Mister Five Euros met Diamond Green encore en haut de l'affiche

30/05/2017 - Zoom sur
 Dans la foulée immédiate de l'exploit en Angleterre de son fils Too Many Diamonds, vainqueur de 4 courses en 8 jours en haies, Diamond Green se distingue à nouveau mais dans un exercice complètement différent, celui de la pure précocité avec Mister Five Euros dans le Prix d'Orgemont à Chantilly, sous la casaque de Mathieu Daguzan-Garros, le patron du Haras des Granges où l'étalon a été importé en 2011. Source : WWW.ECSSO.FR


Mister Five Euros, monté par Tony Piccone (photo APRH)

 

 Les éleveurs français aiment la polyvalence, beaucoup plus que les anglais et irlandais qui sectorisent beaucoup plus le plat et l'obstacle. Diamond Green répond pleinement à cette attente depuis son arrivée en France au Haras des Granges. En effet, cet élève de Jean-Luc Lagardère, fils du sprinter Green Desert et lui même l'un des meilleurs milers d'Europe à 3 ans, ratisse très large dans le panel de ses succès. Arrivé d'Irlande en France en 2011, à l'époque où sortait sa fille Watsdachances aux Etats-Unis (où elle a gagné un Gr.1 par la suite), Diamond Green a été le dauphin de l'inapprochable Siyouni au classement des 2 ans de 1e génération 'Fr" en 2014.

 

 

Depuis, Diamond Green a continuer son bonhomme de chemin aux ventes et aux courses, sur les pistes plates mais aussi d'obstacle. Ainsi, en 2016 et 2017, il s'est distingué à haut niveau en haies et en steeple avec Isabe, Full Glass, Chao Chao, etc...Pourtant, en ce dimanche 31 mai du Prix d'Ispahan à Chantilly, Diamond Green est revenu aux sources, à sa nature d'un cheval lui-même invaincu à 2 ans en 3 sorties dont le Prix de la Rochette (Gr.3). Son fils Mister Five Euros a remporté le Prix d'Orgemont sur 1000 m. Les étalons français, aux exceptions récentes de chevaux comme Siyouni ou Kendargent, sont rarement à la fête dans ce genre d'épreuve. D'ailleurs, depuis 5 ans, on ne trouve que Siyouni au palmarès détenu par ailleurs par des étalons étrangers.
 

Prix d'Orgemont :

2012 Mazameer (Green Desert)
2013 Jally (Tamayuz)
2014 Lehaim (Siyouni)
2015 Bolting (War Front)
2016 Roncey (Pivotal)



 

Vilavella, la mère de Mister Five Euros.
 
 
Le fils de Diamond Green a battu dans l'édition 2017 un fils d'Holy Roman Emperor et un fils d'Invincible Spirit. Il avait été racheté 12.000 € à la vente de yearlings Osarus à La Teste en 2016 (VOIR LE PEDIGREE). Mathieu Daguzan-Garros l'a ensuite placé, sous ses couleurs, chez Fabrice Chappet, entraineur qui vient de remporter la Poule d'Essai des Pouliches. Il fut tout d'abord nommé Green Circle, puis son entraineur, dont on connait le tempérament, a décidé de le renommer Mister Five Euros, tant il fut en colère suite à la décision de France Galop de ponctionner les comptes propriétaires de 5 euros supplémentaires pour frais de gestion.
 
 
 
  La mère Vilavella, une fille de Shamardal et la très précoce Take Blood, n'a pas couru. Elle est malheureusement morte le 19 mai, quelques jours avant les débuts victorieux de son 2e produit, dans les prés d'Henri Soler, éleveur associé à Mathieu Deguzan-Garros, alors qu'elle était pleine à nouveau de Diamond Green.
 
Quand à Diamond Green, il n'a connu qu'une seule saison creuse à 29 juments en 2013, car il atteint toujours sa moyenne de 60 à 70 juments par an, exactement 68 poulinières couvertes en 2016.