Sir Ron Priestley, premier fils d'Australia en France : il est arrivé au Haras du Saz !

27/12/2021 - Mercato des étalons
Valeur montante en Europe chez les étalons, le champion Australia aura un premier représentant en France dès 2022 avec Sir Ron Priestley. Ce cheval de haut niveau chez Mark Johnston, frère du gagnant de Gold Cup Subjectivist et proche parent de Sholokhov et Soldier Of Fortune, devrait attirer de nombreux partisants chez la famille Simon au Haras du Saz. 

 

Dur comme un roc au haut niveau et très bien né, Sir Ron Priestley est une recrue de choix pour le Haras du Saz !

 

Recordman de victoires chez les entraîneurs en Angleterre, Mark Johnston n'a pas son pareil pour dénicher des champions à des sommes abordables aux ventes. C'est ainsi que pour un peu moins de 140 000 Gns, il a acheté 2 poulains de la placée de listed Reckoning à Tattersalls en 2017 et 2018, qui sont devenus des références sur longue distance chacun à leur manière. Le second, Subjectivist, a fait la une en remportant la Gold Cup à seulement 4 ans en solitaire devant Stradivarius et consorts, après avoir gagné le Royal Oak (Gr.1) face aux vieux à 3 ans. Quant à son grand-frère Sir Ron Priestley, il a été l'un des meilleurs 3 ans sur la distance, avant de revenir de nulle part pour être un des meilleurs stayers d'âge en 2021. Fils d'Australia, ce roc devient aujourd'hui étalon au Haras du Saz chez la famille Simon, et vient d'arriver dans ses nouveaux quartiers de Loire Atlantique. 

 

Sir Ron Priestley au lendemain de son arrivée au Haras du Saz

 

Son père Australia fut un phénomène des pistes, remportant 3 Gr.1 dont le Derby d'Epsom et l'Irish Derby pour Aidan O'Brien. Magnifiquement bien né puisque fils de Galileo et Ouija Board, il est peu à peu monté en puissance au Haras avec une production aussi bien capable de gagner le St Leger que la Breeders' Cup Mile, en passant par des courses pour 2 ans à Royal Ascot. Il a même commencé à percer en obstacle, saillissant quelques top juments du genre chaque année comme la crack Quevega, et compte un placé de Gr.2 en haies, issu du croisement avec une mère par Danehill Dancer, comme Sir Ron Priestley. 

 

Australia à Coolmore Stud 

 

Sir Ron Priestley est donc issu du croisement de la lignée de Galileo sur celle de Danehill, un "nick" qui a fait des merveilles. Placé dans des bons lots à 2 ans, il a ensuite gravi les échelons à 3 ans en remportant plusieurs gros handicaps à la suite, ce qui est déjà un petit exploit. Il a ensuite allégrement passé le palier au niveau groupe en enlevant un Gr.3 préparatoire au St Leger (Gr.1), dont il s'est classé 2e derrière Logician. Malgré une blessure qui aurait pu sonner la fin de sa carrière, Sir Ron Priestley est revenu à 5 ans encore plus fort. Il a gagné une listed à Nottingham après plus de 500 jours d'absence, avant de battre le futur gagnant de Gr.1 Pyledriver à Newmarket dans les Jockey Club Stakes (Gr.2). Il a refait le coup à Newmarket en juillet dans les Princess Of Wales Stakes (Gr.2), qu'il a remporté d'une encolure au terme d'une bataille haletante avec le multiple vainqueur de groupe et placé de Gr.1 Al Aasy. Sa carrière s'est conclue sur une 3e place dans la Goodwood Cup (Gr.1), et avec un rating de 120, équivalent à celui d'un bon gagnant de Gr.1...

"> 

 

Le Haras du Saz fait donc une belle affaire en achetant ce vrai performer de haut niveau, dont la tenue, la dureté à toute épreuve et le pedigree appelle à réussir en obstacle. Sa mère, en plus d'être une super reproductrice, est en effet une cousine des pères de sauteurs Sholokhov et Soldier Of Fortune, qui sont installés parmi les leaders de la discipline outre-Manche. Sholokhov s'est encore signalé aujourd'hui en Angleterre avec les victoires de groupe de Porticello et Shishkin. Le sang de Danehill Dancer s'est lui aussi révélé en obstacle avec Jeremy, considéré comme l'un des meilleurs reproducteurs du genre en Irlande aujourd'hui. 

Beau cheval de 1m64, Sir Ron Priestley devient donc le premier fils d'Australia au Haras en France, lui qui est seulement représenté en Europe par Galileo Chrome, un gagnant de St Leger marketé pour l'obstacle en Angleterre. Dans ce cadre, faire débuter l'un de ses rejetons au Haras constitue une petite attraction, car son aura naissante ne semble pas appeler à s'éteindre dans les prochaines années, et devoir proliférer en obstacle. Sir Ron Priestley, qui sera présenté au prochain salon des étalons du Lion d'Angers, sera proposé à 2500 € la saillie, et quelques parts sont d'ores et déjà à vendre. S'il vous reste des cadeaux de Noël à faire...

 

Sir Ron Priestley vous attend nombreux au Saz en 2022 !

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Haras de Beaufay : le joyau normand de Jiri Travnicek vous ouvre ses portes

Célèbre propriétaire-éleveur en République Tchèque, l'industriel Jiri Travnicek a la passion des chevaux chevillée au corps, et en a fait sa vie ! En 2016, il a acquis le Haras de Beaufay au Sap André dans l'Orne, et l'a transformé en un véritable joyau de l'élevage. S'étendant désormais sur 100 hectares, l'établissement vous ouvre ses portes pour vous présenter son cru 2021, qui profite des bons soins d'Emmanuel Talvard et son équipe.