Aujourd'hui : Lexington, Kentucky
July Selected Horses of Racing Age
Demain : Fairyhouse
Derby Sale
Fairyhouse - le 16/07/2020
May Store Sale
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté
Newmarket - le 24/07/2020
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze Up
Doncaster - du 28/07/2020 au 29/07/2020
Summer Store Sale

Anabaa Blue : le grand bonhomme de chemin

27/08/2013 - Statistiques
Avec son fils Très Blue, Anabaa Blue vient de remporter le Grand Prix de Deauville 2013. C'est la 7e victoire de Black Type pour un cheval trop vite condamné commercialement, mais qui trace son chemin avec efficacité, désormais depuis le Haras du Grand Chesnaie en Mayenne.

Anabaa Blue, étalon en 2011 alors qu'il terminait sa dernière saison à Etreham.

 

Personne n'a pu oublier ces images exceptionnelles de Christophe Soumillon, plein de larmes triomphales, rentrant vainqueur vers les balances du Prix du Jockey-Club 2001 en selle sur Anabaa Blue. C'est la conclusion d'une histoire extraordinaire pour le jeune jockey qui fêtait justement ce jour là ses 19 ans et venait d'être renvoyé avec fracas de chez André Fabre, mais aussi pour l'entraineur Carlos Lerner qui avait acheté le cheval 650.000 francs (en 1999) aux ventes de Deauville sans vraiment avoir les sous en poche...

Anabaa Blue a donc marqué une page des courses, et pas seulement lors de cette victoire où il battait à la lutte Chichicastenango qui l'avait pourtant devancé dans le Prix Lupin, mais aussi dans le Prix Noailles et le Grand Prix de Chantilly. Mais surtout, il a fils un fantastique coup de projecteur sur son père, facile à deviner : Anabaa,  lui-même porteur d'une histoire extraordinaire, puisque remis d'une maladie incurable (la maladie de chien) et devenu champion sprinter.

Les histoires extraordinaires.

Anabaa Blue est en effet issu de la toute 1e génération tant attendue du cheval d'Alec Head, qui avait déjà décroché à l'automne 2000 sa 1e victoire de Gr.1 grâce à Amonita dans le Prix Marcel Boussac. outre ses 2 gagnants de Gr.1, cette 1e génération comptait Atabaa, Messeurs, Tarzan Cry et aussi Anabar, qui sous le nom de Précision gagnera la Hong Kong Cup.
Anabaa Blue lors de sa victoire dans le Prix du
Jockey Club 2001.


Entré au Haras d'Etreham en 2003, Anabaa Blue est parti sur les chapeaux de roues en donnant Spirit One, cheval aussi doué que populaire entrainé par Philippe Demercastel, excellent 2 ans et vainqueur plus tard de l'Arlington Million (Gr.1). Spirit One, on s'en souvient, allait devant. C'est ce surplus d'impulsivité, voire de nervosité, qui sera rapidement reproché aux produits d'Anabaa Blue, qui sont tout simplement beaucoup moins précoces en vérité qu'ils ne peuvent sembler. Dès lors, Anabaa Blue a vu sa cote commerciale s'effriter, bien qu'ayant donné aussi Blue Cayenne, Très Rapide, Kotkidy, Claire et Bleu, Anarcade, Canto du Luna ou autre Thanks Again. Le cheval a été déplacé en 2012 en Mayenne, au Haras du Grand Chesnaie, qui a souvent eu la main heureuse avec ce type d'étalons venant de Normandie avec l'âge, comme ce fut le cas avec Saint Cyrien, Loup Solitaire, Priolo, Ballingarry et bien d'autres.

Depuis 2 ou 3 ans, Anabaa Blue connaît un vif retour de flamme. A l'automne 2012, Zinabaa a remporté le très convoité Prix Daniel Wildenstein (Gr.2), un succès très mérité. La pouliche Absolutly Me, sorti des 1e ventes Osarus du Lion d'Angers, a décroché du black type tout comme Simba et Shining Sea, mais également en obstacle Zianabaa, 3e du Prix Jean Stern (Gr.2).

Très Blue l'international


En 2013, Très Blue est devenu un porte drapeau international. Excellent 2e du Derby Allemand (Gr.1), une performance à laquelle tous les clients allemands ou suisses allemands d'Alex Pantall sont très sensibles, y compris Horst Rapp bien entendu qui a élevé et possède Très Blue, le 3 ans a décroché la victoire du Prix de Reux (Gr.3) le 4 août sur l'hippodrome de la Touques, 3 semaines avant son triomphe dans le Grand Prix de Deauville, un Gr.2.

Spirit One a remporté l'Arlington Million (Gr.1) sous la selle de Ioritz Mendizabal.


Anabaa Blue avait déjà bien réussi avec la mère Très Ravi, une fille de Monsun 2e du Prix de Pomone (Gr.2), grâce à Très Rapide, multiple placé de Groupe. Elle a aussi donné le triple gagnant de Groupe Très Rock Danon (Rock of Gibraltar).

Enfin, Anabaa Blue profite d'un heureux rebondissement : la réussite spectaculaire comme étalon de son fils Spirit One, dont les 1e produits n'ont que 3 ans et qui a donné plusieurs black type dont Eleuthera, lauréate du Prix de Royaumont (Gr.3) en juin à Chantilly. Placé au Haras des Sablonnets en 2013, il y a fait un carton plein avec 95 juments, tandis qu'Anabaa Blue a sailli 78 juments en 2012 et 70 en 2013. Dans la conjoncture actuelle, ce sont d'excellents résultats et nul doute que Très blue sera lui aussi très populaire lorsqu'il deviendra étalon.

Monté par Fabrice Véron, Très Blue s'impose de haute lutte face au Godolphin d'André Fabre Penglai Pavillon (Maxime Guyon), qui est issu de Monsun et Maiden Tower. Il est amusant de constater que Maiden Tower était entrainé par Henri-Alex Pantall, pour qui elle a remporté le Prix de Sandringham (Gr.2), et n'échoué que du minimum dans la Poule d'Essai des Poulains puis dans un Gr.1 à Keeneland, ne pouvant donc offrir enfin son Gr.1 à l'entraineur angevin qui a du attendre le Prix de Diane de West Wind, une autre pouliche de Cheikh Mohammed Al Maktoum. (photos APRH)

 

Une magnifique image proposée par l'APRH. C'est la tête au milieu de Très Blue qui s'impose devant celle, noire au 1e plan, de Penglai Pavillon et celle de Slow Pace en arrière plan.

 


On en parle dans l'article