L'histoire du cheval du Président Macron offert à la Chine

08/01/2018 - Focus divers
 Emmanuel Macron a choisi d'offrir un cheval de la Garde Républicaine, Vesuve de Bekka, au Président Xi Jipping lors de sa 1e visite officielle en Chine, l'Empire du Milieu. Le cheval du président a été l'objet d'une histoire fameuse, il y a plus de 20 ans, qui a débouché sur une révélation stupéfiante...

Pour son 1e voyage en Chine, le Président de la République Française a amené dans ses valises (ou plutôt un gros camion) un cadeau très spécial pour Xi Jipping  le maître de l'empire du milieu : un cheval ! Il s'agit de Vésuve de Bekka, selle français né dans la Manche il y a 9 ans, sujet d'élite de la célèbre Garde Republicaine, dernier régiment de cavalerie de l'armée française. Vesuve de Bekka a participé au dernier défilé du 11 novembre sur les Champs Elysées. Xi Jipping avait été très impressionné par son escorte de la Garde Républicaine lors de sa dernière visite officielle en France, en 2014, d'où l'idée de ce cadeau. 

 


Emmanuel Macron et Xi Jipping

 

C'est un symbole fort qu'envoie "SupermanU" à  la grande puissance asiatique, tandis qu'il a aussi amené dans ses bagages Alain Resplendy Bernard, l'actuel dirigeant du PMU. Il est bon, d'ailleurs, de rappeler en cet instant que l'ensemble de la filière équine française, gage d'excellence à l'international, est financé par les enjeux collectés par le PMU sur les courses de chevaux, qui font les gentils et très généreux mécènes pendant qu'elles sont traînées dans la boue, conspuées et considérées comme un cochon de payeur par tant d'acteurs des sports équestres.

 

 
Vesuve de Bekka

 

Nous n'avons pas le listing complet des cadeaux présidentiels, mais on ne se rappelle pas, dans l'époque moderne, avoir vu un Président français offrir un cheval. Emmanuel Macron, en piochant dans les symboles de la France, aurait pu offrir un gréviste mais les diplomates n'auraient sans doute pas apprécié l'humour noir.

A l'inverse, un cheval fut l'un des plus fameux cadeaux offert à François Mitterand, ce qui a créé la légende du cheval du Président et qui a conduit à la plus extraordinaire des révélations sur le secret le plus intime du chef d'état. En effet, lors d'une visite en 1993 au Turkménistan, ancienne république depuis peu libérée de l'Union Soviétique, François Mitterand, presqu'au terme de son 2e mandat, se voit offrir par le féroce dictateur local Nyyazov un certain Gend Jim, un cheval de 6 ans à la robe d'or et à la crinière d'argent, parfait représentant de l'Akhal Tékké, un cheval d'une race mythique qui est aussi le symbole du pays. Revenu en France, le cheval avait disparu. Cela a créé un certain scandale médiatique. L'enquête menée permettra de retrouver Gend Jim, dressé par l'Ecuyer Alexandre Gros, mais également le fait qu'il passait du temps dans une demeure présidentielle très discrète. Il a été découvert que le Président y passait, dans le plus grand secret, du temps au côté d'une jeune fille passionnée d'équitation et nommée Mazarine...sa fille cachée.