Estejo : un physique, un destin, le film d'un pionnier arrivé au Haras du Lion

30/11/2022 - Film d'étalon
Fils d'un anglais champion de Hong Kong portant le nom d'une légende du football néerlandais (Johan Cruyff), Estejo est une armoire à glace allemande qui a gagné des Grs.1 en Italie jusqu'à 7 ans, avant de débuter étalon en Pologne. Après y avoir conçu le futur champion d'Auteuil Tunis, un exploit unique en son genre, il arrive au Lion d'Angers alors que sa 1ère génération française de 3 ans brille au meilleur niveau. Quel destin ! A découvrir en vidéo.

Après sa découverte en Pologne par Guillaume Macaire, un éternel pionnier, Tunis, vainqueur à 2 ans à Varsovie, est devenu le 1er champion d'obstacle international en provenance des ex-Pays de l'Est. Si sa souche maternelle, typiquement polonaise, est restée un mystère insondable, son père Estejo a bénéficié d'une lumière donnant tout son relief à un cheval au destin hors du commun. Avant coup, le seul qui le connaissait en France était... Guillaume Macaire lui-même ! En effet, ce dernier avait déjà entrainé son neveu Esmondo, lauréat du Prix Cambacérès (Gr.1) et Renaud du Vivier (Gr.1) en 2011. D'ailleurs, dans la souche maternelle d'Estejo, si la majeure partie des meilleurs s'est exprimée en plat, dont Enora (Preis Der Diana, Gr.1), on trouve aussi quelques grands sauteurs du temps où l'Allemagne proposait un gros programme en obstacle (Empoli) ou en Angleterre, ainsi que Captain Cee Bee qui a remporté le Supreme Novice Hurdle (Gr.1) à Cheltenham.

 


Estejo au Haras du Lion

 

Mais parler de souche solide allemande, ce qui est un pléonasme, ne suffit pas même pour résumer le cas Estejo. Ce monument d'1,68 m est né du fameux Johan Cruyff. Nommé en l'honneur de l'un des plus grands footballers de tous les temps, il a été l'un des très rares chevaux exportés en conservant son nom et même ses couilles ! Dejà double gagnant de Groupe en Irlande, devenu champion sur le petit bout de rocher brûlant de l'Asie du Sud-Est puisque lauréat du Hong Kong Derby, Johan Cruyff est revenu en Europe pour faire la monte en Allemagne mais il est mort très jeune pendant une double saison en Australie... Heureusement, il a laissé une marque avec Estejo.

 


Père d'Estejo, Johan Cruyff a gagné le Hong Kong Derby.

 

Exporté jeune en Italie, Estejo y deviendra l'un des compétiteurs les plus consistants de 3 à 7 ans, avec à la clé 2 succès de Gr.1 de bout en bout sur 2000 m dans le Premio Roma et Premio Presidente Della Republica. Puis il s'est retrouvé comme étalon en Pologne, à Stadnina Koni Iwno, c'est à dire le haras national du pays. Bingo avec sa 1e génération !. Il sort donc le beau gris Tunis, gagnant à 2 ans à Varsovie puis acquis par Guillaume Macaire pour remporter les succès que l'on sait à Auteuil.

 


Esmondo, neveu d'Estejo, a gagné le Prix Cambacerès (Gr.1) et le Prix Renaud du Vivier (Gr.1)

 

A la faveur des premiers exploits de celui-ci, Estejo, appartenant toujours à son propriétaire allemand d'origine, a été importé en France par Sylvie Le Gall (Promosire) pour démarrer sa 3e vie à La Ferme de Jalogny dans la Saone-et-Loire. Et là, encore bingo ! Avec une production pourtant très limitée (24 naissances), il prouve une nouvelle fois sa qualité d'améliorateur en sortant des 3 ans lauréats en plat et en obstacle dès le printemps. Son porte drapeau Speed Emile, élevé en Lorraine par le Haras de la Kammerholz, a même été l'un des meilleurs de sa génération à Auteuil, lauréat du Prix Weather Permitting en steeple et 3e du Prix Congress (Gr.2).

 


Tunis (photo APRH)

 

Dès lors, dès les premières victoires des premiers 3 ans "FR" le Haras du Lion n'a pas hésité une seconde lorsque Richard Venn, l'incontournable stallion man, a proposé Estejo durant l'été. Il ne fait pas son âge de 18 ans et démontre une libido au beau fixe...Son prix de saillie est de 2800 €.

 


Speed Emile franchit en tête la dernière haie du Prix Congress (Gr.2) dont il concluera 3e. (photo APRH)

 

 

 

 

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Lavello, fils de Zarak, rentrera étalon au Haras du Lion en 2023

Le Haras du Lion annonce l'acquisition de son nouvel étalon pour la saison 2023 : Lavello, l'un des meilleurs 3 ans, qui vient de réussir une excellente rentrée ce dimanche 16 octobre à Baden-Baden, 2e d'un Gr.3 en prévision de son objectif de l'automne, le Grand Prix de Bayern (Gr.1) pour succéder à Alpinista à Munich en novembre. Doté d'un modèle impressionnant (1,67 m), l'élève de Manfred Ostermann (Gestut Ittlingen) est né d'une mère par Montjeu issue d'une des plus grandes souches allemandes, celle de Lando entre autres. Un des meilleurs 3 ans outre-Rhin, vainqueur à 2 ans puis lauréat du Bavarian Classic (Gr.3) devant Sammarco, Lavello sera le 1er fils du jeune génie français Zarak à rentrer au Haras, sain et net évidemment.

Estejo : les nouvelles photos au Haras du Lion

L'incroyable destin d'Estejo se poursuivra désormais au Haras du Lion. Fils de la star de Hong Kong Johan Cruyff, double gagnant de Gr.1, il a débuté sa carrière d'étalon en Pologne... d'où il a sorti le champion d'Auteuil Tunis ! Arrivé en France en 2018, il cartonne avec sa 1ère génération de 3 ans "FR" comprenant Speed Emile, récent lauréat du Weather Permitting à Auteuil. Oncle d'Esmondo (Cambacérès, R. du Vivier, Gr.1), ce monument d'1,68 m) vient d'arriver en Anjou. Voir les photos prises au Lion d'Angers.