Aujourd'hui : Lexington, Kentucky
July Selected Horses of Racing Age
Demain : Fairyhouse
Derby Sale
Fairyhouse - le 16/07/2020
May Store Sale
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté
Newmarket - le 24/07/2020
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze Up
Doncaster - du 28/07/2020 au 29/07/2020
Summer Store Sale

Un Grand Prix de Fontainebleau enfin français grâce à Meliora

01/09/2017 - Focus divers
L’an passé, Meliora l’avait emporté pour des couleurs allemandes. Cette année, Meliora et Nicolas Clément font briller les couleurs d’un propriétaire américain, client de son frère Christophe, dans le Grand Prix de Fontainebleau...un grand prix enfin français.

Meliora, lauréate du Grand Prix de Fontainebleau (Listed), en 2017 avec Stéphane Pasquier pour Nicolas Clément.
 
 
Labellisé Listed, le Grand Prix de Fontainebleau est de création très récente puisque la première édition s’est courue en 2015, réservée aux femelles d’âge. Les deux premières années, il avait été remporté par deux étrangères entrainées par Hugh Morrison et Miltcho Gueorguiev Mintchev. L’an passé, sept femelles stationnées à l’étranger avaient fait le déplacement : ce qui devait arriver, arriva, aucune française n’est montée sur le podium dont la plus haute marche est occupée par Meliora (Starspangledbanner), entrainée en Allemagne.
 
Cette année, le trio est français avec pour gagnante, la lauréate de l’an passé, achetée cet hiver par un américain du Tennessee, Robert George Schaedle III, déjà propriétaire chez Christophe Clément à New York, frère de Nicolas de Chantilly.
Rappelons que Meliora, âgée de 5 ans, cousine de On Est Bien, étalon en France au Haras de la Rousselière, fait partie de l'hallucinante 1e production de son père Starspangledbanner, réputé alors infertile, avec presque autant de black type que de chevaux nés, dont The Wow Signal. 
 
Treize, un chiffre porte bonheur pour un achat à Deauville
 
Notre américain de 62 ans (VOIR CI-CONTRE, le jour du mariage de sa fille Anna Mary), natif de Memphis (Tennessee), a déclaré ses couleurs en France depuis 10 ans et le Grand Prix de Fontainebleau est sa 13e victoire et sa 1e course principale sur le sol français. Meliora avait été achetée en décembre dernier aux ventes de Deauville pour 110.000 € par Tina Rau Bloodstock après une seconde place dans un Gr.3 à Milan, et donc son succès à Fontainebleau. (VOIR LE PEDIGREE)
 
Par ailleurs, Schaelde III est propriétaire chez Clément depuis presque trois décennies et l’un de ses meilleurs achats fut sans conteste, Honor Glide, issu de la même lignée maternelle que la championne de François Boutin, April Run.
 
L'homme d'Honour Glide, neveu d'April Run, gagnant de la triple couronne d'Arlington
 
Honor Glide (1994 Honor Glades, fils de Danzig) a été acheté $ 31.000 yearling à Keeneland lors de la Fasig-Tipton July par Robert Schaedle III à son éleveur installé en Floride, Bonnie Heath Farm.

Pour les couleurs de l’homme d’affaire du Tennessee (principalement dans l’immobilier et l’hôtellerie), le petit-fils de Danzig ne débutera qu’à 3 ans sous la férule de James (Jim) Day. A la fin de l’année, Honor Glide compte 6 victoires dont les épreuves de la Triple couronne d’Arlington, les Secretariat S. (Gr.1), l’American Derby (Gr.2) et l’Arlington Classic (Gr.2). Après deux échecs dans la Breeders’Cup Classic et le Hollywood Derby et l’arrêt de la carrière de son entraineur (1997), il change d’environnement durant l’hiver et atterri sur le site de Churchill-Downs chez Peter Vestal qui ne pourra lui faire gagner qu’une malheureuse allowance. Il est arrêté durant six mois et rechange d’écurie pour débarquer chez Christophe Clément.


Il faudra attendre le mois de novembre de ses 5 ans pour retrouver le champion qu’il était à 3 ans. Il remporte en juillet le Bowling Green H. (Gr.2 à Belmont). C’est alors que Bonnie Heath Farm refait surface et s’associe sur la propriété de son ancien élève. Il gagne dans la foulée les Sword Dancer H. (Gr.1 à Saratoga). A la fin de sa carrière, son palmarès s’est étoffé de 11 victoires et son compte en banque de $ 1.367.000.
 
 

Honor Glide
 
 
Notes
 
-La mère d’Honor Glide n’est autre que la propre sœur cadette d’April Run (Run The Gantlet), bien connue en France. Propriété des époux Firestone (Bertram et Diana) et entrainée par François Boutin, elle enlève les Prix Vermeille, Cléopâtre, de Pomone, Foy et termine 3ème du Prix de l’Arc de Triomphe (à 3 ans, celui de Gold River), du Prix de Diane (de Madam Gay) et de la Japan Cup (remportée par son compagnon de couleurs, Half Iced devant All Along). Aux USA, elle s’adjuge deux fois le Turc Classic (à 3 et 4 ans) et le Washington D.C. (1982). Elle est élue meilleure 3 ans de sa génération en France, l’année suivante meilleure femelle d’âge et meilleur cheval de l’année aux USA.
 
-Le premier entraineur d’Honor Glide, Jim Day (né en 1946 à Ontario), a tout d’abord été un cavalier de concours hippique. A 22 ans, il fait partie de l’équipe canadienne championne olympique à Mexico. Trois plus tard, il est contacté par Ernie Samuel qui vient de créer une écurie et un élevage de chevaux de courses, Sam-Son Farm.
-Remporter la triple couronne de l’hippodrome d’Arlington n’avait été réalisé avant Honor Glide que par Tom Rolfe en 1965 et Buckpasser en 1966.
 
-Certaines pouliches ayant couru sur le continent européen sont ensuite exportées aux USA pour le compte de notre américain qui confie la suite de leur carrière à Christophe Clément. Citons pêle-mêle, Indian Rainbow, achetée après une seconde place dans les 1000 Guinées allemandes et dans le Prix de Lieurey 2014, Desiree Clary (Sholokhov), achetée à Jean-Louis Bouchard après une 4ème place dans le Prix de Diane 2015. Par contre, Corsage (fille d’Exchange Rate et Gingivere), en pension chez Nicolas, est issue de son élevage et retourne dans son pays natal.