Morgose de Larachi, la première de Jeu St Eloi et Kévin Tavares chez les Anglo-Arabes

20/05/2020 - Actualités
Premier temps fort de la saison de plat chez les Anglo-Arabes, le Critérium des 3 ans est tombé dans l’escarcelle de Morgose de Larachi, une fille de Jeu St Eloi qui met pour la première fois à l’honneur son patriarche chez les Anglo-Arabes, à l’instar de son jeune propriétaire, Kévin Tavares, également détenteur d’une autorisation d’entraîner. 

Morgose de Larachi et Adeline Mérou, les lauréates du Critérium des 3 ans édition 2020

(Crédit photo: Robert Polin)

 

Place à la jeunesse ce mercredi sur l’hippodrome du Bécquet, à La Teste-de-Buch, dont le Critérium des 3 ans constituait la plus belle épreuve sportivement parlant de la journée. Une course pour poulains et pouliches Anglo-Arabes nés en 2017 qui est tombée dans l’escarcelle de Morgose de Larachi, une femelle inédite entraînée par Bruno de Montzey qui, après avoir patienté à l’extérieur des animateurs de la première heure, les a suivis dans leur progression avant de très bien répondre aux sollicitations de sa partenaire, Adeline Mérou, pour créer la décision aux abords du poteau. Vite parmi le trio de tête, Fira (Diamond Green), seule lauréate pour ses débuts au départ de cette épreuve, n’a pas à rougir de sa deuxième place, d’autant qu’elle rendait du poids à tous ses adversaires du jour. Bells Beach (Carghese des Landes) conclut sur la dernière marche du podium, se montrant très courageuse pour sauvegarder le second accessit après avoir longtemps animé les débats.

 

 
Élevée par la SCEA de Larachi, Pascale Papon et Sabine Van Egroo, Morgose de Larachi est issue d’une mère placée par deux fois en course et d’une souche ayant donné Pouic de Bonate, gagnant du Grand Steeple-Chase Cross-Country des Anglo-Arabes à Pau, ainsi que Petale de Bonate, lauréate de la Poule d’Essai des 25% et deuxième du Grand Critérium des 25%. Mais cette belle pouliche baie fait avant tout partie de la première génération de Jeu St Eloi, représentant de la famille Détré et premier fils de l’illustre Saint des Saints à être entré au haras. Magnifique cheval toisant 1m71 au garrot, Jeu St Eloi a tout d’abord goûté aux joies du succès en mars dernier par le truchement de Sainte Candy, lauréate en débutant avant de se classer deuxième du Prix Girofla (L.) dimanche dernier à Auteuil. Morgose de Larachi offre donc la deuxième victoire à son reproducteur, stationné au Haras de Cercy, mais le premier chez les Anglo-Arabes et surtout en plat ! Un succès qui compte lorsque l’on sait que, parmi la centaine de juments inscrites sur son carnet de bal chaque année, se trouve un important contingent de poulinières Anglo-Arabes…
 
 
 
Le sculptural Jeu St Eloi
 
 
Une victoire symbole des « premières », puisque c’est la première fois que la casaque marron épaulettes jaunes toque marron du jeune propriétaire Kévin Tavares passe le poteau en tête. Il n’est d’ailleurs pas rare de croiser le jeune homme tous les matins sur l’hippodrome des Grands Pins, à Mont-de-Marsan, sur le dos des pensionnaires de Bruno de Montzey, l’entraîneur de Morgose de Larachi. L’entraînement, Kévin Tavares le pratique depuis peu. Détenteur d’une autorisation d’entraîner, deux chevaux sont actuellement déclarés sous sa responsabilité dont Esope, un fils de Galiway qui a terminé deuxième pour ses débuts à La Teste-de-Buch dimanche dernier sous la selle d’Adeline Mérou. Très à l’aise avec les réseaux sociaux, le jeune homme n’hésite pas à donner régulièrement des nouvelles de ses protégés et à éclairer les parieurs au moment d’effectuer leurs jeux. Une initiative à saluer. Et une victoire à célébrer en attendant les prochaines pour tous ces p’tits jeunes aux dents longues !
 
 
 
Kevin Tavares peut avoir le sourire, après la victoire en débutant de Morgose de Larachi
(Crédit photo: Facebook Kévin Tavares)

Voir aussi...

Anglo Actualités générales

Philippe, l'autre Couderc, deuxième pilier de l'Élevage de Lagarde

À l’évocation du nom « Lagarde », le patronyme de la famille Couderc résonne immédiatement dans nos esprits. Si Paul est très connu du microcosme hippique en tant que Président du Syndicat Anglo Course, la réussite de l'élevage familial est également à mettre à l’actif de son frère, Philippe, qui s’occupe au quotidien des chevaux sur les hauteurs d’Aurillac, dans le Cantal.