Aujourd'hui : Newmarket
July Sale
Lexington, Kentucky - le 13/07/2020
July Selected Horses of Racing Age
Fairyhouse - du 14/07/2020 au 15/07/2020
Derby Sale
Fairyhouse - le 16/07/2020
May Store Sale
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté
Fairyhouse - le 24/07/2020
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze Up

Breeders'Cup pour 2 ans sur gazon : l'Europe mais pas la France (ou presque)

02/11/2013 - Infos générales
Si Vorda n'a pas accomplir son rêve américain, les 2 ans du Vieux Monde ont largement dominé les 2 courses pour 2 ans sur le gazon, avec l'anglais Chriselliam devant l'ex-française Testa Rossi, mais aussi le "Godolpin" Outstrip devant l'irlandais Giovanni Boldini. touts deux ont d'ailleurs succédé la française Flotilla et à l'irlandais George Vancouver. Bref, les 2 ans sur gazon c'est un sport d'européen auquel les américain restent imperméables.

Willie Carson, ancien crack jockey de 71 ans, exulte au retour vainqueur de sa représentante Chriselliam.

 

Tous les yeux étaient tellement fixés sur Vorda dans la Breeders'Cup Juvenile Fillies Turf qu'on a failli ne pas voir le jumelé de tête. Et pourtant, les gagnants ont fait du bruit, surtout un tout petit bonhomme qui est une légende des courses européennes : Willie Carson. Jockey à la carrière immense qui a gagné 3800 courses jusqu'à 54 ans en 1993, Carson avait subi une terrible frustation dans la Breeders'Cup 1990 lorsqu' son phénoménal partenaire Dayjur, alors qu'il avait course gagnée dans le Sprint, avait sauté une ombre à 200 m du poteau. Eleveur, consultant des courses sur la BBC jusqu'en 2012, ce personnage truculent et populaire s'est associé à une gamine de 17 ans, Emilie Asprey, héritière des bijoutiers Aspreys, les joailliers de la Reine d'Angleterre, pour acheter Chriselliam à Ballylinch Stud, le grand haras irlandais dirigé par John O'Connor, et placer la fille d'Iffraaj chez Charles Hills, jusqu'ici le moins connu de la famille Hills (Barry, Richard, Micheal, John) qui a succédé à son père Barry en 2011 après être longtemps resté dans son ombre.

 

Montée par Richard Hugues, Chriselliam s'impose sans difficulté dans la Breeders'Cup Juvenile Fillies Turf.

 

Une dauphine française : Testa Rossi

Nièce de Eva's Request (Premio Lydia Tesio, Gr.1) et Priory Belle (Moyglare Stud Stakes), Chriselliam venait de gagner le Fillie's Mile (Gr.1) à Ascot et a cette fois devancé la petite française Testa Rossi. Achetée récemment par Hubert Guy et placé chez Chad Brown, le successeur de Bobby Frankel, suivant un circuit djéà très bien réglé (Zagora, Stacelita, etc...), a devancé une certaine Testa Rossi, élevée en France au Haras de Long Champ, en Normandie, par Barbara Moser et William Thareau, qui étaient déjà à l'honneur cette année avec Ile de Ré, gagnant de la Chester Cup en Angleterre. Le Haras de Long Champ détient 18 poulinières dont Noozah, la mère de l'espagnol Noozhoh Canarias, le 2e du Prix Jean-Luc Lagardère (Gr.1). Vendue à Gérard Lancry, Testa Rossi est une fille de Dr Fong, étalon sérieux mais vendu en Turquie cette année, avec une mère par le décevant Dancing Spree. Elle a été vendue Outre-Atlantique après une série de 3 victoires à Lyon et Maisons-Laffitte chez Marc Pimbonnet et avait fait tilt d'emblée aux Etats-Unis en gagnant les Miss Grillo Stakes (Gr.3).

 

Monté par Mike Smith, Outstrip dépose Giovanni Boldini et Bobby's Kitten et fait briller la casaque Godolphin pour l'entrainement de Charles Appleby, qui en avait bien besoin, dans la Breeders'Cup Juvenile Turf.



Outstrip s'envole et Godolphin respire

Sur le podium de la Breeders'Cup Juvenile Turf, Simon Crisford le porte-parole de Godolphin prononce une véritable homélie à son propriétaire et patron, Cheikh Mohammed Al Maktoum. Il faut dire que l'homme qui a dominé le monde des courses pendant 20 ans, qui est d'ailleurs le leader des statistiques de la Breeders'Cup, n'a plus un tel leadership face à son grand rival Coolmore et avec la montée en puissance du Qatar. Et l'année 2013 a été terrible avec 3 scandales successifs : de l'affaire de dopage de son entraineur Al Zarooni jusqu'à la prise par les douanes anglaises d'un avion dubaïote bourré de produits interdits à destination de Newmarket en passant par les milliers de visas de travail complaisants accordés par Dubaï à des petites mains "exotiques" envoyés les écuries anglaises. Bref, sale temps sur Godolphin...Alors, forcément, la démonstration d'Outstrip fait plaisir à voir, car c'est une vrai démontsration sous la selle de Mike Smith qui a passé la 6e vitesse à la sortie du dernier tournant pour déposer le "O'Brien" Giovanni Boldini, sur lequel Ryan Moore a longtemps pu y croire. Et mieux encore, outstrip, un élève maison de Darley, issu de l'étalon maison Exceed and Excel, un australien qui étend rapidement son influence sur le monde entier, est entrainé par Charles Appleby, l'homme qui a longtemps été garçon de voyage chez Saeed Bin Suroor, puis 1e garçon chez Al Zarooni et qui a été parachuté à la tête de l'écurie au printemps suite à la mise au ban de son patron, accusé de piquer lui-même tous ses chevaux sans en parler à personne dans son entourage. Magnifique gris foncé, Outstrip tire sa robe de son grand-père maternel El Prado, une sortie d'ovni par unique étalon gris de Sadler's Wells et seul fils du chef de race à avoir réussi aux Etats-Unis. C'est aussi le père de Spanish Moon, étalon au Haras du Lion. Cheikh Mohammed voit ici la récompense du lourd investissement de 3 millions de dollars consenti pour l'achat de sa mère Asi Siempre. Cette dernière, issue d'une souche purement américaine, avait pourtant fait un séjour en France chez Carlos Laffon-Parias pour qui elle a gagné Listed à Vichy et conclu 3e du Prix de Royaumont (Gr.3) de Shawanda et Royal highness, avant de repartir aux Etats-Unis pour y gagner 1 Gr.1 et presque 1 million de dollars.

 

Outstrip, associé à Mike Smith à la sortie du rond.