Johnny Barnes devient étalon au Haras des Granges en 2018

27/12/2017 - Mercato
Après avoir longuement cherché, Mathieu Daguzan-Garros a trouvé son nouvel étalon débutant pour 2018 au Haras des Granges, avec l'aide de Richard Venn, le stallion man. Fils d'Acclamation et la matrone Mahalia, Johnny Barnes, 2e de Gr.1 à 2 ans puis vainqueur du Prix Quincey (Gr.3) a été nommé en l'honneur d'une grande figure des Bermudes surnommé The Happy Man. SOURCE : WWW.ECSSO.FR


Johnny Barnes au canter du Prix Quincey (Gr.3) qu'il a remporté à Deauville avec Frankie Dettori (PHOTOS APRH)

 

Voilà des mois qu'il avait des chevaux dans le viseur. Pour remplacer Diamond Green recruté par le Haras du Lion, et pour rejoindre Tin Horse en provenance de Grandcamp, Mathieu Daguzan-Garros cherchait pour son Haras des Granges un cheval de vitesse, précoce et tenace en même temps, et qui soit issu en lignée paternelle du chef de race Royal Applause. Il a trouvé le juste profil avec Johnny Barnes, un fils d'Acclamation (Royal Applause).VOIR LE PEDIGREE.

" Acclamation est un étalon remarquable à tout point de vue. Sacré tête de liste en 2017 du classement des black-type sprinter en Angleterre, il a fait la championne Marsha, gagnante de l'Abbaye de Longchamp et des Nunthorpe avant de faire le record historique des 6 millions de guinées à Tattersalls. Mais aussi Acclamation est un excellent père de pères, avec Dark Angel évidemment, mais aussi Lilbourne Lad, Equiano et Harbour Watch. Et du côté de la mère, Mahalia, qui a gagné le Prix Imprudence, est une poulinière formidable. Elle a donné 8 vainqueurs et 4 de ses filles ont produit des gagnants de black-type, dont les frères Ectot et Most Improved qui ont tous les deux gagnés des Gr.1. J'ai aussi noté que le croisement avec Acclamation avait aussi donné Daban, qui a terminé 3e cette année des 1000 Guinnées de Newmarket."

 


 

 

Amateur de pédigrees, Mathieu Daguzan-Garros a aussi été convaincu par les performances du cheval dès l'âge de 2 ans et jusqu'à 5 ans. Vainqueur en débutant à Yarmouth à la mi-août, puis à nouveau en octobre à Leicester, Johnny Barnes a conclu 2e du Critérium International (Gr.1) à 2 ans. Il était devancé ce jour là par The Monarch, qui venait de terminer à la hanche de Gleneagles dans un Gr.2. L'été suivant, le pensionnaire de John Gosden est revenu en France pour enlever sur les 1600 m de la ligne droite de Deauville le Prix Quincey (Gr.3), monté par Frankie Dettori. A 5 ans, fin août 2017, il retrouve la victoire dans le Grosvenor de Goodwook, l'un des plus grands handicaps de l'année en Angleterre, sur 1400 m.

 


Le groupe des propriétaires des Bermudes qui a donné son nom à Johnny Barnes.


Johnny Barns, cheval bai brun d'1,60 m, taillé pour la vitesse, doit son nom à son équipe de propriétaires habitant les Bermudes. Après l'avoir acheté pour 310.000 Guineeas yearling à Newmarket, il l'ont nommé ainsi en l'honneur d'un fameux personnage de l'Archipel, un ancien chauffeur de bus qui se mettait tous les matins entre 3H45 et 10H00 au même carrefour principal de la Capitale pour distribuer de l'amour et du bonheur aux passants. Fidèle au poste depuis 1985 et pratiquement jusqu'à sa mort en 2016, il est devenu une star médiatique, objet de nombreux reportages. Il a même été statufié de son vivant grâce au mécénat d'un groupe de businessmen locaux. Ainsi, le stallion man Richard Venn aura recruté l'Happy Man Johnny Barnes...

 


Johnny Barnes : pendant 30 ans il a distribué tous les jours de l'amour et du bonheur à un carrefour de l'Archipel des Bermudes.

 

Le prix de la saillie a été fixé à 2500 €. Des parts sont disponibles au prix de 6000 €, qui couvre le transport du cheval depuis l'Angleterre ainsi que les assurances mortalité infertilité pendant la 1e année, et qui offre 2 saillies pendant 3 ans puis une saillie par an.

 


On en parle dans l'article