Aujourd'hui : La Teste
Breeze Up Online en direct

Osarus : la Breeze Up 2018 passe un cap

25/04/2018 - Ventes élevages
L'Agence Osarus, bat 2 fois son record de top price à sa vente Breeze Up 2018 avec 2 pouliches, l'un par Dark Angel vendu 90.000 € à Frédéric Rossi pour Gérard Laboureau, puis avec une fille de Planteur qui permet de franchir pour la 1e fois la barre symbolique des 100.000 €. Voir plus de détails, les différés et canters des top prices et aussi une grande galerie photos ci-dessous.

 

Juste après la tombée du marteau, tout indiquait que le lot 78, une fille du jeune étalon Planteur, cousine du très bon sprinter Morawij, fut rachetée à 105.000 € dans la mesure où c'est Paul Basquin, le créateur du Haras du Saubouas, qui signait le bon pour cette pouliche qu'il présentait lui-même. Jusqu'alors co-propriétaire à 50% avec Jean-Yves Chazal, qui est lui co-éleveur avec Patrick Chédeville (Haras du Petit Tellier), Paul Basquin a en fait acquis ce lot avec des associés. Il passe donc le cap des 100.000 € pour la vente Osarus, qui tenait jusqu'alors son record aux 77.000 € de l'an dernier. Cette fois, tandis que le lot 61, neveu de Barkaa par Siyouni, a été racheté par le Haras de Saint-Arnoult pour 95.000 €, le record 2017 a également été battu par le lot 40, une nièce de la championne de l'Aga Khan Shareta par le très convoité Dark Angel, présenté par Yann Creff et vendue 90.000 € au marseillais Frédéric Rossi pour le compte de Gérard Laboureau. Ce dernier a aussi investi 70.000 € dans le lot 74, un fils de Le Havre, mais cette fois avec Christophe Ferland qui suivait de près l'évolution de ce poulain depuis près d'un an.

 

 

Comme on dit souvent, le marché a été très sélectif. C'est à dire que le taux de vendus n'est pas très élevé, puisqu'inférieur à 60%, que les produits des étalons qui ne sont pas à la mode, surtout ceux supposés faire des 2 ans mais qui n'en font pas tant que ça, sont littéralement méprisés par les acheteurs, même à tout petit prix. En revanche, dans le haut de gamme, çà roule bien chez les anglais bien sûr mais aussi chez les français. Ainsi, 10 sujets ont été vendus plus de 30.000 €, dont tout de même 8 pour la France ! Les seuls anglais qui ont intégré le top 10 sont George Baker, acheteur du lot 92 par Zoffany par l'intermédiaire de Sébastien Le Forban (ITS Bloodstock), et Paul Webber, entraineur d'obstacle au sud du pays mais qui fait grossir son effectif en plat et acquiert une fille de Linngari portant le lot 21 pour 45.000 €.

 

 

On doit souligner les 75.000 € investis par Mandore Agency (Nicolas de Watrigant) avec Sylvain Vidal pour le 75, nommé Suman, un frère de Sahpresa par Rajsaman qui présentait un modèle impressionnant. Il ira à l'entraînement chez Rodolphe Collet, chez qui sa soeur aînée a réussi sa formidable carrière de course avec notamment 3 victoires consécutives dans le Sun Chariot Stakes (Gr.1). Mandore a aussi acheté le lot 42, une fille de Kendargent, pour 36.000 €, cette fois pour Fabrice Chappet.

 

 

Devenu en très peu de temps l'homme fort des pur-sang arabes, Thomas Fourcy a agrandi dernièrement son écurie sur l'hippodrome de Royan-La Palmyre, qui comporte aujourd'hui 90 boxes. De fait, il se diversifie aux pur-sang anglais en obstacle et en plat. Il achète dans ce cadre le lot 14, un fils de Dabirsim, pour 60.000 €, pour un groupe d'amis et voisins. Jean-Claude Rouget n'a pas assisté à la vente en elle-même mais il était là le matin pour visionner les canters, et il a été séduit par le lot 56, un fils de Kendargent, frère de Venetia Style et neveu de Flemensfith, pour 45.000 €. Enfin, signalons l'achat du lot 73, un fils de George Vancouver, pour 37.000 € par Martial Delaplace, un personnage au destin tout à fait atypique. Fils d'un grand entraîneur de Nort/sur/Erdre dans les années 60 et 70, il est devenu entraîneur public récemment à 60 ans, à La Teste, après avoir fait toute sa carrrière dans la banque à la Société Générale, et avoir en parallèle eu un permis d'entraîner. Vainqueur du Grand Prix d'Angers 2017 avec Ice Ken, Martial Delaplace s'est illustré le 30 mars à Bordeaux avec un doublé retentissant avec ses 3 ans Riquet et Cazaline, au nez et à la barbe des plus grandes maisons du Sud-Ouest.

Grâce à de telles sommes en haut du tableau, Osarus conclut sa journée avec des indicateurs flamboyants. En augmentation de 60%, le chiffre d'affaire passe pour la première fois le million d'euros. Le prix moyen grimpe également, de 18.156 € en 2017 à 23.585 € en 2018. Seul revers de la médaille, conséquence automatique d'un marché aussi sélectif, le prix médian baisse de 1.000 €, à 13.000 €.

 

 GALERIE PHOTOS D'AMBIANCE

 


Mathieu Brasme avec Frédéric Bragatto.


Thomas Fourcy en interview avec Arnaud Poirier


Christophe Ferland

Nicolas de Watrigant


Antoine Gronfier


Geoffroy Pantall


Frédéric Daguzan-Garros


Rodolphe Collet


Frédéric Rossi


Richard Venn


Larissa Kneip, George Baker et Sébastien Le Forban


Paul Webber et Philippe Prévost-Baratte