Aujourd'hui : Lexington, Kentucky
July Selected Horses of Racing Age
Demain : Fairyhouse
Derby Sale
Fairyhouse - le 16/07/2020
May Store Sale
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté
Newmarket - le 24/07/2020
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze Up
Doncaster - du 28/07/2020 au 29/07/2020
Summer Store Sale

Trêve en route vers un 3e Arc de Triomphe !

11/10/2014 - Grands destins
Pour une surprise, c'est une bonne surprise ! Manager général d'Al Shaqab racing (Cheikh Joaan Al Thani), Harry Herbert a annoncé que Trêve resterait à l'entrainement en 2015, à 5 ans, contrainement à ce qui avait été annoncé dans les derniers jours, avec même le nom de son prétendant : Dubawi. Elle va pouvoir tenter une passe de 3 ans dans l'Arc, ce qu'aucun n'a jamais réussi et même tenté ! Par Arnaud Poirier

Trêve à l'entrainement au petit matin à Chantilly, montée par Thierry Jarnet. Voilà une scène que nous pourrons revoir l'année prochaine ! (photo APRH)

 

Voilà une formidable façon de marquer l'histoire. Quand on a la chance inouïe de tomber sur un avion de chasse comme Trêve, car même en payant 6 millions d'euros on n'a jamais la garantie du résultat, que l'animal en question gagne l'Arc à 3 ans, puis que tel le phoenix il revienne juste le jour J pour réussir un doublé que personne n'avait accompli depuis près de 40 ans, il reste une solution pour faire encore mieux que tout le monde : tenter la passe de 3. Car non seulement personne n'a jamais réussi cet exploit incroyable, mais aucun ne l'a tenté. Ni Ksar, Motrico, Corrida, Tantième, Ribot ou Alleged n'ont jamais essayé une 3e victoire. En 2015, si tout se passe bien dans sa préparation et que l'hérôïne peut tenter ce pari fou, elle aura 5 ans. La seule femelle de 5 ans à s'être imposée dans la plus grande course du monde reste Corrida lors de son 2e succès en 1937. Les autres chevaux ayant triomphé à 5 ans sont : Marienbard (2002), Star Appeal (1975), Le Paillon (1947), Djebel (1942), Motrico (1930). A l'exception des deux derniers, les 3 vainqueurs âgés les plus récents n'étaient pas des grands cracks et n'ont pas remporté des éditions historiques. Ce serait bien sûr l'inverse pour Trêve. Ce genre de challenge en plat nous rappelle les 4 victoires d'Ascot Gold Cup de Yeats, les 4 Prix Rothschild de Goldikova ou les 3 Breeders'Cup Mile de la même Goldikova. Mais avec le plus grand respect que l'on doit à ces vedettes, le pari de Trêve est beaucoup plus difficile car tenté dans le presque inaccessible graal du pur-sang. Mais cela mérite bien sûr d'être essayé, d'autant plus pour son propriétaire qui a tout intérêt non seulement à se procurer un immense plaisir personnel mais aussi à faire rentrer dans l'histoire du sport en général l'édition d'une course...dont il est le sponsor !

 

Pour réussir, il faudra bien sûr que le physique tienne, chose délicate à ce niveau de compétition où les organismes sont soumis à des exercices redoutables. Il faudra que le maréchal-ferrand continue de dorloter ses pieds fragiles qui ont toujours manqué de peu de ruiner sa carrière, que ses apophyses ne se touchent pas trop, que les infiltrations soient savamment dosées. En tout cas, pour son dos lors des courses, il est clair que la monte de Thierry Jarnet lui est plus agréable que celle de Frankie Dettori. En effet, le français est tellement léger par nature qu'il peut la monter avec une vraie bonne selle qui enveloppe et protège le dos de la championne. Dettori est plus corpulent. Il n'a pu la monter à chaque fois qu'avec une "mini-crêpe" en guise de selle. Pour Trêve qui est très sensible à cet endroit, ça peut faire une grosse différence.