Dubai World Cup : Animal Kingdom sur le toit du monde

31/03/2013 - Infos générales
Animal Kingdom remporte un nouveau succès majeur dans la Dubaï Wolrd Cup après avoir remporté le Kentucky Derby 2011. Un pedigree ultra international, un entraineur de nationalité anglaise qui exerce aux Etats-Unis, des propriétaires de plusieurs pays, …  Cela vous choque-t-il encore à l’heure de la mondialisation des courses et de l’élevage? Pas du tout, quoi de plus naturel en 2013.

Barry Irwin, une vision globale

 

Barry Irwin, le co-fondateur de Team Valor prpriétaire d'Animal Kingdom, et son associé Jeff Siegel , avaient créé leur première écurie en hiver 1987 sous le nom de Clover Racing Stables. Après de nombreux succès (Political Ambition Hollywood Derby et Lizzy Hare Del Mare Oaks à leurs débuts puis Gitano Hernando plus récemment), c’est en 2007 que Barry Irwin rachète les parts de son vieil ami Siegel et renomme l’entité  Team Valor International tout en continuant d’ouvrir à la clientèle extérieure comme le fait le très puissant Highclere Racing Syndicate.
 
Barry Irwin
 
Irwin déclare sur son site internet « J’ai toujours été intéressé d’aller prospecter à l’étranger plutôt que localement du fait de la diversité des chevaux dans les autres pays. » Et quand il parle d’autres pays, c’est évidemment toute l’Europe des courses mais aussi le Brésil.
 

Un brésilien qui se prétendait Leroidesanimaux
 
Né au Bresil à quelques kilomètres de la banlieue de Rio de Janeiro, Leroidesanimaux fut élevé au Haras Bage Do Sul. C’est un fils de Candy Stripes lui-même par Blushing Groom et une mère par Lyphard, des connaissances françaises ! Leroidesanimaux a commencé sa carrière au Brésil à 3 ans. Dès 4 ans, à l’heure où les pur-sang sont « vieux », il a été transféré aux soins de Bobby Frankel pour lequel a su remporter Gr. 1 et plusieurs Gr. 2 et Gr. 3 mais aussi se placer dans la Breeders’ Cup Mile (dans laquelle l’ancienne française Gorella était 3e).
 
La mère d’Animal Kingdom elle est née chez nos amis d’Outre-Rhin. Dalicia (Acatenango) a couru pour ses éleveurs Carlton Consultants Ltd (Erika Alice Bass) pour lesquels elle a remporté un Gr. 3 en Allemagne, le Grand-Prix de Compiègne (Listed) et s’est placé 4e du Prix Corrida et ce jusqu’à l’âge de 4 ans année durant laquelle elle a été achetée 400 000€ par la Team Valor aux ventes d’octobre de la BBAG. Pour eux elle aura couru 3 fois (chronologiquement 2e, 4e et 5e). Au haras Animal Kingdom était son premier produit. Puis vient un piètre Mr Greeley né en 2009. C’est cette année là que ses propriétaires décident de s’en séparer. Shadai Farm remporte l’enchère à Newmarket en décembre, elle était à nouveau pleine de Mr Greeley. Dalicia a depuis produit un actuel 2 ans par Neo Universe, un yearling par Heart’s Cry et un foal du champion Deep Impact.
 
Dalicia, la mère d'Animal Kingdom
 
 
Une famille de l’Est
 
Hormis la deuxième mère d’Animal Kingdom qui est née en Irlande, toute sa lignée maternelle est née en Allemagne (jusqu’à la 5e mère) et en Hongrie (de la 6e à la 10è mère). Cela tient au fait de que le Gestut Röttgen avait élevé la 6e mère du vainqueur de la Dubaï Wolrd Cup 2013.
Cette souche s’est développée sur les terres de la famille Mehl-Mülhens (Röttgen) avec de la réussite. Diu la 5e mère avait en effet remporté le Prix de Diane germanique Gr. 2 en 1972, elle a produit Ditano (Gr. 3), Diu Star (2x Gr. 3). Plus près de nous, la 3e mère d’Animal Kingdom avait remporté le Prei der Winterkonigin (Gr. 3 qui sacre la meilleure pouliche de 2 ans). Elle a produit Dania (Listed), Diable (Listed), Diacada (German 1000 Guineas Gr. 2) et Diavolessa (placée de Listed).
 
 

Une judicieuse acquisition d'Arrowfield

 

A l'heure où France-Sire parle beaucoup de Danehill (cf le dossier spécial) et du dernier haras où il a fait la monte : Arrowfield Stud, c'est tout naturellement que l'actualité ressurgit et nous fait reprendre l'avion direction le grand haras australien. En effet, fin décembre 2012 avait été annoncé la venue d'Animal Kingdom pour y faire la monte dès la saison 2013. Une majorité de la propriété du cheval a donc été acheté par John Messara, le patron d'Arrowfield. La victoire du fils de Leroidesanimaux dans la course la plus richement dotée au monde est un incroyable coup de pouce à sa future carrière d'étalon.

 

 Revoir la Dubai World Cup 2013