Triple Threat dans le Centre-Est au Haras de Toury pour la saison 2022

11/09/2021 - Mercato des étalons
Triple gagnant de groupe par Monsun, Triple Threat est déjà père de vainqueurs en plat et en obstacle à Auteuil avec sa première génération de 3 ans. En 2022, le cheval quittera le Haras des Rouges Terres pour prendre la direction du Centre Est, où Bertrand de Soultrait va l'accueillir dans son Haras de Toury, qui a lancé son activité d'étalonnage en 2021 avec Sageburg et Morpheus. 

 

Triple Threat en route vers le Centre-Est et le Haras de Toury de Bertrand de Soultrait 

 

Issu d'une grande famille des courses, emblématique du Centre-Est et de l'obstacle, Bertrand de Soultrait s'est installé tout récemment au Haras de Toury dans la Nièvre. Il y a complètement refait un établissement capable d'accueillir des juments en pension en plus de son effectif personnel, mais aussi des étalons. Pour cela, ce proche de Jean Pierre Dubois a recruté le confirmé Sageburg, père de gagnants de groupes en plat en obstacle, mais aussi Morpheus, frère de Frankel qui se caractérise lui aussi par une grande polyvalence, et fait beaucoup de gagnants. En 2022, ils seront rejoints par un fils de Monsun dont la jeune production a déjà fait parler d'elle : Triple Threat. 

Elève et représentant de la Team Valor, Triple Threat a commencé sa carrière en France chez André Fabre, pour qui il a gagné à l'automne de ses 2 ans à Saint Cloud, avant de se classer 4e du Critérium International (Gr.1). Dirigé à 3 ans sur les distances intermédiaires, Triple Threat a remporté son premier groupe dès sa rentrée dans le prix Noailles (Gr.3), puis a remporté en juillet le prix Eugène Adam (Gr.2). A chaque fois, ce beau cheval noir a montré un changement de vitesse impressionnant. Parti ensuite aux Etats-Unis chez William Mott, il a regagné un Gr.2 à 5 ans sur 1800m, avant de se classer 3e de Gr.1 à Woodbine, puis de vaincre à nouveau à l'âge de 6 ans. 

 

Revoir Triple Threat en vidéo à ses débuts au Haras 

 

Triple Threat est revenu en France pour débuter étalon au Haras du Mont Goubert, où il a passé 4 saisons avant d'officier en 2021 chez Louis Baudron au Haras des Rouges Terres. D'emblée, il a attiré des éleveurs de plat, mais aussi d'obstacle ! Car outre sa classe de plat, Triple Threat est un fils du génial Monsun, qui s'est affirmé au fil des années comme un formidable père de pères chez les sauteurs. Gentlewave, Masterstroke, Maxios, Getaway, Shirocco, Manduro, Bathyrhon, Samum et bien sur Network,  voilà autant de fils du chef de race allemand dont la production a performé dans la discipline et à un excellent niveau. Le sang de Lyphard, que l'on retrouve chez Saint des Saints, Muhtathir, Al Namix, Martaline, Doctor Dino et Voix du Nord, est aussi très proche chez Triple Threat, puisque sa mère Drei est une de ses filles. Elle est également la soeur de Mrs Marsh, à l'origine du crack miler Canford Cliffs

 

Triple Threat lors de son succès dans le prix Eugène Adam à Maisons-Laffitte (APRH)

 

Très typé de Monsun, Triple Threat a d'emblée frappé dans les deux disciplines avec ses premiers 3 ans. Après avoir sorti son premier gagnant en plat, il a pu compter sur l'ascension de Sans Bruit, pensionnaire de David Cottin qui a gagné 2 fois en haies dont le prix Rocking Chair à Auteuil, après avoir terminé 2e battu d'une courte tête dans le prix de Pouilly derrière l'excellent Imprenable. On a vu aussi Purprod Boiz s'illustrer cet été sur les haies, tandis qu'une 2 ans de sa 2e génération a gagné sur la côte Normande. Cette montée en puissance n'est pas non plus passée inaperçue outre-Manche, où l'un de ses fils s'est vendu 50 000 € à la Derby Sale 2021. Triple Threat est donc un étalon en devenir, qui pourrait encore connaître un bel automne avec plusieurs éléments inédits chez David Cottin, mais aussi une pouliche de la famille Boudot, Infinity Du Seuil, qui a très bien débuté à la 2e place d'une course plate AQPS convoitée au Lion d'Angers. 

 

Sans Bruit, l'un des 3 ans intéressant de la promotion de David Cottin, lors de sa victoire à Auteuil dans le prix Rocking Chair (APRH)


A la tête du Haras de Toury, Bertrand de Soultrait déclare : " Suite à une première saison de monte particulièrement bonne avec le soutien de nombreux éleveurs locaux ainsi qu'un taux de fertilité des étalons bien au dessus de la moyenne national, Le Haras de Toury a décidé de continuer son développement en accueillant l'excellent et très prometteur Triple Threat, triple gagnant de groupe lui-même mais surtout déjà père de brillant gagnant à Auteuil en 2021 !! Il sera le premier Monsun dans la Nièvre, la Saône et Loire et le Cher depuis Network, qui a connu un succès fulgurant avec la jumenterie du Centre Est." En outre, le Haras de Toury fera partie des sponsors officiels du Show AQPS Ouest du Lion d'Angers qui se tient samedi 11 septembre. Il y aura un stand, et des saillies de Morpheus et Sageburg sont à gagner pour certaines catégories présentées. Ce sera l'occasion pour ceux qui le souhaitent de rencontrer l'équipe, et d'en savoir un peu plus sur Triple Threat, un jeune étalon au potentiel excitant, qui débarque dans la Nièvre en 2022 ! 

 

Bertrand de Soultrait et son épouse Hermine avec Sageburg, qui fut la première recrue phare à Toury. Le voilà rejoint, ainsi que Morpheus, par Triple Threat ! 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Masterstroke "on fire" : a-t-on laissé partir trop vite un futur grand de l'obstacle ?

Petit fils de la grande Urban Sea par le génial Monsun, et gagnant du Grand Prix de Deauville, Masterstroke a été happé par les sirènes anglaises de Yorton Farm à la fin 2019, après plusieurs saisons en France. Surfant sur une vague de forme assez exceptionnelle ces derniers jours, on peut commencer à regretter le départ d'un cheval au profil singulier, qui a tout pour s'imposer comme un grand en obstacle. 

Bathyrhon, à fond la forme avec les produits de sa première génération !

Ancien très bon stayer en compétition, aujourd'hui étalon au Haras de la Hêtraie, Bathyrhon connait une belle réussite en ce début mars avec les produits issus de sa première génération, qui ont aligné pas moins de trois victoires en l'espace de sept jours. Un joli tour de force quand on sait que le fils de l'illustre Monsun n'avait commencé à saillir qu'au mois d'avril de sa toute première saison de monte !