Fira, première sur les haies, comme Pierre Pilarski chez les Anglo-Arabes d'obstacle

05/12/2020 - Anglo Actualités générales
Lauréate dernièrement à Tarbes du Grand Prix des Pouliches à 12.5%, la belle Fira n'a pas manqué ses débuts en haies, triomphant de la tête et des épaules dans le Prix Soumoulou, première épreuve du meeting de Pau 2020-2021, et préparatoire à la Coupe des Anglo-Arabes. La pensionnaire de Didier Guillemin permet ainsi à son propriétaire, Pierre Pilarski de s'illustrer pour la première fois en obstacle chez les Anglo-Arabes.

Fira ne rate pas ses débuts en obstacle, et s'impose avec autorié à Pau, dans le Prix Soumoulou, associée à Nathalie Desoutter (© Robert Polin)

 

Interrogé suite au succès de sa protégée dans le Grand Prix des Pouliches à 12.5%, lors de la Journée des Ministères de Tarbes, fin octobre, l'entraîneur montois Didier Guillemin nous avait confié que la belle Fira disposait de plusieurs options pour la suite de sa carrière sportive, dont l'une consistait à "l'amuser" sur les haies au cours de l'hiver, en attendant de voir pour l'année prochaine. Et c'est bel et bien ce qui s'est passé ce samedi 05 décembre, journée de lancement du meeting d'hiver de Pau 2020-2021, où la représentante de Pierre Pilarski a remporté de la tête et des épaules le Prix Soumoulou (ex- Prix Houga), épreuve préparatoire à la Coupe des Anglo-Arabes - Grande Course de Haies des 3 ans, dont l'édition 2020 aura lieu le 31 décembre prochain.

 

 

Aussi généreuse que ne l'est son éleveur, Mathieu Daguzan-Garros au moment de servir un whisky - japonais, au demeurant-, et fidèle à son habitude, la protégée de Didier Guillemin s'est rapidement propulsée aux avant-postes, imposant son rythme à l'épreuve, en tête d'un peloton rapidement étiré. Globalement appliquée dans ses sauts, la partenaire de la "dame de fer", Nathalie Desoutter, a été rejointe dans le tournant final par Morgose de Larachi (Jeu St Eloi), avant de remettre un très bon coup d'accélérateur sitôt l'ultime haie franchie, uniquement sollicitée aux bras. La représentante de Pierre Pilarski passe donc le poteau en tête de quatre franches longueurs devant celle de Kévin Tavares, qui réalise une très bonne deuxième sortie sur les balais après s'être imposée mi-novembre, à Agen, tandis que Ligeia (Nicaron) produit un bel effort final pour s'octroyer le second et dernier accessit de cette épreuve, en léger retrait des deux premières.

 

">https://twitter.com/equidia/status/1335185615411933184?ref_src=twsrc%5Etfw">December 5, 2020

 

Issue d'une lignée d'Anglo-Arabes s'étant illustrés dans les deux disciplines du galop, aussi bien en plat qu'en osbtacle, Fira est née et a grandi dans le Gers, sur la commune de Touget, où est installé depuis quatre générations maintenant le Haras des Granges de la famille Daguzan-Garros, très connu dans le registre du pur-sang mais également très en verve dans celui de l'Anglo-Arabe de course. En effet, fruit d'une souche initiée à l'époque par le grand Jean Laborde, Fira a pour troisième mère L'Abeille, la mère de l'ultra-régulière L'Ossaloise, gagnante à dix reprises en plat et deux fois en obstacle, en plus d'une deuxième place dans le Grand-Prix des Anglo-Arabes de Longchamp, en 1992. Cette fille du "pur" Open House, croisée avec Mangarose, a également donné la valeureuse Anaphi, lauréate à 3 ans et deuxième d'un Grand Prix d'Aquitaine, devenue ensuite la mère de la non moins douée La Jolie Luciole, lauréate du Grand Prix des Pouliches à 50% de Tarbes et soeur de Bee Blue, troisième du Critérium des Jeunes à 50%. Cette dernière est ensuite devenue la génitrice du crack Bénévolo de Paban, vainqueur à douze reprises, dont une fois dans le Grand Prix des Anglo-Arabes de Longhcamp, en 2012, avant de malheureusement décéder en pleine saison de monte en 2014, en tentant justement de "donner la vie", alors qu'il n'était qu'à l'aube d'une prometteuse carrière d'étalon.

