Un de Sceaux à Punchestown : et dire que son propriétaire perd la mémoire

01/05/2015 - Grands destins
Le nouveau crack AQPS Un de Sceaux, né en Anjou, a remporté un nouveau Gr.1 avec une facilité toujours aussi déconcertante dans le Ryanair Chase du meeting de Punchestown, équivalent irlandais du Gr.1 de Cheltenham qu'il venait de remporter. Son propriétaire, atteint de la maladie d'Alzheimer, vit un conte de fées.

Edward O'Connell avec Ruby Walsh. Atteint de la maladie d'Alzheimer, il vit néanmoins un incroyable histoire avec Un de Sceaux.
 

Autant Willie Mullins est toujours aussi affable et prolixe avec les journalistes, autant Edward O'Connell, le propriétaire d'Un de Sceaux, ne reçoit aucune sollicitation. Non pas qu'il soit "fabrisé", mais le pauvre homme étant atteint de la maladie d'Alzheimer, tout le monde, par respect, évite de le mettre dans une situation difficile. En tout cas, Un de Sceaux restera sans doute parmi ses derniers souvenirs. C'est un cheval complètement atypique, assez petit, long comme un jour sans pinte, complètement fou, à peine contrôlable. Mis à part une chute malheureuse pour ses débuts en steeple, il reste encore invaincu à chaque fois qu'il a fini le parcours, c'est à dire 13 fois, tout d'abord dans l'Ouest chez Fabrice Foucher, à qui le fils de Denham Red a été confié par son éleveur angevin, Pierre de la Guillonnière, puis chez le génie irlandais Willie Mullins, qui l'a fait gagner chez lui en Irlande mais aussi en Angleterre et même 2 fois à Auteuil, en haies devant Gemix et Le Grand Lucé.

 

Désormais, Un de Sceaux a tendance à faire le vide autour de lui, surtout après sa démonstration de Cheltenham. Il n'était ainsi que 5 candidats à la "dérouillée" à Punchestown, et encore ils sont partis à 4 challengers après que le 2e favori Smashing (Smadoun) ait complètement embarqué son jockey JJ Burke au canter, ce qui a conduit les commissaires à le déclarer non partant ! Ensuite, Un de Sceaux a gagné facilement mais Willie Mullins n'était très satisfait, car le cheval n'a pas bien sauté sur un terrain qui s'était considérablement asséché et collé au train par un candidat au suicide, Just Cameron, qui a rendu l'âme à 1500 m de l'arrivée. " Je crois que je ne recourrais plus sur une piste aussi légère. Le cheval n'était pas à l'aise et n'a pas eu son comportement habituel. Il a sauté gros.. Mais nous sommes contents quand même et nous allons lui accorder du repos avant de viser la saison prochaine ", explique son entraineur.

 


Le propriétaire est aux anges. Après 30 ans d'effort, il touche enfin une merveille. Créateur d'une grande entreprise de logistique dans les transports, il avait enchainé les malheurs en tant que propriétaire pendant 25 ans, jusqu'à temps que lors d'une grande réunion de famille organisée pour traiter de ce sujet, il avait décidé de changer de casaque et de faire confiance à Willie Mullins, mais dans un budget raisonné. Au 1e essai, il trouve un français, Turban, un cheval convenable mais qui ne marque pas les esprits. Alors il en demande un 2e à Willie Mullins, avec un budget de 80.000€. Fait incroyable, les 4 premiers choix de Mullins pour Edward O'Connell échouent à la visite d'achat, et Un de Sceaux, le 5e choix, se retrouve sous sa nouvelle casaque car il réussi l'examen face au véto. Depuis, O'Connell a acheté un nouvel élément, Bachasson, un AQPS par Voix du Nord acheté dans l'Est à Francis Matzinger après sa victoire en débutant à Saint-Brieuc, là-même où Un de Sceaux avait gagné en plat, juste avant le tournant de sa carrière.

 


On en parle dans l'article