Aujourd'hui : La Teste
Breeze Up Online en direct

Poule d'Essai des Poulains pour Karakontie : Miesque est de retour

13/05/2014 - Grands destins
Karakontie, arrière-petit-fils de Miesque, a permis à la famille Niarchos de remporter la Poule réservée aux poulains, pour la -ème fois. La dernière victoire remontait à 1993 avec un le fils aîné de Miesque, Kingmambo. 
Karakontie a battu Prestige Vendôme, le frère de Stye Vendôme (Photos APRH)
 
En souvenir de son arrière-grand-mère, Miesque
 
Après la victoire de Karakontie dans la Poule d’Essai des Poulains, comment ne pas évoquer les victoires dans la Poule d’Essai des Pouliches 1987 de son arrière-grand-mère, Miesque (Nureyev) et dans l’édition 1994, de sa fille aînée, East of The Moon (Private Acount). Son fils aîné, Kingmambo avait également fait sien la Poule d’Essai. Mais sa sœur cadette, l’une des 8 filles de Miesque, Moon Is Up (Woodman), n’avait eu la même réussite sur la piste en accrochant « seulement » une Listed, le Prix de Lieurey à Deauville (Listed à l’époque) et une 3ème place dans le Prix de Seine et Oise derrière les intouchables Kistena (future gagnante du Prix de l’Abbaye de Longchamp devant Anabaa) et Don’t Worry Me (propriété du belge, Jean-François Gribomont qui fait l’actualité actuellement avec Prince Gibraltar). Mais que dire de la fille aînée de Moon is Up. Fille de Sunday Silence (le Northern Dancer japonais), Sun Is Up, n’avait pas pu mettre un pied devant l’autre, à l’entrainement chez Pascal Bary.
 
Hors, cette Sun Is Up s’est rattrapée au haras en mettant au monde le 30 janvier 2011 au Japon, un fils de Bernstein (Storm Cat), Karakontie. Ce septième foal, actuellement l’avant-dernier, a donc donné à la famille Niarchos une sixième Poule d’Essai des Poulains.
 
 
Maria Niarchos Gouazé et sa nièce Electra Niarchos entourées par leur jockey Stéphane Pasquier et leur entraîneur Jonathan Pease
 
Notes :
- Rappelons que Miesque avait fait le doublé, 1000 Guinées-Poule d’Essai (à l’époque à 18 jours d’intervalles) après avoir s’être imposée dans le Prix Imprudence. A 2 ans, elle avait devancé Milligram (sa dauphine des 1000 Guinées) dans le Prix Marcel Boussac après avoir remporté le Prix de la Salamandre devant Sakura Reiko et sa compagne de couleurs, Whakilyric (future mère d’Hernando).
 
- Le dernier produit de Sun Is Up se trouve être un poulain de Bago, nommé Altitudes, placé à l’entrainement chez Jonathan Pease. Elle n’a pas de yearling, ni même de foal de l’année mais a été décrétée pleine de King Kamehameha (un fils de Kingmambo, un inbreeding donc sur Miesque !!).
 
- En remportant à 2 ans le Grand Critérium, Karakontie a réalisé un doublé qui n’avait plus été réalisé depuis 2003 avec American Post. Le précédent se trouve être un pensionnaire de la famille Niarchos, le champion Hector Protector (Woodman) qui avait également inscrit à son palmarès, le Morny et la Salamandre ainsi que le Prix de Fontainebleau, un Gr.3 que Karakontie n’a pu épingler, faute à Ectot.
 
- Pour l’anecdote et en restant dans la même famille maternelle, la sœur de Miesque, Yogya (Riverman), avait donné naissance à une certaine Six Perfections, qui, après avoir remporté le Prix Marcel Boussac pour les couleurs Niarchos, avait échoué à la seconde place des 1000 Guinées (de Russian Rhythm) puis des Irish 1000 Guinées, celles de Yesterday.
 
François Mathet avait permis à Stavros Niarchos de remporter sa première Poule d’Essai des Poulains en 1982 avec un fils de Nonoalco, Melyno. Si c’était le premier classique pour la casaque bleue et blanche, c’était, par contre, le dernier pour son entraineur.
 
- Depuis Divine Proportions en 2005, la famille Niarchos n’avait plus remporté d’épreuve de Gr.1 pour 3 ans. Le prometteur Maxios n’avait pu confirmer à 3 ans ses excellents débuts. En Angleterre, Light Shift (une fille de Kingmambo), à l’entrainement chez Sir Henry Cecil, s’est imposée dans les Oaks 2007.
 
Le retour d'une casaque classique dans une course classique, celle de la famille Niarchos