La Teste - le 27/05/2020
Breeze Up Online en direct

Preakness Stakes 2016 : Exaggerator dans un combat de boue

22/05/2016 - Focus divers
Contrairement à ce qu'on voit dans la télé, il fait parfois un temps pourri aux Etats-Unis. Une lourde pluie tombée sur le Maryland a transformé la piste en dirt de Pimlico en mare boueuse. Adorant ces conditions, l'habituel dauphin Exaggerator a pris sa revanche sur le présumé invincible Nyquist qui espérait remporter la triple couronne américaine.

 

Et patatras... L'an dernier, l'ovni American Pharaoh avait enfin réussi à accomplir l'exploit dans la triple couronne alors que ce défi semblait de plus en plus impossible depuis près de 40 ans. Véritable phénomène, Nyquist (Uncle Mo), invaincu en 8 courses dont la Breeders'Cup Juvenile et le Kentucky Derby, la 1ère étape du challenge à Churchill Downs, avait l'envergure de grimper cet Everest des courses.

Pour le voir poursuivre son ascension et remporter la 2ème des 3 étapes, une foule record de 136.000 personnes s'était pressée sur l'hippodrome de Pimlico dans le Maryland, un Etat riche, champêtre et très bourgeois de la côte Est des Etats-Unis, là où l'Angleterre a laissé le plus de traces. Mais cela n'arrive jamais dans les séries télé, il est tombé des hallebardes. Et comme à chaque fois, la piste en dirt, mélange de sable et de terre qui perd d'ailleurs du terrain Outre-Atlantique au profit du gazon, s'est transformé en pataugeoire.

 


Exaggerator, le cheval qui vole dans la boue.

 

Nyquist n'est pas un spécialiste de ce type de conditions. En revanche, son dauphin du Kentucky Derby, Exaggerator, un super cheval déjà battu 3 fois par Nyquist, adore la mare aux canards car il s'était envolé de 7 longueurs dans un tel contexte survenu à Los Angeles lors du Santa Anita Derby en avril. Et surtout, d'après les observateurs, son jockey très confirmé Kent Desormeaux (qui porte un nom français car il est d'origine cajun) a monté une très belle course à la corde pendant que son rival Mario Gutierrez massacrait littérallement Nyquist en prenant l'avantage au départ, en 4ème épaisseur, faisant plus de terrain en galopant ventre à terre. Résultat, Exaggerator a gagné en souplesse par 2,5 longueurs tandis que Nyquist a vomi dans la gadoue pour finir, se faisant même prendre la 2ème place sur le poteau par l'outsider Cherry Nine.

 


A 46 ans, Kent Desormeaux est à peine mieux que moi.

 

Appartenant à un syndicat, Big Chief Stables, Exaggerator est entraîné par Keith Desormeaux, le frère de Kent, 46 ans, l'un des jockeys des plus titrés de l'histoire des courses américaines, et qui détient même l'incroyable record de 589 victoires en une seule année, en 1989. C'est un fils du crack alezan Curlin, qui fait la monte à 100.000 dollars à Hill'n Dale Farm dans le Kentucky, et qui a produit pour l'instant Palace Malice, Curalina et Stellar Wind, ce qui est tout de même la moindre des choses pour un cheval de son rang. La souche maternelle d'Exaggerator vient du Canada. La mère est une soeur aînée de Embur's Song, qui a été couronnée jument d'âge de l'année 2011 dans son pays, et dont les 2 premiers produits ont été vendus en 2015 pour $ 800.000 au Japonais Katsumi Yoshida et $ 900.000 aux Américains de Bridlewood Farm.