Prix La Force 2017 pour Graphite, encore et toujours l'héritage Lagardère

10/04/2017 - Actualités
 Près de 15 ans après une disparition dont le galop français a toujours du mal à se remettre, l'héritage de Jean-Luc Lagardère continue de marquer les courses, encore ce dimanche 9 avril avec le succès de Graphite, fils de sa jment Fairly Grey, dans le Prix La Force (Gr.3) à Chantilly.


Graphite, vainqueur du Prix La Force sous la selle de Pierre-Charles Boudot (PHOTO APRH)

 

Sa mère Fairly Grey avait déjà 19 ans lorsque Graphite a vu le jour  le 26 avril 2014 au Haras de Saint-Pair., chez l'allemand Andreas Putsch à Cambremer dans le Calvados. Cela n'a pas empêché Anthorny Stroud de l'acqierir pour 250.000 € à la vente de yearling d'octobre 2015 à Deauville. (VOIR LE PEDIGREE)

 


Jean-Luc Lagardère avec Linamix.

 

Ce fils de Shamardal est d'ailleurs le 11e et ultime produit de la matrone qui a connu 3 propriétaires différents. A noter qu'elle a été saillie une dernière fois en juin 2016 par Siyouni, mais cela n'a pas donné de produit. Fairly Grey est issu de la méthode magique adoptée par Lagardère dès l'arrivée au haras de son champion Linamix, qu'il croisait avec des poulinières américaines de bons pédigrées mais en dessous des tous meilleurs, souvent nés de grands champions des Etats-Unis ayant déçu en tant qu'étalon.

 

 

En l'occurrence, Lagardère avait acquis la grand-mère de Graphite, Fairlee Wild, fille de Wild Again, gagnante de 3 "petites" listed aux Etats-Unis. Avant d'être exportée en Turquie à 15 ans en février 2003, juste avant le décès de Jean-Luc Lagardère, elle a donné 4 vainqueurs dont le meilleur, Fair Mix (Linamix) a gagné le Prix Ganay avant de devenir étalon d'obstacle en Angleterre, où il est réputé fou dangereux...Encore croisée avec Linamix, Fairlee Wind a produit Fairly Grey, dauphine d'Anna Palariva dans le Prix d'Aumale (Gr.3) et rentrée ensuite comme poulinière au Haras d'Ouilly. C'est à partir de là où son destin a pris des détours particulièrement exotiques avec sa production :

  • Fairly Ransom (Red Ransom) : bon cheval de course gagnant du Prix de Courcelles (Listed) et du Del Mar Derby (Gr.2) mais étalon décevant.
  • Fairly Run (Cherokee Run) : gagnant à Longchamp puis exporté aux Etats-Unis.
  • Fairwuala (Unfuwain) : André Fabre l'a emmenée à Chinon pour lui faire gagner une course sous la casaque de l'Aga Khan avant une exportation en Angleterre.
  • Fasligui (Fasliyev) ; parti inédit en République Tchèque.
  • Fairlypi (Pivotal) : lui aussi parti en République Tchèque après un échec à Blain.
  • Monochrome (Peintre Célèbre) : vendu inédit à 3 ans en Tchétchénie, chez le guilleret Ramzan Kadyrov !
  • Faraba (Daylami) : gagnante à Saint-Malo et Nort/Erdre avant de partir au Maroc.
  • Irish Heroes (Dr Fong) : gagnante à réclamer à Saint-Cloud et vendue en République Tchèque.
  • Fairly Fair (Sinndar) : lauréate du Prix de Finlande (Listed) pour le Haras de Saint-Pair et vendue 400.000 € à l'Ecurie des Monceaux en décembre 2015, pleine de Kingman pour la 1e fois.
  • Darfly (Sinndar) : vendu inédit au Maroc à 2 ans.
  • Graphite (Shamardal) : gagnant du Prix La Force (Gr.3)

Fairly Grey est arrivée dans le giron de l'Aga Khan lorsque celui-ci a repris l'ensemble de l'élevage Lagardère, mais le Prince n'a eu que 2 produits de la jument, Monochrome et Faraba. Il l'a revendue en décembre 2006 à Deauville, pour la somme de 200.000 € à 6C Racing (Andreas Putsch).


Voir aussi...

Actualités

National Defense sauve l'honneur des français dans le "Lagardère"

Le poulain de 2 ans National Defense fut l’unique lauréat de Gr.1 pour pur-sang anglais entrainé en France, par Christiane Head-Maarek,  lors de ce week-end du Prix de l’Arc de Triomphe. Un score qui n’avait pas été aussi mauvais depuis le week-end de l’Arc 2000, année de la victoire d’Amonita dans le Prix Marcel Boussac. Moins de 24h après le succès d’Ectot dans un Gr.1 aux Etats-Unis, National Defense, qui s’est imposé en petit champion, a offert au Haras des Monceaux une nouvelle victoire au plus haut niveau.

Grand Destin

De Meydan à Maisons-Laffitte : Dolniya et Ervedya, deux Boussac habillées de vert

Je peux gagner une trentaine de bonnes courses pour femelles et entendre dire que j’ai réalisé une mauvaise saison. Pourtant, pour un propriétaire-éleveur, c’est un résultat essentiel et très positif, même s’il n’y a pas de grosses allocations à la clé. Tels sont les propos du Prince Aga Khan lors d’une interview publiée dans le « Racing Post » en septembre 1996. Aujourd’hui et hier, nous avons vu deux excellentes pouliches à l’arrivée à Meydan et à Maisons-Laffitte. Par Xavier BOUGON.

Chef de Race

La plus grande course d'Amérique du Sud pour Soy Carambolo, un fils de Val Royal, un produit Lagardère

Un jour du mois d’août 1999, le fils de Royal Academy, Val Royal, remporte le Prix Guillaume d’Ornano pour les couleurs de Jean-Luc Lagardère. Il sera vendu, très peu de temps après, aux USA. C’est à partir de ce jour que la suite de sa carrière prend une autre dimension. Il se retrouve maintenant père du gagnant de l'Arc argentin, tandis qu'il est mort jeune d'une hémorragie interne...  

Stats étalons

Jean-Luc et Marcel passent à la moulinette

Dédiés aux 2 ans, les Prix Jean-Luc Lagardère (1400 mètres pour les mâles) et Marcel Boussac (1600 mètres pour les femelles) font partie des rendez-vous XXL servis en apéritifs ou en digestifs au Prix de l’Arc de Triomphe. Consacrant souvent de futurs étalons pour le premier, d’authentiques championnes pour le second, ces deux tournois ont leurs stars et leurs préparatoires. A France Sire, nous avons examiné le palmarès 2000-2012 des deux épreuves pour les identifier et tenter, d’autre part, de répondre à cette question subsidiaire : Que sont devenus les meilleurs 2 ans d’octobre  ?