Paupaul a encore frappé !

15/01/2014 - Infos générales
Magnifique épreuve, l’édition 2013 du Prix Jean Granel a mis en scène la remarquable aptitude au saut de nos Anglo-Arabes sur l’exigeant parcours Palois. Paulin de Sourniac (alias « Paupaul ») fut impérial, malgré les années et le poids. Il s’est imposé de bout en bout mais les suivants n’ont pas démérité.

 

Paulin de Sourniac, un sauteur d’exception !

 

En tête dès le début de l’épreuve Paulin de Sourniac s’est joué de toutes les difficultés pour s’imposer avec brio sous la selle de Gaétan Olivier. La presse s’est fait l’écho de ce superbe spectacle : « Malgré ses 10 ans, Paulin de sourniac a donné une nouvelle leçon d’adresse et de motivation à ses adversaires du Prix Jean Granel, un cross réservé aux anglo-arabes qu’il avait déjà remporté en 2011. "Paupaul", comme il est surnommé dans l’écurie de François Nicolle dont il est la mascotte, a sauté toutes les difficultés comme un chat et s’est imposé de bout en bout, laissant Catharine à sept longueurs. Petit cheval au grand coeur, Paulin de Sourniac incarne parfaitement la race anglo-arabe : malin, très bon sauteur, polyvalent, courageux… C’est un rêve de cheval… »

 

Paulin de Sourniac, un cas à part (photo APRH)

 

Quelques jours plus tard son entraineur François Nicolle nous confiait : « Je suis très content, c’est vraiment un très bon sauteur, il a fait démonstration. C’est toujours un plaisir de le voir en cross, avec lui c’est facile il n’y a rien à faire. Pour l’instant c’est le meilleur Anglo-Arabe que j’ai eu. Il vieillit un peu alors on choisit ses courses. Il repart bientôt en vacances avant de revenir comme chaque année pour Pompadour et Enghien puis Pau ».

 

 

Michel Larroumets, l'éleveur de Paulin de Sourniac

 

L’histoire et le pédigrée de Paulin de Sourniac ont précédemment été évoqués dans l’article : « Prix Jean Granel : Paulin De Sourniac, l'étoile de l'Anglo-arabie sauteuse intouchable! ». Il y a peu son éleveur Michel Larroumets nous expliquait : « A trois ans après deux sorties infructueuses en plat on m’a conseillé de m’en séparer. Mais je trouvais qu’il avait vraiment quelque chose de spécial et je l’ai proposé à François Nicolle ». L’opiniâtreté du Cantalien fut payante car « Paupaul » cumule près de 280.000 euros de gains en 15 victoires et 21 places !

 

 

Catharine une jument hors des sentiers battus :

 

Seconde, après avoir poursuivi pendant toute l’épreuve l’intouchable Pauline de Sourniac, Catharine (37,5% par Albert du Berlais et Catharina par Gentil Pierre) résume bien l’état d’esprit de Danielle et Christian Bellot. Ils produisent dans leur élevage des Anglo-Arabes dans la plus pure tradition du sud ouest où l’on a toujours aimé le cross country où s’exprime l’essence de la race : l’aptitude au saut. De part les qualités que requiert la discipline (maniabilité, qualité de saut, courage, dureté…), les anciennes juments de Cross Country se révèlent souvent être de bonnes mères. Si l’heure de la reproduction n’a pas sonné pour Catharine, un rapide survol de son pédigrée laisse espérer le meilleur.

 

Albert du Berlais son père a produit (souvent) involontairement mais significativement des chevaux de sport équestres. On pensera à Caprice du Berlais (CIC2*), Magy Noire (classé Pro 1 CCE), Overland de Laribeyr (classé 1m30 CSO), Quichou de Muria (classé Pro 2 CCE), Chrysantheme (classé Pro 1 CCE), Halki du Montet (classé Pro 2 CCE), Heliautus (classé Pro 1 CCE), Hiosco (classé CCI2*), Fantomatique (classé Pro 1 CCE)… En course d’obstacle Albert du Berlais est à l’origine de Trobador, Fantagaro, Maelis, Prince d'Alalia, Malandrin

 

 

Le croisement Tiepoletto sur Thiara :

 

A 849 kilomètres de distance, soit le trajet entre l’élevage « Bellot » à Cauzac (Lot et Garonne) et l’élevage « Contignon » à Blainville-sur-l'Eau (Meurthe-et-Moselle) le croisement des courants de sang de Tiepoletto et Thiara a donné deux mères de sauteurs : Oltiepy et Catharine !

