Le Rocher (Trophées Arqana) : il a passé le cap

20/01/2014 - Focus Elevage
Issu de la vente de yearlings d'Automne 2011, Le Rocher a jeté un pavé dans la mare en s'imposant brillamment le 28 Décembre dernier dans le Gr. 1 Future Champions Finale Juvenile Hurdle à Chepstow.

 

 

Il a  battu Kentucky Hyden, un fils de Kentucky Dynamite qu'il devançait de deux longueurs et demi. Les écarts furent nets : 16 longueurs séparaient le 2ème du 3ème, 18 longueurs du 3ème au 4ème et 50 longueurs du 4ème au 5ème et dernier cheval ! Samedi dernier à Cheltenham, c'est de 10 longueurs que le protégé de Nick Williams précédait Kentucky Hyden, s'imposant avec désinvolture dans la préparatoire de l'important JCB Triumph Hurdle (Gr.2) dont il est désormais le grand favori.

Il s'appelait Saint Lord

Le metteur au point britannique trouve à vrai dire le programme des courses pour 3 ans plus faciles dans notre doux pays. Elevé au Haras du Méhéran par Sylvie Ringler et Roger Frieh, Le Rocher est un fils du crack étalon d'obstacle Saint des Saints et de Belle du Roi, double gagnante en plat. Acheté 26.000euros yearling par son futur entraineur, Le Rocher fut présenté par ses éleveurs sous le nom de Saint Lord. Il donc été débaptisé puis rebaptisé ! En revanche, comme le nom de Saint Lord n'était plus pris, Sylvie Ringler a décidé de baptisé le foal 2013 de Belle du Roi, un propre frère de Le Rocher, en je vous laissé deviner : Saint Lord.

 


Voir aussi...

Focus Elevage

Catcall (Tropheés Arqana): le grand écart

Acheté pour seulement 5.000 euros yearling lors de la session de décembre 2010, Catcall est un cheval de rêve. En 15 sorties publiques, le sprinter a gagné 5 courses et a été à 8 reprises « dans l'argent ». Repéré yearling par Gérard Samama, Catcall a tutoyé les sommets en 2013 pour la casaque de sa femme Mme Gérard Samama. Elevé par Fernand Krief dans l'Orne, Catcall a été placé chez Philippe Sogorb, jeune entraineur à réussite installé à Mont-de-Marsan.

Focus Elevage

Ectot (Trophées Arqana): le déménageur normand

L'un des meilleurs 2 ans de sa génération, Ectot n'a été battu que par Karakontie, le lauréat de Prix Jean-Luc Lagardère (Gr. 1), le jour de leurs débuts communs à Compiègne. Espoir classique après ses succès dans le Critérium Européen du Fond de l'Elevage (Listed), le Prix des Chênes (Gr. 3) et surtout le Critérium International (Gr. 1), Ectot est issu des ventes de yearlings d'Août 2012 où il avait été acheté 75.000euros par Sylvain Vidal pour le compte d'Elisabeth Vidal, sa femme, et Gérard Augustin-Normand. Ce dernier a déjà goûté aux joies d'une victoire classique grâce à Le Havre dans le Prix du Jockey-Club en 2009. Ectot, qui présentait déjà sur le ring un physique très impressionnant, suivra-t-il ses traces ?