Amico Fritz, le 1er Ă©talon du Haras d'Emyl dans l'Orne en 2017

23/11/2016 - Mercato des Ă©talons
Il sera le seul fils de Faslieyv à faire la monte en France. Amico Fritz fut l’un des meilleurs sprinters allemands de ces dernières années pourtant entrainé en France par Henri-Alex Pantall. Ce jeune étalon, élevé par Alexandre Pereira, le directeur de la Scala de Milan, est d’ores et déjà arrivé au Haras d’Emyl, un jeune haras situé dans l’Orne.

Amico Fritz et Fabrice Veron

 

Amico Fritz est arrivé mi-novembre d’Allemagne où il avait commencé sa carrière d’étalon à Gestüt Harzburg en 2013. Il a posé ses valises dans le tout jeune Haras d’Emyl géré par l’allemande francophile Jana Mädge. Un haras qui a ouvert ses portes il y a quelques mois à Valframbert au nord d’Alençon. Amico Fritz est leur premier étalon. Ce fils du rapide Fasliyev l’était également. Elevé en Allemagne par Alexandre Pereira, débourré et pré-entrainé par l’Ecurie des Chaumes et entrainé par Henri-Alex Pantall, Amico Fritz a débuté sa carrière de courses honnêtement à l’âge de 3 ans. C’est un an plus tard qu’il commence à se perfectionner. Comme de nombreux sprinters, le cheval vieillit bien.

Gagnant du Prix Cor de Chasse (Listed) en début d’année en battant Bluster et Tiza, Amico Fritz remporte le Gr.3 Benazet Rennen (Gr.3) devant Indomito à Cologne quelques mois plus tard. Il s’essaie ensuite dans les Golden Jubilee Stakes (Gr.1) à Royal Ascot. 5ème de Starspangledbanner, il battait néanmoins les vainqueurs de Gr.1 tels que, Varenar, Marchand d’Or, Lord Shanakill, Regal Parade et Total Gallery. Vainqueur de la Goldene Peitsche (Gr.2) à Baden en laissant le gagnante de Gr.1 Gilt Edge Girl 3ème, Amico Fritz a ainsi fait sien toutes les meilleures courses pour les sprinters en Allemagne puisqu’il avait également signé une victoire dans la Silberne Peitsche (Gr.3) à Cologne en 2011 associé à Maxime Guyon.

Frère d’une gagnante et d’une placée de Listed, Amico Fritz est issu d’une origine Schlenderhan. Deux de ses aïeules avaient remporté le Prix de Diane Allemand, l’une en 1948, l’autre en 1906. Cette dernière avait pour nom Ibidem. Elle avait été achetée par Schlenderhan en 1907 pour sa carrière de poulinière.

Ahonoora apparait en père de mère. C’est aussi sa place dans les pedigrees de certains Cape Cross et New Approach ! Mais ce sprinter trop peu utilisé à l’époque est aussi le père d’Inchinor et d’Indian Ridge.

Eleveurs depuis de nombreuses années, Alexandre Pereira était très proche du père d’Andreas Jacobs, l’éleveur d’Amico Fritz a tour à tour été directeur des opéras de Zurich et Salzburg. Un poste qu’il occupe aujourd’hui à la prestigieuse Scala de Milan. D’ailleurs, « L’Amico Fritz » est le nom d’un opéra italien de Pietro Mascagni. Lors des prochaines ventes de décembre, le Haras d’Omméel présentera pour le compte d’Alexandre Pereira une jeune jument pleine pour la première fois de Nathaniel qui porte le nom de Scala di Milano.

Amico Fritz fera la monte à 2.500€ HT Poulain Vivant. Sa première génération de 2 ans, pourtant réduite en nombre, est gagnante en 2016. Sa fille Cajamarca, élevée par Ralf Ernst et entrainée par Alex Pantall, compte une victoire et 3 places en 4 sorties. Henri-Alex Pantall entraine un autre 2 ans par Amico Fritz pour le compte d’Alexandre Pereira. Celui-ci s’appelle Bajazzo qui est aussi le nom d’un personnage, un mari trompé, dans l’opéra italien Pagliacci.  


Voir aussi...

MAGARI : Pas de place au doute !

Magari, que l'on peut traduire de l'italien par "peut-être" ou "pourquoi pas ?", n'a jamais laissé planer le doute sur l'issue du Prix Kerautem (B), mardi dernier à Angers. Ce mâle de 2 ans, élevé par Mathieu Daguzan-Garros et son asocié Frédéric Bragato, est maintenant titulaire de 3 victoires en 6 sorties. Sous les couleurs de Gérard Augustin-Normand, le fils de Denon et Shakila se place comme un espoir évident pour les belles épreuves du printemps 2016 et une vitrine pour le Haras des Granges. SOURCE : ECSSO.FR