Aujourd'hui : Newmarket
Tattersalls Online August Sale
Demain : Pompadour
Grand Cross de Pompadour -Trophée National du Cross
Le Pertre - le 16/08/2020
Grand Cross du Pertre -Trophée National du Cross
Fairyhouse - du 18/08/2020 au 19/08/2020
Derby Sale
Fairyhouse - le 20/08/2020
May Store Sale
Newmarket - du 24/08/2020 au 26/08/2020
August Sale
Saint-Clément-de-la-Place - le 25/08/2020
Anjou Foal Show
Bécon-les-Granits - le 26/08/2020
Show Lumet avec Arqana
Fairyhouse - le 27/08/2020
August National Hunt Sale Part 1
Fairyhouse - le 28/08/2020
August National Hunt Sale Part 2

Orfan de Roumanie, le gène du sauteur n'est pas un hasard

15/04/2013 - Anglo Actualités générales
Entre tradition et ouverture l’élevage Dumont Saint Priest poursuit une histoire plus que centenaire. Orfan de Roumanie (né chez Helene Dumont Saint Priest), qui vient de s’imposer pour la 3e fois consécutive en steeple chase, illustre à lui seul la ligne de conduite de cette famille d’éleveurs pour qui l’obstacle à toujours fait partie de “l’ADN” que tout Anglo-Arabe se doit de posséder. Son pédigrée pose la question de l’origine de l’aptitude au saut des Anglo-Arabes.

De remarquables performances

 
Après des débuts un peu hésitants, Orfan de Roumanie (cheval en association : propriétaires: Thierry de Laurrière, Hubert Dumont Saint Priest, Charles de Chaisemartin) n’a cessé de s’affirmer en steeple chase au point d’être l’un des tout meilleurs éléments actuels chez les Anglos (10 victoires et 7 places d’où 175.000 euros de gains avec les primes). Parmi ses principales victoires sous l'entraînement de Thierry de Laurrière on peut citer le Prix Charles de Ginestet (72kgs), le Prix Roger de Vazelhes (74kgs), le Prix Louis Alexandre Sers ainsi que le Grand Prix des Pyrénées Atlantiques. La dernière en date est le Prix Jean des Roches de Chassay sous 73 kilos.
 
Orfan de Roumanie est issu de l’élevage Dumont Saint-Priest qui est lui même est né voici plus d’un siècle et demi, à Bujaleuf en Limousin ! Il s’agit de l’un des plus anciens élevages d’Anglo-Arabe encore en activité et c’est dans un premier temps par ses performances en concours hippique qu’il se fit connaître.
 
 
Orfan de Roumanie (n°1) est un sauteur impeccable (photo JP Rivière)
 
 
Un élevage historique:
 
C’est à la fin des années 50 que l’orientation “course” débuta chez les Dumont Saint Priest. Philippe et son frère Hubert nous précisaient récemment: ”En 1958, avec l'affectation à la station de Chateauneuf la Forêt de l'étalon Criton, l’élevage familial entama une orientation vers les courses. Ce dernier était issu d'une vieille lignée du Domaine de Pompadour et de petite taille (1m56) il était très adroit en cross et avait d'ailleurs remporté une épreuve de ce type sur l'hippodrome Corrézien, ce qui l'avait fait choisir par notre grand-père...alors que personne n'en voulait. Il a très bien croisé avec les juments de notre élevage et nous a donné, outre des chevaux polyvalents sports équestres, Vigilante gagnante en cross de 68000 francs et Voix du Coeur, gagnante du Grand Cross de Pompadour devant l'Ecurie Couétil et à Pau, en tout pour 38000 francs. Toutes deux sont restées à l'élevage. De Voix du Coeur descend Minneapolis, bonne gagnante en plat, sous l'entraînement de Thierry de Laurière.”
 
