Trophée National du Cross - Haras du Lion : Bomari, et la passion de William Menuet pour le Cross

18/01/2021 - Trophée National du Cross
La 1ère étape du Trophée National du Cross Haras du Lion 2e édition nous a réservé un digne spectacle ! Malgré une météo affreuse, et la dérobade du petit mais bien malin Blason d'Or, l'arrivée a été spectaculaire. A la finale, c'est le doyen de 10 ans Bomari qui a remporté la course, se plaçant comme l'un des favoris du prochain Grand Cross de Pau, à la plus grande joie de son entraîneur fan de la discipline, William Menuet. VOIR LE REPORTAGE. 

 

 

Y avait-il quelqu'un de plus indiqué que William Menuet pour ouvrir le bal dans le Trophée National du Cross - Haras du Lion édition 2021 ? L'ancien jockey titulaire d'un peu plus de 100 victoires est un de ces entraîneurs passionnés par la discipline en question, et se plaît particulièrement à former des "vieux" sur la terre, et ce avec succès. C'est ainsi que tout l'Ouest, son camp de base où il entraîne à Chemazé, a connu Posilox, le double vainqueur de l'Anjou Loire Challenge, mais aussi Océan Austral et plus récemment Dylane ! Très discret de nature, William Menuet est avant tout un homme de cheval, un dresseur hors-pair. C'est ainsi qu'à l'âge canonique de 9 ans, Bomari, un ancien vainqueur de Grand Steeple du Lion d'Angers chez Nicolas Paysan, après avoir commencé chez Thierry Poché, est arrivé chez William et a découvert le Cross. Il a débuté en mai 2020 sur "la terre", franchissant quelques paliers malgré son grand âge pour remporter le Grand Cross de Craon à l'automne dernier, un rêve de gosse pour tout gamin de l'Ouest. 

 

 

 

Bomari avec Jean Brouqueyre, William Menuet et sa fille Cassandra, Jean-Stéphane Lebrun et Marion Hébré

 

Bomari ne s'est donc pas arrêté là, et a découvert la main de Jean-Stéphane Lebrun à Pau, par une chute malencontreuse mais sans gravité. Deuxième d'Uniketat en dernier lieu, il a remporté aujourd'hui le prix John Henry Wright, dernière préparatoire au Grand Cross de Pau, en battant au terme d'une lutte finale splendide les 2 "Clayeux" Lucky Net Love, qui a fait une grande ligne droite, et la valeureuse Netcam, une sauteuse hors-pair qui n'a cédé qu'à la toute fin du parcours. Durant la course, le tenant du titre Blason d'Or, tout petit cheval au caractère bien trempé, a dérobé dans un tournant, éjectant Clément Lefebvre. Tout va bien pour les deux, et Gabriel Leenders son entraîneur nous a confié que le cheval se dirigeait quand même sur le Grand Cross le 7 février. Son cavalier du matin, Cédric Gabard, aura encore quelques réglages à faire, mais s'il y en a un qui peut le faire, c'est lui !

 

 

 

Pas simple à monter le matin, Bomari est confié aux bons soins d'une des filles de William, Cassandra Menuet, la benjamine qui a réussi à dompter le caractère de lion du papy ! Elle était là aujourd'hui à la tête de son crack, dont elle a su tirer le meilleur, comme quoi !...  "le cross ça redonne le moral aux vieux chevaux", dixit Jean-Stéphane Lebrun, le jockey vainqueur. Il signe ici sa première victoire avec Bomari, lui qui a bien connu les tontons du cross durant ses 7 années chez Philippe Chemin et Christophe Herpin ! Malgré des débuts comme jockey de trot au service de Jean-Claude Hallais, il a emprunté la voie de l'obstacle d'abord chez Jean-Paul Gallorini. Aujourd'hui, il effectue le meeting pour Daniela Mele, avec une bonne réussite, et a sûrement de beaux jours à vivre avec Bomari, qui a certes 10 ans, mais le mental d'un jeunot ! 

 

 

 

William Menuet, un entraîneur habitué aux grandes joies du cross !

 

" Si t'as pas de Nidor t'es mort." Eric Leray ne croyait pas si bien dire avec ce dicton au sujet de son étalon, qui est aujourd'hui devenu très populaire ! Nidor, qui a regretté la chute de Blason d'Or, se console avec Bomari qui lui apporte son premier succès en 2020. Seul étalon AQPS en France avec Voildenuo, le fils de French Glory se révèle encore une fois comme une valeur sûre, faisant des chevaux qui durent, à l'image des Valtor, Corazones et autre Videpoche ! Il sait pourtant faire des jeunes, comme Ha d'Or, un AQPS qui vient de prendre 4 ans après une 3ème place de Gr.2 en haies en Irlande ! Bomari est lui l'unique vainqueur de l'inédite Quinte Flusch, dont la mère, Belle Carte, est la soeur du valeureux Deep Care, double lauréat à Auteuil et issu d'une souche dans laquelle on retrouve Good To Beat, une représentante de feu Hubert d'Aillières, gagnante d'un Gr.3 à Saint-Cloud en...1980 ! Ce sont Christian et Mickael Hamelin qui en sont les éleveurs et également les co-propriétaires, ayant proposé Bomari à William Menuet pour sa seconde jeunesse en Cross ! 

 

Cassandra Menuet avec Bomari, son cheval du matin

 

Reste à savoir maintenant si Bomari poursuivra après Pau sur la route du Trophée National du Cross Haras du Lion, qui, on le rappelle se compose de 14 étapes, et allouera en tout 50 000 € aux entourages des 3 premiers ! Le gagnant du jour prend la tête du classement avec 20 points, comme Jean-Stéphane Lebrun chez les jockeys, tandis que le podium est complété par Lucky Net Love (14 pts) et James Reveley et Netcam (12 points) et Félix de Giles. Chez les entraîneurs, William Menuet et Emmanuel Clayeux font fort ! L'élite du cross nous avait rejoints pour cette première étape, et nous vous donnons rendez-vous le 1er mars à Mont de Marsan, pour poursuivre la grande aventure du cross... et pourquoi pas de Bomari ! 

 

 

Bomari ouvre le bal de la plus belle des manières dans le Trophée National du Cross Haras du Lion ! (©ROBERT POLIN)


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Trophée National du Cross - Haras du Lion : bis repetita pour Blason d'Or dans la 1ère étape paloise ?

Comme lors de son lancement en 2020, le Trophée National du Cross - Haras du Lion aura pour première étape Pau et son Prix John Henry Wright, disputé ce dimanche 17 janvier. Une épreuve remportée l'an dernier par Blason d'Or, un représentant de Gabriel Leenders qui va devoir croiser le fer avec quatre autres élements de grande qualité cette année, que nous vous proposons de découvrir sans plus attendre !

Gareth de Larachi, la revanche d'un frère dans le Grand Cross des Anglo-Arabes

Son grand frère avait échoué du plus petit des "nez" dans ce Prix Jean Granel en 2019. Gareth de Larachi a fait plus que le "venger" cette année, s'imposant avec brio, à Pau, dans ce Grand Cross des Anglo-Arabes, à la plus grande joie de ses éleveurs berrichons de la Scea de l'Arachi, la famille Liut, et de son entraîneur de Dragey, Éric Lecoiffier, toujours aussi redoutable pour dresser les chevaux sur l'obstacle, notamment en cross.