Cheltenham - le 24/04/2020
Cheltenham April Sale

Le miler Taareef démarre sa carrière d'étalon au Mezeray

04/10/2018 - Mercato
Le 5 ans Taareef ne défendra pas son titre du Prix Daniel Wildenstein ce week-end, une course qu’il a remporté en 2016 et 2017 et pour cause puisque son propriétaire Hamdan Al Maktoum a décidé de mettre fin à la carrière sportive du cheval et de le confier dès 2019 au Haras du Mezeray où il débutera sa carrière d’étalon.
Taareef et Ioritz Mendizabal dans le Prix Daniel Wildenstein 2016 ©APRH
 
 
Taareef, un quintuple vainqueur de Groupe, sera le tout premier fils de Kitten’s Joy à rentrer au Haras en France. Son père est aujourd’hui l’un des étalons les plus convoités du monde. Père de 12 lauréats individuels de Gr.1 dont Roaring Lion et Hawkbill cette année en Europe, le destin du cheval de Kenneth Ramsey a été énoncé il y a peu sur France Sire (relire l’article). Aux dernières ventes de Keeneland le mois dernier, ses yearlings se sont vendus pour une moyenne de $131.543 avec un top à $750.000. Taareef avait lui aussi été acheté par son propriétaire actuel à Keeneland pour la somme de $675.000 en 2014. Elevé par Dixiana Farm, le poulain a ensuite été confié à Jean-Claude Rouget à Pau.
 
A 2 ans, Taareef court à deux reprises pour autant de succès : le premier à Bordeaux, le second à Deauville. Estimé par son entourage, il effectue sa rentrée à 3 ans directement dans le Gr.3 Prix de Fontainebleau dans lequel il se classe 2ème à une encolure de Dicton mais en battant le futur champion d’Europe Almanzor ou encore le vainqueur du Grand-Prix de Paris Mont Ormel. Taareef remporte ensuite son premier Groupe dans le Prix Daphnis (Gr.3) puis enchaîne trois succès de Groupe consécutifs ; tout d’abord dans le Prix Daniel Wildenstein (Gr.2) à 3 ans en battant ses aînés puis à 4 ans dans le Prix Bertrand du Breuil (Gr.3) et Prix Messidor (Gr.3) pour ses deux premières courses de l’année. Là encore, Taareef s’offre quelques pointures et futurs lauréats de Gr.1 tels que ses dauphins Zelzal et Al Wukair.
 
 
Revivez la victiore de Taareef dans le Prix Daniel Wildenstein 2017
 
 
2ème du Prix du Moulin de Longchamp (Gr.1) où il n’a trouvé que l’excellent Ribchester pour le devancer, Taareef se console pour sa sortie suivante en s’adjugeant pour la deuxième année consécutive le Prix Daniel Wildenstein. Cette année à 5 ans, il s’est encore placé à trois reprises de Gr.1, Gr.2 et Gr.3 pour autant de sorties.
Gagnant de 7 de ses 15 courses, Taareef a amassé plus de 575.000€ de gains et a été doté d’un rating de 110. Il est pour l’heure le meilleur produit de sa mère Sacred Feather, une black-type aux Etats-Unis et fille de Carson City (Mr Prospector). Cette dernière est la sœur de 6 chevaux de Stakes dont deux gagnants de Groupe et deux autres de Listed. Plus loin dans le pedigree, on retrouve le nom du quadruple lauréat de Gr.1 Mutafaweq (St Leger, Coronation Cup). Le prix de saillie 2019 de Taareed sera annoncé ultérieurement.

On en parle dans l'article