De même ils poursuivent: “L'anglo-arabe reste le produit d'un terroir : son équilibre, son courage, sa polyvalence, sa trempe, sa distinction, la finesse de ses tissus, ses allures rasantes, sont autant de critères auxquels nous sommes attachés. Avec un humour dont il n'arrivait pas à se départir, notre grand-père disait à qui voulait l'entendre - Si vous préférez un violon à une grosse caisse, alors vous choisirez l'anglo-arabe! - A notre sens la véritable vocation de l'anglo-arabe demeure l'obstacle. Ils expriment tout particulièrement leurs aptitudes sur des parcours accidentés qui sollicitent leur souplesse, leur agilité, leur courage”.
 
 
Quatre générations de Dumont Saint-Priest à cheval : Jean, Pierre, Philippe avec dans ses bras Stéphanie Le Man, Nicolas Le Man.
 
 
Une grande souche du Limousin
 
Orfan de Roumanie est un petit fils d’Otte Tipi (petite fille de La Reole II, qui fut une grande gagnante en Cross Country) elle même née dans les Pyrénées Atlantiques chez Suzanne Hugonnet. L'acquisition de cette pouliche placée en plat avait été conseillée par Denis Etchebest (l’un des meilleurs entraîneurs d’Anglo de son temps, en particulier pour l’élevage Davezac). Au haras elle donnera le bon Oiseau Lyre (à l’arrivée de bonnes courses en plat sous l'entraînement Le Tellier) et Osterlitz (mise à la reproduction sans avoir courue) la mère du sujet de notre article.
 
Il s’agit d’une remarquable souche du Limousin, celle du Docteur Bapt qui élevait au Dorat. Ce dernier croisa en 1936 “La Neuveine” avec l’Anglo “Lotus VIII”. Cette Pur Sang était issue d’une souche Rothschild ayant donné Stearine (Prix Royal Oak) Mont Bernina (Jockey Club & grand étalon), Téléferique (grand étalon), Tantième (Double vainqueur de l’Arc & grand étalon)... ces trois derniers étant des références en terme d’aptitude au saut dans un pedigree. Lotus VIII fut boudé par les éleveurs du Limousin et ce n’est qu’après coup que ces derniers se rendirent compte de la remarquable aptitude au saut transmise par cet améliorateur. Il est à l’origine d’une grande partie des souches s’étant illustré au meilleur niveau en sports équestres en Limousin (Nitouche la mère de Nithard, la souche Pinaud, la souche “diane de l’Or”, la souche “Alesia”, la souche “De la Raitrie”)...
 
 
Viens Ma Belle, produit de l'élevage Dumont Saint-Priest, sur le cross de Pau.
 
 
De cette union naquit Lonlaine (Lotus VIII et La Neuveine) qui produisit trois étalons Israel, Hylène et Xylène (bon gagnant en course). Ces trois reproducteurs auront une influence considérable en termes d’aptitude au saut dans le stud-book Anglo-Arabe. La majorité des bons Anglo-Arabes de sport sont ainsi issus de Lonlaine une ou plusieurs fois.
 
Cette aptitude s’est transmise au fil des générations comme en témoignent les qualités sportives de trois ressortissants actuels de cette famille en sports équestres: Ramses and Co, Nectar d’Isle et Pastre des Places.
 

 
Nectar d'Isle   Pastre des Places au Championnat de France de Pompadour.

 
En course cette famille est à l’origine de L’Auréole (Omnium), Dissident, Le Grillon II (prix de l’élevage)... et plus près de nous Cherco, Benevolo de Paban, Mossaka (Grand Prix des Pouliches...)!
 
Des courants de sang porteurs d’aptitude :
 
Il est toujours hasardeux de procéder a des comparaisons intergénérationnelles ou inter disciplines car les chevaux sont toujours là pour nous faire mentir. Néanmoins d'une manière générale si le plat est en quelque sorte l'épreuve garante de la 'classe' on peut dire que le cross country et à plus forte raison les sports équestres garantissent une aptitude au saut des plus poussés.
 
