Général En Chef et l'escadron Cottin en marche vers le Grand Steeple de Paris

21/04/2021 - Actualités
Toujours tenu en haute estime par son entourage, Général En Chef a réalisé une drôle de démonstration ce mercredi pour remporter le Prix William Head (L.), préparatoire au Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.1), auquel devrait prendre part ce représentant de l'élevage et de la casaque du Haras de Saint-Voir, tout comme ses compagnons de boxe, Ajas et Le Berry, également entraînés par David Cottin.

Général En Chef, vainqueur ce jour du Prix William Head (L.) et troisième espoir de David Cottin dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.1) (© APRH)

 

Malgré une carrière de jockey en tout point remarquable, aussi bien chez les Gentlemen-Riders que chez les professionnels, avec pas moins de 785 victoires à la clé, dont 13 au niveau Gr.1, ainsi que trois Cravaches d'Or et quatre autres d'Argent en tout et pour tout, David Cottin n'a cependant jamais réussi à faire sien ce dont rêve tout pilote d'obstacle qui se respecte : inscrire son nom au palmarès du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.1). Passé pas loin de l'exploit à plusieurs reprises, terminant notamment quatre fois deuxième de l'Éverest des courses d'obstacles en France avec le champion Shannon Rock, le jeune trentenaire, véritable compétiteur de l'âme, n'a cependant jamais perdu cet objectif de vue et compte bien l'atteindre maintenant qu'il est passé de l'autre côté de la barrière.

Ayant en effet troqué les bottes et la selle de course pour la casquette et les jumelles d'entraîneur depuis l'été 2017, le fils de Lydie et Philippe Cottin, qui n'a jusque-là eu qu'un seul partant dans l'épreuve reine de l'obstacle français (Geluroni, arrêté en 2018, ndlr), semble particulièrement bien armé cette année pour faire de son rêve une réalité, disposant non pas de un, ni de deux, mais de trois chevaux avec une (très) bonne chance pour briller dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.1) édition 2021, disputé le dimanche 23 mai prochain à Auteuil.

 

Shannon Rock et David Cottin, classés deuxième ensemble de quatre Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.1) (© Scoopdyga)

 

Car, outre le phénomène Le Berry, vainqueur du dernier Prix Maurice Gillois - Grand Steeple-Chase des 4 ans (Gr.1) et invaincu à ce jour sur les gros obstacles, et du non moins talentueux Ajas, lauréat cette année des Grand Prix de Pau (Gr.3), Troytown (Gr.2) et plus récemment Murat (Gr.2), David Cottin pourra également compter sur un autre cheval qu'il a toujours énormément estimé, à savoir l'AQPS Général En Chef qui vient lui aussi de gagner son ticket pour la "belle" après avoir brillamment fait sien l'une des préparatoires, le Prix William Head (L.) mercredi sur la Butte Mortemart. Tout de suite au contact des animateurs, le représentant du Haras de Saint-Voir est venu les déborder peu avant de franchir la rivière des tribunes, qu'il a littéralement avalée, et a ensuite creusé l'écart avec ces derniers au dernier passage en face. Malgré un saut un peu fort sur le rail-ditch and fence, qu'il découvrait pour l'occasion, le partenaire de Felix de Giles s'est montré impérial jusqu'au bout, remettant un bon coup de rein sitôt la dernière difficulté franchie pour finalement l'emporter haut la main, onze longueurs devant Carriacou (Califet), excellent deuxième malgré ses 72 kilos sur le dos, et Goas Mat (Racinger), finalement troisième.

 

 

Né et élevé dans l'Allier, au Haras de Saint-Voir de Nicolas de Lageneste, désireux lui aussi de triompher dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.1), Général En Chef est le deuxième produit, le premier par le roi Martaline, de la bonne Sortie de Secours, gagnante des Prix d'Estruval et Glorieuse en plat (labellisés aujourd'hui Gr.3 et Gr.2 chez les AQPS, ndlr), Christian de Tredern (L.) et Dominique de Sartini (L.) en obstacle sous la férule de Guy Cherel. Propre soeur par Trempolino du non moins doué Un Jour Ou L'Autre, lauréat à Auteuil du Prix Le Guales de Mezaubran (L.), et soeur du bon Hard Rock, dont les quatre victoires en course ont eu pour cadre la Butte Mortemart, l'une d'entre elles dans le Prix Edmond Barrachin (Gr.3), Sortie de Secours a également donné naissance à De Main De Maître, vainqueur à 4 ans sur les haies puis sur le steeple de Moulins.

 

Nicolas de Lageneste, l'homme du Haras de Saint-Voir, qui rêve lui aussi de voir sa casaque et son élevage briller dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.1) (© APRH)

 

Dévoilant rapidement des moyens très intéressants le matin à l'entraînement, Général En Chef a eu tôt fait de les concrétiser l'après-midi s'imposant dès sa deuxième sortie, sur le steeple de Lignières, juste après avoir terminé troisième pour ses débuts, à l'automne de ses 3 ans du Prix Pride Of Kildare, sur les balais d'Auteuil. Vainqueur après cela des Prix Djarvis, délocalisé à Pau, et Henri Gleizes sur la Butte Mortemart, l'élève du Haras de Saint-Voir n'a ensuite malheureusement pu terminer son parcours pour son premier essai au niveau Listed, dans le Prix Bayonnet, se trompant complètement au saut du gros open-ditch et catapultant de fait son jockey d'alors, Jonathan Plouganou. Troisième dix jours plus tard du Prix Orcada (Gr.3), il n'a ensuite pu faire mieux que sixième dans le Prix Maurice Gillois (Gr.1), grand rendez-vous de l'automne pour les steeple-chasers de 4 ans, battu alors par son compagnon de boxe, Le Berry.  

 

Général En Chef, bondissant vers le prochain Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.1) (© APRH)

 

Des performances qui ne reflétent en rien la qualité dont il est si richement pourvu, et sans doute entachées par le fait que son mental ne soit venu lui faire défaut bien avant le lâcher des élastiques, dès le rond de présentation, où Général En Chef avait pour habitude de se tendre et de rejoindre la piste "en nage", alors qu'il n'avait pas encore effectué la moindre foulée de galop ! Semblant beaucoup moins nerveux à 5 ans qu'il ne l'était à 4 ans, fruit d'un travail de longue haleine orchestré par David Cottin et toute son équipe le matin à l'entraînement, Général En Chef venait de terminer quatrième pour sa rentrée en haies au début du mois, sur ce même hippodrome d'Auteuil. Grâce à son succès, il confirme toute l'estime que son entourage lui porte depuis longtemps maintenant, et fera assurément partie des chauds prétendants au trône le 23 mai prochain, à l'instar de ses compagnons d'armes, Le Berry et Ajas. On a hâte d'y être !

 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

David Cottin de retour au sommet : " André Fabre m'a appelé pour une recommandation... "

" Il m'a dit qu'il n'avait pas de conseil à me donner, mais simplement qu'il était lui-même déjà passé par là et qu'il évitait d'appuyer sur le bouton partant..." David Cottin parle ainsi du coup de fil reçu de la part du mystique André Fabre alors qu'il traversait une épidémie de rhino cet hiver. Quelques semaines plus tard, la jeune star de l'obstacle vient de réussir le 1e coup de 6 victoires dans la même journée, le dimanche de Pâques, dont 4 à Auteuil.