de Vains (Photos Studiodelaroque)
 
 
Conillon, un cheval puissant, revient donc au Haras de Vains à deux pas d'Avranches, lui qui avait déjà fait la monte au même endroit en 2017. En 2016, souvenez-vous, le jockey de trot Clément Frecelle avait acheté ce bel alezan en Allemagne et l'avait confié au Haras de Saint-Fray. En 2018, Conillon avait transité au Haras du Chêne Vert. Adrien Delaroque nous explique : « Quand j'ai eu l'opportunité de me porter acquéreur de Conillon , je n'ai pas hésité une seule seconde car je crois beaucoup en ce cheval qui possède un très bon dos ,une grosse arrière main et un tissu magnifique. Ayant fait la monte au haras en 2017, j'ai vu de très beaux poulains sous leur mère avec beaucoup de cadre, de puissance, des poulains bien fait avec du dos, toutes les qualités pour faire de bons sauteurs. En plus de sa dureté en course, Conillon est un cheval bien dans sa tête et très agréable. En 2017, il a sailli de bonnes juments issues de bons élevages comme Katia Rochelaise (mère de Taupin Rochelais), Lady Rochelaise, Natacha Rochelaise, Steely Dancer (sœur de Tzar Dancer), Horemsaf, Bird Of Honor, Lola des Ongrais (mère de Dino des Ongrais)... »

Né en 2004, gagnant sur le mile à 2 ans, Conillon portait la casaque allemande jaune et noire d'Andreas Jacobs (Gestüt Fährhof). Entraîné par Andreas Wöhler, il avait remporté sa Listed à 3 ans sur la distance classique puis avait pris la 2ème place du Gr.1 Deutschland Preis derrière Schiaparelli. Sa famille maternelle est estampillée « milers » comme les Keltos, Kavafi, Krataios, Iridanos, Waajib et plus récemment Teckwin. A l'heure actuelle, seuls deux fils directs d'Acatenango font la monte en France : Nicaron et Conillon. Parmi les meilleurs étalons européens des années 1990 à 2000, Acatenango a eu de bons fils comme Protektor, Lando, Blue Canari, Quijano mais a aussi tracé à travers ses filles Borgia (grand-mère de Baltic Baroness), Wurftaube (mère de Waldpark), Autriche (mère d'Askar Tau), Notre Dame (mère de Now We Can). En obstacle, il avait donné Jazz Messenger, un double gagnant de Gr.1 dont le Christmas Hurdle pour Noel Meade en 2007.

Conillon officiera à 1.200€ HT PV aux côtés de Racinger qui lui aussi conserve son tarif 2018 en dépit d'une bonne génération de 3 ans AQPS qui a débuté depuis ce printemps en plat comme en obstacle.
 
 

On en parle dans l'article