Lagardère 2019 : Victor Ludorum, oh Shamardal mon génie !

06/10/2019 - Focus divers
 C'était un cheval un peu bizarre, à gros ventre et surtout à grosse tête. Pas un prix d'élégance mais plutôt d'efficacité. Shamardal récompense aujourd'hui son plus grand fan, Cheikh Mohammed Al Maktoum, en lui donnant son 3ème gagnant de Gr.1 de 2 ans cette année : Victor Ludorum après Pinatubo et Earthlight qui reste lui aussi invaincu en gagnant le Prix Jean-Luc Lagardère.

 

 

Inutile de s'étendre en littérature : Victor Ludorum est un avion à réaction. Sans grande sollicitation nécessaire de la part de son jockey Mickaël Barzalona, qui a finalement plus de mal à maîtriser son partenaire après le poteau d'arrivée que de l'atteindre en tête, le puissant cheval bai domine un lot pourtant merveilleusement bien composé. Depuis leur changement de stratégie, avec d'importantes modifications des cadres dirigeants, l'arrêt des envois des meilleurs 2 ans à Dubaï, le pari misé sur Charlie Appleby et la confiance entièrement renouvellé à André Fabre pour des carrières complètes, l'écurie a retrouvé le rythme de victoires effrenées des plus belles années de Cheikh Mohammed Al Maktoum dans les années 80 et 90.

 


Victor Ludorum enlève tout en puissance le Prix Jean-Luc Lagardère devant l'animateur Alson, Armony, Ecrivain et Helter Skelter. Photos APRH

 

Cette année, Cheilh Mohammed doit donc son formidable trio de 2 ans à un seul étalon au destin incroyable : Shamardal. Ce fils de Giant's Causeway fut en effet jugé victime de la terrible maladie de chien, celle qui est logiquement fatale aux chevaux de courses, à la notable exeption d'Anabaa. Soignée par l'agent de l'assurance américaine, Richard Ketch, un ancien maréchal ferrant entraîneur de concours hippique et adepte de méthodes vaudou, il est finalement acheté pour 50.000 $ seulement par Cheik Mohammed Al Makyoum yearling à Keeneland. Adepte des courses en tête, il ne connaîtra jamais la défaite. Lauréat de la Poule d'Essai des Poulains, Shamardal enchaîne sur le 1er Prix du Jockey-Club disputé sur 2100 m avant de revenir sur le mile et gagner les St James's Palace Stakes à Royal Ascot. Il n'entre pourtant étalon en si grande pompe, à Kildangan en Irlande, où il fait encore la monte aujourd'hui même s'il a du diminuer son rythme de saillie à 17 ans. Au début, sa production fait un peu grimacer les éleveurs...la plupart de ses foals arborent des grosses têtes pires que les trotteurs des temps jadis...Mais même ainsi affublé, ses produits gagneront au plus haut niveau dès les premiers essais, notamment grâce à Lope de Vega, qui a lui aussi réussi le doublé Poule d'Essai / Jockey-Club, et qui est jugé par André Fabre comme l'un des meilleurs cheval qu'il ait jamais entraîné.

 




Lui qui fêtera en décembre ses 74 ans, André Fabre détient donc un duo de nouveaux champions de 2 ans, tous deux issus de Shamardal, avec ce Victor Ludorum, déjà très impresionnant lors de ses 2 premières victoires, mais aussi le "petit poney jaune et blanc" Earthight, lauréat du Prix Morny (Gr.1) et dernièrement des Middle Park Stakes face aux anglais sur leur terrain de Newmarket. L'autre champion de Shamardal élevé et appartenant à Godolphin est Pinatubo, entraîné par Charlie Appleby, qui vient de pulvériser l'opposition dans les National Stakes (Gr.1), sa 5ème victoire en autant de sorties.

 


André Fabre entouré de Mickaël Barzalona et Lisa Jane Gaffard

 

Victor Ludorum est un fils mais aussi un petit-neveu du même Shamardal ! En effet, sa mère Antiquities, déjà entraînée par André Fabre pour Cheikh Mohammed, 2ème du Prix Cléopâtre (Gr.3), est une cousine de Shamardal mais aussi du grand étalon américain Street Cry, le père de Zenyatta. (voir le pédigrée). Antiquities est la seule fille connue dans l'élevage Maktoum de Kaldounévées, l'ancien pensionnaire du Haras du Mesnil. Cet élève de Daniel Cherdo, après une bonne carrière de course, s'était illustré au plus haut niveau pour la famille Devin avec Ange Gabriel et Terre à Terre, sans jamais devenir un étalon reconnu par les grands éleveurs internationaux.