 

Thia La (Windy et Thiara), Anglo-Arabe né chez Jacques Lamarouche à Nérac en Lot et Garonne fit la monte dans l’Est, région alors pourvue d’une jumenterie tout a fait modeste. Il  rencontrera cependant Tiepolette (Tiepoletto) d’où Oltiepy (Thia La et Tiepolette). D’Oltiepy sont issus Pomme Tiepy (multiple place de groupe en Angleterre dont seconde de Groupe I) et  Dostiep (deux fois sur le podium du Prix du Président de la République à Auteuil Groupe 3).

 

Sept ans plus tard Gentil Pierre (Tiepoletto Pur Sang et Fawzia Arabe) saillissait La Thiaflore (Florestan II et Thiara par Teheran) de la fameuse souche Lestorte. Ainsi naquit Catharina dont sont issus Catulus (7 victoires en cross et 104.000 euros de gains), Catharine (près de 95.000 euros de gains) ainsi qu’une série de bons gagnants en plat (Calandisla, Cephorus, Crapulos, Cathus…). Deux descendants de La Thiaflore étaient au départ du Prix Jean Granel 2013 : Catharine et Calos. On notera le fait que François Plouganou avait trois partants dans cette épreuve (Neou du Pic, Catharine et Calos).

 

 

L’étonnant Tiepoletto :

 

Tiepoletto, né dans le prestigieux élevage Couturié, fut invaincu en 6 sorties et meilleur 2 ans Français au cours d’une saison où il s’était imposé dans le Grand Critérium. Il s’est révélé être un père de mère tout à fait remarquable. On pensera à Oltiepy (voir plus haut), Ilande II (mère de Challenger du Luc second du King George Chase Groupe 1) et Königskrönung qui fut rien de moins que la mère de Königsstuhl (seul cheval à avoir gagné le triple couronne dans l’histoire des courses Allemandes) père du crack étalon Monsun (a qui l’ont doit le remarquable Network) et du regretté Lavirco !

 

Turner fils de Tiepoletto

 

Par ailleurs Tiepoletto fut le père des étalons Turner et Gentil Pierre. Turner, faute d’être beau fut un remarquable sauteur si bien qu’il fut utilisé pour produire en sport avec beaucoup de succès (d’où les grands gagnants en CSI Milou de Subligny ISO 178, Nuage Rouge II ISO 171, Ile Rouge ISO 159). Gentil Pierre sautait lui aussi très bien et après avoir gagné en plat il fut essayé avec succès sur les barres. Stationné à Uzès il n’a pas vraiment eu accès une jumenterie de qualité mais on le retrouve régulièrement chez de bons gagnants en sports équestres et course. Pour l’anecdote on notera le fait que les selles français Kraque Boom (champion d’Europe de CSO en 2009) et Oregon de la Vigne (Jeux Olympiques CCE pour la France à Londres) sont respectivement issus de Turner et Gentil Pierre par leurs mères!

 

 Voir l'édition 1997 du King George Chase où Challenger Du Luc termine 2ème

 


Gentil Pierre fils de Tiepoletto

 

 

Feu Croisé un peu malchanceux :

 

Feu Croisé c’est l’une de ces belles histoires qui rendent les courses magiques. Son parcours fut évoqué sur ce site dans l’article : « Feu Croise a l’assaut du Grand Cross de Pau ». Un peu malchanceux dans cette édition 2013 du Prix Jean Granel, ses prétentions ont été compromises par une faute sérieuse. Malgré cet incident, Feu Croisé a effectué une belle fin de course pour venir s’octroyer la troisième place.

 

On se souviendra des deux victoires de Feu Croisé en cross en 2013 : le Prix Raymond de Bouglon sous 70 kgs (le second est un pur sang qui portait 66 kgs) et dans le Prix Marbot sous 75 kgs (Caharine est seconde avec 66 kgs). Le protégé d’Hervé Audoy et Yan de Kersabiec était le plus chargé (71 kgs) de ce prix Jean Granel. Il était monté par le compagnon de ses plus belles performances : Fabrice Barrao.

 

Avec cette quinzième victoire, Paulin de Sourniac confirme le fait qu’il est un GRAND qui aura marqué l’histoire des courses pour Anglo-Arabes. Petit par la taille il est grand par son bon vouloir, son mental exceptionnel et son aptitude au saut. Cette qualité n’est pas le fruit du hasard mais la résultante d’une généalogie sélectionnée depuis plus d’un siècle dans le Sud Ouest.

 

Adrien CUGNASSE