Demain : Lexington, Kentucky
July Selected Horses of Racing Age
Fairyhouse - du 14/07/2020 au 15/07/2020
Derby Sale
Fairyhouse - le 16/07/2020
May Store Sale
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté
Fairyhouse - le 24/07/2020
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze Up

Beaumec de Houelle remplace son père Martaline au Haras de Montaigu

18/02/2019 - Mercato
 Le jeune champion Beaumec de Houelle (1,68 m), magnifique gris vainqueur du Prix Cambacérès (Gr.1) en 2018 à Auteuil, rentre étalon à 5000 € la saillie au Haras de Montaigu où il va prendre la place de son glorieux père Martaline, 20 ans, mis définitivement à la retraite.


Beaumec de Houelle prend l'ascendant sur Pic d'Hohry au saut de la dernière haie du Prix Cambacérès.

 

 C'est un véritable croisement des destins. Le grand étalon Martaline, un des meilleurs étalons des temps modernes, cheval mixte capable de donner des vedettes en plat et en obstacle, chouchou des français mais aussi adulé Outre-Manche, avait été victime d'une attaque cardiaque fin mai 2018, alors que son prix de saillie culminait à 15.000 €. Il était envisagé qu'il puisse refaire la monte en 2019, mais uniquement de façon privée pour les porteurs de parts avec un carnet de bal donc très limité. Ce ne sera finalement pas le cas. En revanche, le Haras de Montaigu lui a trouvé un successeur tout naturel avec son fils Beaumec de Houelle, qui est d'ailleurs le portrait craché de son père, lui aussi magnifique cheval gris qui toise 1,68 m.

 



Fils de Linamix avec une mère par Sadler's Wells, issu de l'élevage de Khaled Abdullah, Martaline avait fait carrière en plat chez André Fabre. Vainqueur à 2 ans, placé du Prix La Force à 3 ans, il s'était révèlé à 4 ans en gagnant deux Groupes sur 2400 m (Prix d'Hédouville, Gr.3) et 2800 m (Prix Maurice de Nieuil, Gr.2). Il fut également le dauphin d'Ange Gabriel et Cherry Mix dans le Prix Foy et le Grand-Prix de Deauville (Gr. 2). En revanche, Beaumec de Houelle, né d'une mère par Trempolino gagnante en steeple à Auteuil dans le Prix Sapin chez Yannick Fouin, sous la casaque de Guy Pariente, a été orienté immédiatement sur les obstacles, après que son éleveur, l'entraîneur vedette du trot Franck Leblanc, l'ait confié à Arnaud Chaillé-Chaillé. Conservé précieusement entier, précoce malgré son modèle, il a gagné d'emblée le Prix Grandak à Auteuil en avril 2018, après quoi il est passé sous la casaque de Jim Gordon (JDG Bloodstock) qui avait acquis la moitié de sa carrière de course. Lauréat ensuite, devant Polirico, du Prix Stanley, puis 3ème du Pri Aguado (Gr.3) derrière Porto Pollo et Pic d'Ohry, il a aligné 3 succès à l'automne tout d'abord dans le Prix Robert Lejeune (L), puis dans le Prix Georges de Talhouet-Roy (Gr.2) et enfin dans le Prix Cambacérès (Gr.1) où il a gratifié l'assemblée d'une magnifique démonstration.

 


Martaline

 

Cet hiver, Beaumec de Houelle a été syndiqué dans la perspective d'une entrée au Haras de Montaigu au printemps 2020. Mais finalement, il devient étalon plus tôt que prévu et débutera la monte dès maintenant, au tarif de 5000 € HT. On note que son entourage démarre à un prix restant raisonnable, malgré le contexte très haussier des prix de saillies actuellement. Pour mémoire, Martaline avait commencé à 4500 € en 2005. 

 

 

Le leg de Martaline au haras est immense, que ce soit en France, en Angleterre, en Irlande, en Italie. Rien que dans la liste de ses gagnants de Gr.1, on trouve Beaumec de Houelle, Athéna du Berlais, Martinstar, Terrefort, We Have A Dream, Styline, Srelighonn, Disko, Chimère du Berlais (Cambacérès 2015), Kotkikova (Ferdinand Dufaure 2015), Very Wood, Dynaste, Srelighonn (Ferdinand Dufaure 2017). Il y a aussi, parmi ses meilleurs produits, des éléments comme Edward d'Argent, Echiquier Royal, Vanillia Crush et plein d'autres. Cette liste va continuer de s'agrandir pendant une décennie encore car Martaline a sailli entre 100 et 150 des meilleurs juments françaises et anglaises ces dernières années.


On en parle dans l'article