 

Chloé de Salvador et Mathieu Daguzan-Garros, aux côtés de Santo Rini, petit frère de Fira, et Champion Suprême du Grand Show Anglo 2020

 

Dernier produit d'Anaphi et placée à deux reprises en coméptition, Thera s'est pleinement révélée en tant que poulinière, donnant naissance à huit produits de manière successive, certains ayant fait impression aussi bien sur les terrains de concours que sur les verts tapis des hippodromes. Parmi eux, Thirassia, troisième des pouliches entre 12.5 et 25% du Grand Show Anglo de 2016, puis lauréate à trois reprises en obstacle sous la férule d'Hector de Lageneste, dont une fois dans le Grand Steeple-Chase des 4 ans Anglo-Arabes et dans le Prix Buros à Pau. Si Atlantide n'a, à l'inverse de sa grande soeur, pas convaincu le jury du Grand Show Anglo de 2018. Cette fille de Diamond Green a néanmoins remporté le Prix du Bas-Armagnac à Mont-de-Marsan et terminé deuxième de la Poule d'Essai à 12.5% de La Teste. Antépénultième produit de Thera, pleine cette année de Battle Of Marengo - tout comme sa fille Therassia d'ailleurs - Santo Rini a été couronné champion suprême du Grand Show Anglo de cette année, et n'a pas laissé indifférent Pierre Pilarski, qui s'est porté acquéreur de ce fils de Ragtime Pontadour sur les conseils de l'entraîneur de ses chevaux de plat, Didier Guillemin, comme il l'avait déjà fait deux ans plus tôt avec Fira.

 

Pierre Pilarski et Didier Guillemin, un tandem qui fonctionne chez les Anglo-Arabes

 

Deuxième de sa section des femelles de 2 ans ayant entre 12.5 et 25% de sang arabe lors du Grand Show Anglo 2019, Fira n'a pas manqué ses premiers pas en compétition, au mois de mars de cette année, s'imposant de très plaisante façon dans le très convoité Prix Valmy, sur l'hippodrome des Grands Pins de Mont-de-Marsan, qui avait servi de cadre deux ans plus tôt aux débuts victorieux de la reine des Anglo-Arabes, fraichement retraitée des pelotons aujourd'hui : Genmoss. Jamais plus loin que troisième lors de ses six sorties suivantes en plat, jusqu'à son succès de àTarbes dans le "Prix de Diane" des pouliches à 12.5%, Fira compte également une autre victoire à son palmarès, acquise au cours de l'été, à Mont-de-Marsan, dans le Prix du Bas Armagnac.

 

Retour aux balances de Fira, entrourée de Nathalie Desoutter et Emma Ducroc, sa cavalière du matin (© Facebook Hippodrome de Pau)

 

Cette dernière permet donc à l'éclectique propriétaire barbu, Pierre Pilarski, qui a vu sa casaque "McDonald's" s'illustrer aussi bien chez les trotteurs via le champion aux 21 Gr.1, Bold Egale, qu'en plat avec la prometteuse La Jonction, mais également en obstacle, grâce aux excellents Feu Follet, Candalex et autre Galleo Conti, de signer un premier succès dans cette discipline chez les Anglo-Arabes. Une victoire qui en appelle, souhaitons-le, beaucoup d'autres, Fira ayant tout de même laissé une très belle impression ce samedi, sur les balais du Pont-Long, qu'elle pourrait d'ailleurs retrouver la veille du Nouvel An, en vue d'une éventuelle participation à la Coupe des Anglo-Arabes. L'élève du Haras des Granges tenterait donc de réaliser le doublé Prix de Soumoulou - Grande Course de Haies des 3 ans, plus réalisé depuis les excellents Sully d'Oc en 2017, Astridlande en 2016 et autre Conan Doyle en 2015. Affaire à suivre...

 

Revivez le passage de Fira à La Teste, lors du Grand Show Anglo 2019

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Uniketat et Hector de Lageneste, des "p'tits jeunes" à l'assaut du Grand Cross de Pau

Le jeune Uniketat est parvenu à aligner un quatrième succès d'affilée en cross, faisant sien le Prix Hubert de Navailles, première préparatoire au Grand Cross de Pau. Ce pur produit du Béarn, élevé en association par Jean Contou-Carrère et Yves Broca, met ainsi à l'honneur la casaque aux couleurs du Pays Basque de Véronique Berquand, convertie aux charmes des courses par Hector de Lageneste, l'entraineur d'Uniketat.

Caline de Cajus, nouveau maillot jaune du Grand Show Anglo

Fille de Fairplay du Pécos ayant terminé deuxième des pouliches à 37.5% et plus lors du Grand Show Anglo de l'an dernier, Caline de Cajus s'est imposée avec autorité hier, sur l'hippodrome d'Agen-Le-Passage, mettant ainsi à l'honneur la casaque et l'entraînement de Yann Huguet, ancien cycliste professionnel ayant participé au Tour de France en 2012, travaillant aujourd'hui auprès de Philippe Giraud, au domaine de Vert Galant, en Gironde.

Grand National à 37.5%: Air de Music, une valse de Haute-Vienne, composée par Patrick Mirablon

Contrariée par un souci de santé l'ayant écartée des pistes pendant plus de deux mois, Air de Music est parvenue à revenir au top de sa forme pour la plus belle épreuve chez les Anglo-Arabes à 37.5%, le Grand National de Toulouse, duquel la fille de Frisson du Pécos en est ressortie victorieuse, à la plus grande joie de son éleveur, Patrick Mirablon, installé sur la commune de Saint-Yriex-La-Perche, dans la Haute-Vienne.