Le pédigrée d'Orfan de Roumanie, descendant de la grande gagnante en cross country La Reole II, illustre particulièrement bien cette analogie.
 
Une première lecture du papier permet d'identifier des courants de sang connus de tous: Dionysos II (père de gagnants à Auteuil et au plus haut niveau en sport), Manganate (chef de race mondial chez les Arabes de course et père de gagnants internationaux en sport), Kesbeth (père du chef de race sport Nithard et propre frère de Kesbera grande gagnante en cross country) et Lonlaine cité précédemment…
 

 

Voir la vidéo de Quack, fils de Manganate, au Mondial du Lion 2008

 

 
Chef de Clan, le père d’Iclan de Molieres :
 
Chef de Clan présente également des références dans son pédigrée. Ce fils de Cyborg (grand gagnant à Auteuil) est le père d'Iclan de Molieres (double gagnant du Grand Cross de Craon), Hautclan (placé de Listed en Angleterre),  Cyborg est par ailleurs le père de Zeffir (voir plus bas).
 
Chef de Clan est par ailleurs issu d'une remarquable famille Arabe ayant donné la souche Crouzillac qui est une garantie en terme d'aptitude (Corezien de la Brunie grand gagnant en cross country, Anne de la Brunie Gp Cso, David de la Brunie CCI, Perlim trois victoires dans le grand cross de Pompadour...) ainsi que la fameuse Nefta de la jumenterie de Pompadour (d'où les bons gagnants en sport Pack du Berlais, Lark du Berlais, Nuance de Reve, Noble Mer)...
 
Le troisième pére de Chef de Clan, Ubu Roi avait gagné en sport. Son père Florealys et son grand père Colchique sont deux lignes recherchés dans un papier sport. Ubu Roi était issu de la souche du crack Vicomte Aubinier (JO cso) et de Nogaro (très bon reproducteur sport).
 
 
Ubu Roi, le 3e père de Chef de Clan
 
 
Jolie Mars, un papier de sauteur :
 
Le pédigrée de Jolie Mars est également particulièrement riche en aptitude au saut. Son grand père Matahawk a produit Phyla Kerne (Grand Prix CSO), Neustrien (père d’Havenir D'Azac équipe de France CCE), Rahotep (père du très bon Jair du Cochet et grand père de Cadeau du Roi CCI) et Valiant Heart. Ce dernier sera à l’origine des très bons gagnants en sport Duva CCI, Susquasix Gp CSO, Tinto ISO 144, Pardiac ISO 152, Fipsy ISO 142, Kivala du Moulon ISO 150… ainsi que des deux propres frères étalons Feu Ardent et Jolie Mars.
 
En survolant le papier de Valiant Heart on retrouve des courants de sang tels que Buisson d’Or (propre frère de Buisson Ardent que l’on retrouve chez de nombreux chevaux de sport Irlandais) le père de Pot d’Or. Ce dernier sera un bon père d’AQPS mais aussi et surtout l’un des meilleurs pères de chevaux de sport en France dans les années 80.
 
Toujours chez Valiant Heart on remarquera la présence d’Herbager (d’où Lionel l’arrière grand père de Khanjer Joli et Paris Jour le grand père d’Al Capone) et Free Man (issu de la même lignée paternelle que les grands reproducteurs sport Ultimate, Monceaux et dans une certaine mesure Les Trois Rois et Furman)…
 
Jolie Mars (Omnium, Poule d’Essai, Ministère) se trouve être le père de Jolie Feradie Gp CSO (voir vidéo), Coral de Mars CCI, Maurrinor en cross country, Princesse Mars (la mère de Petit Bob) et Osterlitz la mère d’Orfan de Roumanie !
 
