Recoletos, vers les sommets après le Muguet

03/05/2018 - Actualités
Annoncé par son entraineur Carlos Laffon-Parias après son très facile succès dans le Prix du Muguet, Recoletos va viser les Gr.1 du Prix d’Ispahan puis des Queen Anne Stakes, peut-être sera-t-il le 5e vainqueur individuel au plus haut niveau de son père Whipper ?
Le sourire d'Olivier Peslier, partenaire de Recoletos depuis ses débuts, qui en dit long ©APRH
 
L’espagnol Dario Hinojosa (Darpat France), l’éleveur de Recoletos est un personnage récurrent du paysage des courses et de l’élevage français depuis plus de 20 ans. C’est d’ailleurs il y a plus de deux décennies qu’il acquiert Pharatta yearling en 1996 la future grand-mère de Recoletos. Il y a 10 ans tout juste, le frère de Felipe (Dehesa di Milagro) achète le haras normand de Saint-Isidro sur la commune de Valsemé dans le Calvados. C’est là qu’est né et a été élevé Recoletos en 2014. L’an dernier, ce fils de Whipper faisait déjà partie des tous meilleurs de sa génération après avoir gagné les Prix Greffulhe (Gr.2) et du Prince d’Orange (Gr.3). 3ème du Prix du Jockey-Club après avoir longtemps fait illusion pour la gagne face à Brametot et Waldgeist, il a également conclu excellent 4ème des Champion Stakes à une longueur de Highland Reel.
 
Sa mère Highphar (Highest Honor) est l’une des 4 filles de la bonne Pharatta. Restée inédite, Highphar avait néanmoins sa place au haras étant une fille d’une gagnante du Prix de Sandringham (Gr.3) et du Garden City BC Handicap (Gr.2) à Belmont en 1998. Pharatta était déjà entraînée par Carlos Laffon-Parias. Ce dernier et Dario Hinojosa font route ensemble depuis leur début. Jusqu’à l’arrivée de Recoletos, Pharatta, une sœur de 4 vainqueurs black-type, ne s’était pas vraiment distinguée par sa production hormis peut-être Cartaya. Né en 2008, cette fille de Singspiel et petite-fille de Pharatta a commencé sa carrière pour le tandem Hinojosa/Laffon-Parias mais a connu un destin singulier étant vendue à réclamer à Christophe Lotoux pour 16.222€ qui lui-même l’a revendue 15.222€ à Heiko Volz (Gestüt Burg Eberstein), officiellement décrété « Homme le plus chanceux du monde » par France-Sire étant l’ancien propriétaire de la championne Danedream.
 
Cette ancienne souche du Prince Aga Khan, celle qui a révélé Shahrastani sous la 4ème mère, reprend donc un coup de frais avec l’arrivée de Recoletos mais aussi grâce à Sharestan, Water Hole, Shamreen ces dernières années. Dario Hinojosa, l’éleveur de Ronda (Gr.2), Chinchon (Gr.1) possède toujours la mère de Recoletos envoyée à Adlerflug l’an passé. Castellar, sa fille de 3 ans par American Post, ex étalon au Haras de Treban remplacé aujourd’hui par Whipper, est partante probable, à l’heure où sont publiées ces lignes, dans le Prix de la Seine, ce dimanche 6 mai à ParisLongchamp. Castellar est également engagée dans les classiques.
 
Castellar, la soeur cadette de Recoletos lors de sa rentrée victorieuse en 2018 ©APRH

Voir aussi...