Premier partant, premier gagnant : l'étalon Coolmore Sioux Nation démarre fort en Irlande

30/03/2022 - Zoom Etalon
Grâce à un superbe changement de vitesse dans les derniers mètres de course, Ocean Quest est devenue la première gagnante de sa génération, à savoir celle des 2 ans en Irlande. La pouliche offre ainsi une première victoire à son père Sioux Nation. Le fils de Scat Daddy, gagnant de Gr.1 à 2 ans sur 1200 mètres ne devrait pas en rester là, et est le grand favori pour le titre de meilleur étalon de première production européen.  

 Sioux Nation ©Coolmore

 

L’Alkumait Standing at Castlefield Maiden qui s’est couru samedi 26 mars était la toute première course réservée à la génération des 2 ans en Irlande. Disputée sur les 1000 mètres ligne droite de l’hippodrome du Curragh, la course avait réuni 9 des poulains et pouliches les plus précoces du pays. Quelques mètres après l’ouverture des stalles, ils n’étaient plus que 8 en course, puisque Meggy Moo a décidé de faire du rodéo avec son jeune partenaire Oisin Orr, malheureusement il n’a pas réussi à tenir plus de 8 secondes comme il le faut pour être validé chez les cowboys texans. Malgré n’avoir trouvé l’ouverture que tardivement, la pouliche de Jessica Harrington Ocean Quest a déployé de superbes foulées pour venir l’emporter sur le fil. Elle permet ainsi à son père Sioux Nation de signer une première victoire dès son premier produit.  
 
 
 Ocean Quest s'allonge bien pour ses débuts ©Racing Post
 
 
Lui aussi très précoce il avait débuté très tôt dans son année de 2 ans, pour l’entraînement d’Aidan O’Brien. Poulain doté d’une très grosse vitesse de base, Sioux Nation va remporter les Norfolk Stakes, un Gr. 2 toujours très prisé pour les jeunes éléments, disputé sur les 1000 mètres lors de Royal Ascot. Au mois d’aout il s’adjuge le plus beau succès de sa carrière dans les Phoenix Stakes (Gr.1) chez lui au Curragh. A 3 ans, Sioux Nation va de nouveau remporter un Gr.oupe, les Lacken Stakes (Gr.1), et monter sur le podium des Flying Five Stakes (Gr.1) toujours sur le sprint.
 
 
 Sioux Nation lors de son succès à Royal Ascot ©Breednet.com
 
 
Sioux Nation est un fils du phénoménal Scat Daddy, cet étalon américain mort d’une crise cardiaque à 11 ans, mais qui a tout de même eu le temps de devenir une référence mondiale. Pour cause il compte pas moins de 213 Stakes performers, dont 81 vainqueurs de Groupe, parmi lesquels on trouve le lauréat de la Triple Couronne Justify ou encore la bombe de vitesse Lady Aurelia. Du côté maternel, Dream The Blues (Oasis Dream) a remporté sa seule course sur 1200 mètres en Angleterre à Redcar. La grand-mère de Sioux Nation, Catch The Blues a remporté les Ballyogan Stakes (Gr.3) déjà pour l’entraînement O’Brien sur 1000 mètres. Dans la famille on retrouve partout des excellents sprinters comme My Catch qui avait gagné le Prix de Cabourg (Gr.3) à 2 ans, ainsi que Vladimir qui s’était adjugé le Critérium du Béquet (L.), avant se classer 3e du Prix Morny (Gr.1) de Dabirsim.  
 
 
 En seulement quelques saisons de monte, Scat Daddy aura marqué l'élevage monidal ©Racing Post

 

Entré étalon au sein de Coolmore au tarif de 12 500€ en 2019, il a été très soutenu par ses propriétaires ainsi que les éleveurs irlandais. Avec de nombreux 2 ans à l’entrainement chez des professionnels de premier plan tels Aidan O’Brien bien-sûr, mais aussi son fils Joseph, et les spécialistes de cette génération outre-Manche comme Richard Fahey, Richard Hannon ou Clive Cox. En France il y en a chez Christophe Ferland, Carlos Laffon-Parias ou encore Edouard Monfort. Ainsi, Sioux Nation qui semble transmettre à ses produits énormément de vitesse et une certaine précocité est d’ores et déjà grand favori pour le titre de meilleur étalon de première production européen. Avec Sioux Nation, Arizona et US Navy Flag Coolmore a misé sur plusieurs jeunes sires capables de produire vite et précoce, ce qui avait parfaitement réussi avec Caravaggio qui a désormais rejoint Ashford Stud, l’antenne de Coolmore aux États-Unis.
 
 
Caravaggio, lui aussi fils de Scat Daddy avait réaisé des excellents débuts comme étalon ©Coolmore

 

Voir aussi...

Cheltenham 2022 : Brazil, où quand Coolmore domine Niarchos sur la colline

C'était à s'y méprendre comme une joute classique de plat à l'arrivée du Boodles Juvenile Hurdle (Gr.3), lorsque Brazil et Gaelic Warrior se sont livrés à un duel de titans dans ce handicap pour 4 ans de 21 partants. Le vainqueur est un "Coolmore" propre frère du double vainqueur classique Capri, qui devance un "Niarchos" passé par l'école Macaire après son achat à la BBAG. Du 100% obstacle ? Certainement pas ! 

Flemensfirth, ce cheval d'origine américaine devenu étalon d'obstacle de référence Angleterre et en Irlande

Malgré ses origines américaines, Flemensfirth, un double lauréat de Gr.1 en Europe pour John Gosden dans les années 90, s'est imposé comme un étalon de référence en obstacle en Irlande et en Angleterre, comme l'avait été avant lui son père Alleged. Transmettant à ses produits énormement de train et un mental d'acier, Flemensfirth a été plébiscité par les éleveurs jusqu'à sa rentraite en 2020, à l'âge de 28 ans.

Gleneagles le sire de Coolmore sur la montante, sacré meilleur étalon de 3e génération européen

Champion en piste à 2 et 3 ans, Gleneagles a réussi le difficile doublé guinées anglaises et irlandaise pour l’entraînement d’Aidan O’Brien. Remarquablement bien né, ce fils de Galileo et neveu du crack Giant’s Causeway était rentré étalon chez Coolmore en grande pompe à l’âge de 4 ans. Gleneagles est aujourd’hui le leader chez les étalons de 3e génération au nombre de gagnant, et compte pas moins de 29 chevaux black type.