 
 
Voir la vidéo de Jolie Feradie, au Grand Prix de Nantes 2001
 
 
Le père de mère de Jolie Mars, Floid a lui-même produit en course d’obstacle (Nebuleux second du prix du Président de la République à Auteuil) et en sports équestres (d’où les très bons gagnants en CCE Soussois, Idalgo Indien, Cœur de Rocker, Olympios…).
 
Florisette la grand-mère de Jolie Mars est la propre sœur de Florestan II père de très bons gagnants en sport comme en course.
 
Pourquoi les Anglo-Arabes sautent ils?
 
Outre Orfan de Roumanie, la rencontre des sangs de Manganate et Cyborg a produit Zeffir, le père de Pauline de Sourniac. La mère de Paulin est une fille de Florestan II, la propre sœur de la grand-mère de Jolie Mars. Ce dernier étant le propre frère de Feu Ardent (Prix Charles de Ginestet et Grand Steeple Chase des AA), le père de Feu Croisé (voir l’article « Feu Croisé à l'assaut du Grand Cross de Pau! ») lui-même issu d’une fille de Zeffir… la boucle est bouclée !
 
Guillaume Macaire, dont les chroniques hippiques sont toujours un grand moment de journalisme, écrivit dans Paris Turf il y a quelques années au sujet de l’évolution du Pur Sang Anglais (article « Le Bouscat new look » du 01/10/2011) : « Une grande partie des souches porteuses des sangs pur les plus intéressants pour alimenter les courses en obstacle s'éteignirent... et aujourd'hui, impossible de les reconstituer car le moule est cassé ».
 
Comparativement aux autres races de galopeurs amenées à courir en obstacle l’Anglo-Arabe a conservé d’une certaine manière une forme d’archaïsme généalogique dans le sens positif de l’expression. Les courants de sang « ancien » n’y ont pas été balayés par l’évolution des courses modernes et cela se ressent sur l’aptitude au saut qui est bien présente dans la population Anglo-Arabe.
 
 
 
Dans les années 70, Vicomte Aubinier fut l'un des meilleurs chevaux de CSA, après avoir couru.
 
 
L’Anglo-Arabe pour tradition et pour avenir !
 
Avec un grand sens de la pérennisation d’une brillante tradition familiale Philippe et Hubert Dumont Saint Priest nous confiaient récemment: “Perpétuer c'est tout à la fois poursuivre le travail et maintenir la passion transmise de générations en générations. Être un maillon de plus après Pierre, après Jean, après Henri ..! Cela fait partie de nos gènes et demeure un précieux héritage. Depuis plus de cent cinquante ans, les anglos hennissent dans les prairies de Bellabre , berceau familial . Et nous sommes toujours aussi attachés à leur manière de se déplacer comme à leur distinction naturelle et leur sens inné de l'équilibre .Perpétuer, c'est enfin transmettre le flambeau que nous avons reçu, et, évidemment, nous y veillons !”. De même ils poursuivent: “Avec de tels ascendants (Manganate et Jolie Mars de souche André Michel par son père Valiant Heart) et l'apport de Chef de Clan AC (souche Parveau par sa mère "exportée" au Haras du Mesnil ainsi que par l'apport de sang italien de son père) on a recherché l'amélioration et voulu parier sur l'ouverture. Il reste que les performances et la régularité d'Orfan de Roumanie sont la conjugaison des talents des entraîneur et jockeys.”
 
Voir le tableau de pédigrée d'Orfan de Roumanie.
 
 
C’est sans doute dans ce délicat équilibre, entre ouverture et tradition, que concrétisent le pédigrée (*) et les performances d’Orfan de Roumanie que se trouve toute la légitimité de l’Anglo-Arabe de course. Une « recharge » d’aptitude au saut dont l’élevage Français ne saurait se priver sur le long terme.
 
Adrien CUGNASSE
 
(*) Un père 12,5% et une mère 50%, des courants de sang testés avec succès en plat chez les Anglos mais aussi en obstacle et parfois en sport.