Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté
Newmarket - le 24/07/2020
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze Up
Doncaster - du 28/07/2020 au 29/07/2020
Summer Store Sale
Doncaster - le 29/07/2020
Spring HIT-P2P Sale

Christophe Lemaire décroche l'Arima Kinen avec Satono Diamond

25/12/2016 - Focus divers
En selle sur son fidèle Satono Diamond, Christophe Lemaire a arraché dans la dernière foulée l'Arima Kinen, la plus grande course du Japon dont les partants sont choisis par le vote du public, et qui restera comme la course ayant généré le plus d'enjeu dans l'histoire mondiale : 366 millions d'euros pour cette unique épreuve !

 

 Cela peut paraître étrange, mais la plus grande course du Japon ne se déroule pas dans la capitale de Tokyo, ce n'est ni le Derby du printemps ni l'internationale Japan Cup, mais bel et bien le traditionnel Arima Kinen, équivalent local de l'Arc de Triomphe, à la différence près que les partants sont décidés par le public qui vote ! Cela est évidemment possible car la course est interdite aux étrangers, alors le public connaît bien tous les participants. Ce fameux public nippon, le plus fervent et le plus nombreux du monde, qui dépasse allègrement les 100.000 personnes et crée des sensations de foule extraordinaires quand on a la chance d'assister soi-même à ces événements, voulait avoir un duel entre ses 2 vedettes actuelles : le 4 ans Kitasan Black (Black Tide par Sunday Silence), contre Satono Diamond (Deep Impact).

Le 1e, Kitasan Black, est monté par le "vieux" crack-jockey nippon Yutaka Take, 47 ans, qui n'est plus aussi incontournable qu'au temps de sa splendeur où des portraits de lui s'étaient partout dans Tokyo, mais qui traverse une grande période de forme. Kitasan Black tentait un doublé Japan Cup / Arima Kinen qui est beaucoup plus difficile qu'il ne semble. Même le phénomène Deep Impact avait échoué dans cette tentative il y a tout juste 10 ans. Déjà monté par Take, Deep Impact s'était alors fait crucifier par l'outsider Heart's Cry monté par un jeune français venant pour la 1e fois au Japon, Christophe Lemaire....


En selle sur Satono Diamond, Christophe Lemaire vient battre Kitasan Black et Yutaka Take dans les dernières foulées pour remporter l'Arima Kinen 2016 devant des tribunes de Nakayama comme d'habitude archi-combles.

 

Le 2e, Satono Diamond, est monté par Christophe Lemaire, qui ne l'a jamais quitté depuis ses 1e pas, alors qu'il a monté tous les meilleurs éléments d'une génération dorée née en 2013. Il a été battu de peu dans les 2 grandes échéances du printemps (3e de la Poule d'Essai, 2e du Derby), ce qui reste à ce jour ses 2 seuls échecs, mais Lemaire a bien fait de conserver cette monte. Car il a remporté le St Leger à l'automne et voilà qu'il décroche la plus grosse timbale possible en gagnant cet Arima Kinen.

La course s'est déroulée...comme prévue. Kitasan Black a démarré le 1e et a longtemps paru être parti pour la gloire, mais sous la selle de Take, il a raccourci ses foulées dans les dernières mètres comme Deep Impact l'avait fait dans l'Arc 2007 tandis que Satono Diamond, qui l'avait toujours filé et à qui Lemaire a donné son temps pour qu'il s'équilibre, est venu crucifier son aîné sur le poteau. Le douceur et la finesse de la main de Lemaire, associés à son sens tactique, font vraiment des miracles au Japon. Il lui était reproché en France le fait ne pas être assez brutal voire "sanguinaire". Dans la contrée du raffinement extrême de l'Orient, Lemaire est comme kung fu panda dans une forêt de bambou, d'autant plus que les jockeys nippons n'ont jamais impressionné personne pour un quelconque talent diabolique...Pour sa 1e saison en tant que jockey permanent au Japon, Christophe Lemaire a même failli remporter la cravache d'or, mais termine 2e avec 186 victoires, seulement battu d'un succès par Keita Tosaki.

Satono Diamond, entrainé par Y. Ikee, l'homme de Deep Impact, est donc un fils de l'omnipotent fils du non moins omnipotent Sunday Silence, installé à l'omnipotente station de monte de Shadaï, commune aux deux frères Teruya et Katsumi Yoshida. Le nouveau vainqueur de l'Arima Kinen a été élevé par le frère cadet, Katsumi, dans son haras de Northern Farm à Hokkaido où il a plus de 600 poulinières. Et malheureusement plus la mère du champion, car Malpensa, fille d'Orpen acquise à prix d'or après ses 3 victoires de Gr.1 en Argentine, es morte ce printemps 2016 dès suites de coliques....

A noter que beaucoup d'éleveurs se sont cassés les dents en achetant des championnes des élevages sud-américains, notamment l'allemand Klaus Jacobs, le père d'Andreas Jacobs (Gestut Fahrhof) dont on se souvient qu'il y avait laissé un bras avec sa montre. Donc ce succès de Satono Diamond est à marquer d'une pierre blanche pour l'élevage argentin.

Si la mère de Satono Diamond est par Orpen, étalon du Haras du Thenney très bien connu en France, notamment en tant que père de Vorda, sa grand-père est par Southern Halo, un étalon qui avait tellement bien réussi à ses débuts en Amérique du Sud qu'il avait terminé sa carrière dans l'élite du Kentucky. Southern Halo est un fils d'Halo, tout comme Sunday Silence, ce qui fait que Satono Diamond est inbreed 3x4 sur Halo. C'est un croisement qui fait peur dans la mesure où Halo était fou dangereux, tout comme Sunday Silence, méchant comme une teigne. En revanche, il faut signaler que  Deep Impact est doux comme un agneau. Satono Diamond avait été payé une très grosse somme à la vente de sélection de la JRA : presque 2 millions d'euros. Mais il dépasse aujourd'hui les 3 millions d'euros de gains et sa valeur d'étalon est immense.

Il parait que l'entourage de Satono Diamond prévoir de courir l'Arc de Triomphe l'année prochaine, ce qui est une très bonne chose. Espérons que l'entraineur Ikee fasse preuve de plus d'humilité que lorsqu'il avait préparé Deep Impact en pensant qu'il en courrait qu'avec ses enfants, et que les fans nippons seront enfin récompensés après avoir subi une nouvelle bérézina en 2016 avec Makahiki.