Chaser Day 2022 : tous les résultats, vidéos et photos du grand concours de Paray-le-Monial

16/06/2022 - Evénements
Après le Sprinter Sacré Show de Decize, place désormais au Chaser Day de Paray-le-Monial dans le département de la Saône-et-Loire. Toute l’équipe du comité d’organisation réunie autour de Jean-Charles Pallot s’est démenée pour organiser ce concours au cordeau. Pas moins de 150 chevaux se sont succédés sur le ring durant toute la journée. Découvrez ici tous les résultats, vidéos et photos du concours. 

 Gabriel Leenders, un des habitués parmi les juges


Vingt-quatre heures après le Sprinter Sacré Show de Decize, place au Chaser Day de Paray le Monial, dans le département voisin de la Saône-et-Loire. Une bonne partie des acteurs vus à Decize s’était donné rendez-vous hier soir (veille de Chaser Day) pour prendre part à la fameuse soirée « Rock and Roll et Côte de bœuf » organisée par toute l’équipe de Jean-Charles Pallot. Au petit matin le concours se lançait, et allait voir défiler quelques 157 foals, 2 ans répartis de manière égale, et même quelques yearlings (présentés mais non jugés). Après que ces derniers se soient produits dans le rond de présentation de l’hippodrome de Paray, c’est à l’arrivée des 2 ans que les choses sérieuses ont commencé.  
 
 
 
RETROUVEZ TOUS LES PASSAGES EN VIDÉO ET LES RÉSULTATS DÉTAILLÉS ICI
 
 
  Le ring de Paray le Monial
 
Comme toujours, honneur aux dames, et aux dames AQPS pour être plus précis. Dans cette catégorie les juges ont plébiscité une pouliche alezane nommée Kallipyge Forez, qui comme son nom l’indique nous vient de l’élevage du Forez, en association avec Marie-Caroline Coÿne. Chez les mâles, le succès est revenu à un élève de Didier et Marguerite Chachignon nommé Kara Dalbius. Ce dernier est un fils de Karaktar, issu notamment de la souche d’Arenice, le premier vainqueur de Grand Steeple de Guillaume Macaire.
Après les AQPS, c’était au tour de leurs homologues pur sang de prendre le relais. Kalize, une pouliche grise fille de Nom de D’la née chez Bernadette Quesny a été titrée. Chez les mâles, Temple Run a tapé dans l’œil des juges et a été élu. Il va d’ailleurs dominer successivement la meilleure pouliche PS, puis la meilleure AQPS, Kallipyge Forez en finale pour être élu Champion Suprême chez les 2 ans. Cet énergique fils de Tunis a été élevé par Séverine Sourd, qui entraînait déjà sa mère Templière, avec qui elle avait remporté plusieurs courses dont un cross à Nancy.
 
 
 
  On a déjà hâte de voir ce fils de Tunis en piste
 
 
Une fois les 2 ans passés, et la pause déjeuner terminée ce sont les foals qui ont pris le relais. Comme pour les deux ans, ce sont les AQPS ou French Chaser qui ont ouvert le bal. La section des pouliches était la seule qui n’était pas dédoublée. La victoire est revenue à une fille de Free Port Lux et Reine de Mai, une jument qui faisait partie des meilleures AQPS de sa génération en plat, étant multiple placée de Groupes. Chez les mâles, c’est un poulain de Prince Gibraltar qui a été sacré dans la première catégorie, alors que dans l’autre catégorie, c’est un fils d’Headman élevé par Jean-Marie Callier qui a été choisi.  
Passons désormais aux foals pur sang. Dans la catégorie des femelles plus âgées, la victoire est revenue à l’élevage Figerro de Géraldine Cillo, avec une fille d’Headman. Dans l’autre, c’est la famille Zwaenepoel et Clotilde Domenjoud qui a reçu les lauriers pour leur pouliche par Jeu St Eloi nommée Molly Malone. Du côté des mâles, le « grand manitou » du concours Jean-Charles Pallot a vu son foal par Honolulu être récompensé, tout comme Thierry Lemoine avec son poulain fils d’Ivanhowe, qui est le neveu du bon Iniesta du Gouet.
 
 
 
   Ici le poulain par Honolunu de Jean-Charles Pallot
 
 
Ce dernier va d’ailleurs donner une belle réplique au poulain de Jean-Marie Callier pour le titre de Champion Supreme. Cependant il devra s’avouer vaincu face au splendide fils d’Headman qui a conquis le jury composé entre autres de Paul Couderc et Franck Champion. Ce mâle AQPS est un fils de Vitamina,  qui était déjà une élève de Jean-Marie, qui avait gagné en obstacle à deux reprises pour sa casaque et l’entraînement d’Arnaud Chaillé-Chaillé. Jean-Marie Callier est une figure du monde des courses en Saôe-et-Loire, lui qui est installé au Haras de Palinges, non loin de Paray. Il possède de multiples casquettes comme celle d’éleveur, propriétaire, courtier et consigner.

 

Jean-Marie Callier tient là un poulain qui semble sortir de l'ordinaire


GALERIE PHOTO

 
 Bienvenue à Paray le Monial !

 

Sylvain Dehez, David Lumet et Gildas Blain très concentrés

 

Pendant ce temps, on s'active dans les écuries

 

  Au trot !

 

  La team irlandaise en quête de bonnes affaires

 

Sébastien Berger

 

Pascal Noue

 

Augustin de Boisbrunet

 

 Arnaud Angeliaume et Toby Jones

 

Antoine Gronfier

 

 Joli cadeau pour le vainqueur Supreme chez les foals


Voir aussi...

Jereviendrai, le petit survivant de Delphine et Antoine Gronfier

Vainqueur à Compiègne ce jeudi, Jereviendrai, comme son nom peut l'indiquer, est un sacré survivant. Celui qui a grandi chez Antoine Gronfier et son épouse Delphine Billebaut-Gronfier, à qui il offre d'ailleurs une première dans la case éleveur, a connu tous les malheurs du monde à la naissance, et même fait un voyage dans le coffre d'une voiture pour trouver une mère adoptive... Sacré retournement de destin pour cet ancien champion du Chaser Day !

Grand Cross de Compiègne : Prengarde, le bonheur se trouve au Chaser Day de Paray-Le Monial

Acheté en partie par Patrick Joubert et Paul Couderc au Chaser Day de Paray-Le Monial en 2016, à l'issue duquel il a été sacré Champion Suprême chez les foals, Prengarde ne cesse de s'affirmer comme l'étoile montante du cross-country, l'élève du Haras du Puy, entraîné par Hector de Lageneste & Guillaume Macaire, ayant épinglé aujourd'hui le Grand Cross de Compiègne (L.), son cinquième "bâton" dans cette discipline.