Le Bec (Trophées Arqana) : nez creux

20/01/2014 - Focus Elevage
Acheté 50.000 euros par Gerry Hogan (GH Bloodstock) lors de la Vente d'Eté 2011 alors âgé de 3 ans, Le Bec a d'emblée commencé sa carrière en Angleterre aux soins d'Emma Lavelle, son entraineur. Le fils de Smadoun compte à ce jour neuf sorties pour trois victoires à Kempton, Uttoxeter et Cheltenham et cinq places dont une 2ème place de Gr. 2 sur les haies de Sandown.

Engagé dans deux Gr. 1 lors du prochain meeting de Cheltenham, Le Bec a été élevé par Nicolas Madamet, Ian Kellitt et Mme David Thomlinson. Ces trois éleveurs étaient déjà associés sur la mère de Le Bec nommée La Pelode. Cette fille de Dress Parade, promise à Apsis en 2014, fut achetée à l'amiable à Monsieur Perdrix. Gagnante à deux reprises, l'une en haies à Dieppe, l'autre en steeple à Clairefontaine, La Pelode, a mis au monde cinq poulains avant Le Bec dont une fille de Sleeping Car gagnante à Auteuil et conservée poulinière par ses éleveurs. En tant que génitrice, cette dernière est la mère d'un hongre par Saint des Saints, double gagnant chez Guillaume Macaire, puis d'un mâle de 3 ans par Poliglote, acheté foal par Arthur Moore et maintenant exporté en Irlande. Il est par ailleurs amusant de noter que les trois produits de La Pelode passés lors des différentes ventes d'Arqana ont tous les trois été achetés par GH Bloodstock et furent entrainés par Emma Lavelle.

 

 

 

 

 

 

 


Voir aussi...

Focus Elevage

Catcall (Tropheés Arqana): le grand écart

Acheté pour seulement 5.000 euros yearling lors de la session de décembre 2010, Catcall est un cheval de rêve. En 15 sorties publiques, le sprinter a gagné 5 courses et a été à 8 reprises « dans l'argent ». Repéré yearling par Gérard Samama, Catcall a tutoyé les sommets en 2013 pour la casaque de sa femme Mme Gérard Samama. Elevé par Fernand Krief dans l'Orne, Catcall a été placé chez Philippe Sogorb, jeune entraineur à réussite installé à Mont-de-Marsan.

Focus Elevage

Ectot (Trophées Arqana): le déménageur normand

L'un des meilleurs 2 ans de sa génération, Ectot n'a été battu que par Karakontie, le lauréat de Prix Jean-Luc Lagardère (Gr. 1), le jour de leurs débuts communs à Compiègne. Espoir classique après ses succès dans le Critérium Européen du Fond de l'Elevage (Listed), le Prix des Chênes (Gr. 3) et surtout le Critérium International (Gr. 1), Ectot est issu des ventes de yearlings d'Août 2012 où il avait été acheté 75.000euros par Sylvain Vidal pour le compte d'Elisabeth Vidal, sa femme, et Gérard Augustin-Normand. Ce dernier a déjà goûté aux joies d'une victoire classique grâce à Le Havre dans le Prix du Jockey-Club en 2009. Ectot, qui présentait déjà sur le ring un physique très impressionnant, suivra-t-il ses traces ?