Cheltenham - le 24/04/2020
Cheltenham April Sale

Yannick Fouin, l'homme qui fait sauter tout ce qui bouge

04/01/2017 - Focus divers
 Le jour du son 47e anniversaire,  le 3 janvier 2017 à Cagnes/Mer, Yannick Fouin a signé un coup de 3 sur les obstacles de la Côte d'Azur, avec Duc de Guise, Quart de Rhum et Mouna Louisa, les 2 derniers étant pourtant nés pour tout sauf pour sauter !

Même s'il sait aussi très bien entrainer des chevaux de plat, puisqu'on doit rappeler qu'il a eu Kendargent sous sa responsabilité, Yannick Fouin est installé depuis des années parmi l'élite de l'obstacle français. Avec 44 victoires pour plus d'1,7 millions d'euros de gains, il se classe 7e des entraineurs nationaux en 2016, derrière Macaire, Nicolle, Chérel, Cottin, Chaille-Chaillé et Clayeux, et devant Quinton, Bressou et Gallorini qui complètent le top 10. Il a pris la tête du classement très provisoire de 2017 grâce aux 3 victoires qu'il a obtenu le 3 janvier lors de la 1e réunion de l'année à Cagnes/Mer.

Mais s'il s'est imposé tout d'abord avec un cheval né pour sauter, puisque Duc de Guise est issu du croisement de Le Balafré sur une mère par Kapgarde qui avait déjà donné Terre et Mer, déjà sous la casaque de son éleveur normand Jean-Pierre Roussel, Yannick Fouin a enchainé avec deux pensionnaires au profil bien différent.

Ainsi, Quart de Rhume a décroché la 5e victoire de sa carrière en obstacle sur les haies du Prix de l'Esteron alors qu'il est fils d'Anabaa avec une mère par Monsun qui descend de la grande souche Niarchos de Whakilyric, d'où Hernando, Johann Quatz et bien d'autres. Mais ce qui est amusant de constater, c'est que même en étant croisée à répétition et logiquement avec des étalons de plat de haut vol par Charles-Hubert de Chaudenay, Wells Vision (élevée par le Baron Von Ullman) a produit uniquement des sauteurs, à commencer par le semi-classique Quart de Lino (Trempolino), riche de plus de 326.000 €. Quart de Rhum s'était essayé longuement en plat, sans réussir à gagner, même s'il avait conclu 5e (sur 6) du Prix Noailles (Gr.3) de Hard Dream en 2012.


Yannick Fouin a complété son hat trick avec un 4 ans qui est une authentique révélation su les haies. Vainqueur pour sa 2e tentative en haies, Mona Louisa est passé en obstacle très récemment après un début de carrière pas très convaincant en plat (3 places en 11 sorties) chez Jean-Marc Capitte, qui est restée son co-propriétaire avec Serge Stempniak.

 


Mona Louisa lors de sa victoire dans le Prix du Limousin à Cagnes.

Petit-fils de la matrone She's My Lovely, donc neveu d'Execute, Ing Ing et Tôt ou Tard, Mona Louisa est issu de la 3e génération d'Hannouma, excellent 2 ans, fils d'Anabaa avec une mère par Silver Hawk, qui a terminé 3e du Critérium de Saint-Cloud (Gr.1) avant de rentrer étalon au Haras de Bernesq. Le jeune étalon s'était distingué d'emblée avec Grafelli, un 2 ans qui avait réussi l'exploit peu commun de remporter 2 courses de Gr.3 en Irlande à seulement 4 jours d'intervalle, les Anglesey Stakes et les Tyros Stakes, chez Jim Bolger. Plus tard, Hannouma a obtenu la 3e place du Prix Greffulhe (Gr.2) en 2015 avec Kouros Jelois. Mais contre attente généticienne, Hannouma enchaîne aussi les citations en obstacle, notamment avec Nouma Jelois, 3e du Prix Général Saint-Didier (Gr.3) et gagnant à Auteuil en octobre 2016, mais aussi Hilton Jelois, Cross Way, Shadaya, Hanga Roa en Angleterre, et Lawrence Collins, autre vainqueur sur la Butte Mortemart à l'automne 2016. Ces résultats sont d'autant plus méritoire qu'Hannouma, à part la saison de ses débuts et le printemps 2013 suivant la révélation de Grafelli, n'a jamais sailli plus de 40 juments par an.

 


Hannouma