Caravaggio, le phénomène aussi rapide que la mort de son père Scat Daddy

11/08/2016 - Zoom Etalon
 Le soir de la nouvelle envolée du nouveau crack de 2 ans Caravaggio dans les Phoenix Staks (Gr.1) en Irlande, où il a fait une pointe à 72 km/h, l'étalonnier au bout de la longe duquel son père Scat Daddy est mort en décembre dernier aux Etats-Unis, a encore du passer une mauvaise nuit. Retour sur le destin brisé d'un étalon de génie mort à 11 ans seulement.


Visite d'Ashford Stud, l'antenne américaine de Coolmore sur 1000 hectares dans le Kentucky, où Scat Daddy faisait la monte. Les images ont été réalisées un mois seulement avant sa mort en décembre 2015.

 

Il faut essayer de se mettre à la place de l'étalonnier de Coolmore USA, qui un beau matin du 14 décembre 2015, promène benoitement son champion Scat Daddy. Le gars a de la chance. Il s'occupe du nouvel étalon sensationnel dans le monde. Ce fils de Johannesburg avec une mère par Mr Prospector, double gagnant de Gr.1 à 2 et 3 ans les Champagne Stakes puis le Florida Derby avant de dégeler lors du Kentucky Derby qui restera sa course d'adieux, accumule les titres depuis sa carrière d"étalon. Fin 2015, il est sacré meilleur père de 2 ans avec un record de 6 gagnants de stakes dans la même génération (du jamais vu en Amérique). Il a sailli plus de 200 juments ce printemps à $ 35.000. Et il vient de passer du statut de l'étalon le plus sollicité de Coolmore USA à celui du plus cher, ayant été soudainement augmenté à $ 100.000, ce qui lui fait comettre le crime de lèse majesté à l'encontre du vieux roi Giant's Causeway, proposé lui à $ 85.000.

 

 

 

Scat Daddy, qui est une crème de cheval, beau et bien portant n'a que 11 ans. Bref, tutto va bene. Et lorsque tout à coup, patatras, le nouveau héros s'écroule, victime d'une crise cardiaque. Il faut imaginer la tête du gars, un peu comme celle qu'avait du faire son collègue irlandais à qui il était arrivé la même mésaventure en lâchant au paddock Danehill.

Même si les étalons saillissant énormément, lui ayant fait d'autant plus la double saison au Chili en début de carrière, ont tendance à mourrir d'arrêt du coeur plus souvent que les autres, ce n'est vraiment pas de chance car ce cheval était en train de faire des choses incroyables. En effet, non seulement il était en train de prendre la 1e place aux Etats-Unis, tout en étant encore jeune après être parti du statut de second couteau, mais en plus il arrivait à faire aussi bien des 2 côtés de l'Atlantique.

 


Scat Daddy, parfaitement placide, un mois avant sa mort de crise cardiaque.

 

Rappeler-vous du monstre No Nay Never, le 1e cheval entrainé aux Etats-Unis à remporter le Prix Morny, en 2013. C'était un fils de Scat Daddy, aujourd'hui installé à Coolmore en Irlande. A Ascot, toujours par l'entremise de l'entraineur Wesley Ward, il conserve son titre des Queen Mary Stakes (Gr.2) avec Lady Aurelia, un an après Acapulco. De son côté, Aidan O'Brien, qui avait eu l'un des 1e bons Scat Daddy avec Daddy Long Legs, sort un nouveau crack toujours à Ascot : Carvaggio, déjà gagnant de 2 courses à Dundalk et au Curragh, enlève les Coventry Stakes (Gr.2). Ce pur élève de l'élevage américain, issu d'une vieille souche française de John Widener exporté Outre-Atlantique dans les années 60, gagne ensuite par 4 longueurs les Phoenix Stakes.

 


No Nay Never, l'américain vainqueur du Prix Morny en 2013.

 

Dommage donc pour Scat Daddy. Ce frère cadet de 2 gagnants de black-type aux Etats-Unis (Antipathy et Grand Daddy) dont la grand-mère Likeable Style (Nijinksy II) avait gagné Gr.1 dans les Las Virginias Stakes, assure la pérennité du sang de son père Johannesburg. Ce dernier, fils d'Hennessy avait réussi l'exploit en 2001 d'être le meilleur 2 ans du monde en accumulant les succès de Gr.1 en Irlande dans les Phoenix Stakes, en France dans le Prix Morny, en Angleterre dans les Middle Park Stakes et même aux Etats-Unis dans la Breeders'Cup Juvenile, offrant alors son 1e succès du genre à son entraineur Aidan O'Brien. Le bilan de Johannesburg peut faire débat. Il a commencé la monte en 2003 à Ashord Stud chez Coolmore USA, tout en faisant la double saison en Australie puis en Argentine, mais a été vendu au Pays du Soleil Levant, à la Japan Breeding Association, qui acquiert souvent des anciens champions en perte de vitesse. Là bas, il est leader des courses de 2 ans, un titre à relativiser quand on sait le faible enjeu que représente le programme des 2 ans pour les nippons.


Voir aussi...

Poule d'Essai des Poulains : une bière pour Michael et The Gurkha mais pas Zarak

The Gurkha, le lauréat de la Poule d’Essai des Poulains de 5 longueurs et demi, est un véritable rescapé. L’an passé, ce survivant a été opéré à deux reprises de coliques ! Fils de Galileo, issu d’une riche famille maternelle, The Gurkha a déjà le papier d’un futur étalon. Michael Tabor, son propriétaire présent à Deauville peut à nouveau respirer. Il a fini son après-midi à boire une bonne bière fraiche d’une marque qui commence par un H !

Coolmore Stud (Gleneagles, Excelebration, Pour Moi, Australia) : Irish Stallion Trail 2016

Un leader mondial dans l'étalonnage, il accueille de tops étalons internationaux du calibre de Galileo, Gleneagles, Australie, Mastercraftsman, Zoffany, Fastnet Rock, ... Depuis 26 ans, Coolmore Stud Ireland a hebergé le champion étalon en Grande-Bretagne et en Irlande ! Voir la VIDÉO et les PHOTOS de Gleneagles, Excelebration, Pour Moi et Australia ainsi que les photos de Candford Cliffs, Galileo, Holy Roman Emperor, War Command et Zoffany lors de l’Irish Stallion Trail 2016. Par Lise Hallopé, Anne-Lise Legorgeu, Arnaud Poirier et Loïc Stecher.