La Teste - le 27/05/2020
Breeze Up Online en direct

Breeders'Cup 2015 : dérouillée française, mais triomphe des jockeys expatriés

02/11/2015 - Evénements
On était bien certain de décrocher les grosses timbales avec les 7 chevaux français au départ de 2 épreuves de la Breeders'Cup, mais le triste bilan est resté limité à la 3ème place de Queen's Jewel pour Freddy. En revanche, les 2 jockeys "Fr" expatriés, Julien Leparoux et Florent Géroux, ont fait triompher la France cavalière par procuration.

 

Alors que la France avait signé le jumelé gagnant de la Breeders'Cup Mile 2014 avec Karakontie et Anodin, le drapeau tricolore est resté en berne lors de l'édition 2015. Les 4 concurrents français du Mile, dont les 3 premiers favoris, ont tous mal couru... Make Believe, 1er favori, mal parti, est revenu prendre la 5ème place mais sans pouvoir rééllement accélérer. Les 3 autres, Esotérique, Impassable et Karakontie (qui faisait ses adieux avant de rester étalon aux Etats-Unis à Gainesway Stud), n'ont jamais pu quitter l'arrière-garde...

Deux heures plus tôt, la Breeders'Cup Filly and Mare Turf avait été aussi une semi bérézina. Après que Bawina fût déclarée non-partante, suite à un coup de sang le mercredi, Miss France a tiré comme une dingue avant de rendre l'âme. Heureusement, Queen's Jewel a sauvé l'honneur pour Freddy Head avec une 3ème place arrachée au terme d'une fin de course diabolique, derrière le jumelé formé par la formidable guerrière Stephanie's Kitten et la 3 ans irlandaise Legatissimo. Stephanie's Kitten, 6 ans, fille de Kitten's Joy, élevée et appartenant aux emblématiques époux Ramsey, qui ont basé tout leur élevage sur ce seul étalon, avec une réussite aussi extraordinaire qu'inattendue par tout l'establishment. 

 


BREEDERS'CUP FILLY AND MARE


Queen's Jewel au paddock avec Maxime Guyon, Freddy Head, Gérard Wertheimer et Pierre-Yves Bureau

 


Miss France au canter, le seul moment où elle s'est à peu près décontractée...


Tandis que Miss France, après avoir énormément tiré, a déposé les armes dans le dernier tournant, Queen's Jewel finit très fort et arrachera la 3ème place derrière Stephanie's Kitten et Legatissimo.


Mais à l'inverse des chevaux, les jockeys français, les 2 expatriés Julien Leparoux et Florent Géroux, ont brillé au sommet de l'édition 2015 de la Breeders'Cup. Le plus célèbre Outre-Atlantique, arrivé dans l'anonymat complet à 20 ans en 2003 en Californie et déjà titulaire d'une cravache d'or américaine, Julien Leparoux, dont la belle histoire a fait les grands titres des journaux, a remporté sa 6ème épreuve de Breeders'Cup dans ce fameux mile qu'il a survolé, en selle sur la jument de 4 ans Tepin. Gagnante de Gr.3 à 2 ans, la pensionnaire de Mark Casse, 54 ans et 7 enfants, meilleur entraineur du Canada où il entraine officiellement depuis l'âge de 18 ans, était passée à côté de sa saison de 3 ans, mais s'est complètement retrouvée en 2015 à 4 ans, n'étant battue que 2 fois d'un nez et alignant son 3ème Gr.1 dans cette Breeders'Cup Mile. Cette fille de Bernstein (Storm Cat), bon étalon mort jeune de coliques à 14 ans, est la soeur de Vyjack, triple gagnant de Groupe ayant dépassé le million de dollars de gains. Elle a été acquise pour 140.000 dollars yearling à Fasig Tipton par Robert Masterson, retraité, ancien grand patron de multinationales informatiques.

 

BREEDERS'CUP MILE

 
Esoterique, au canter avec Pierre-Charles Boudot.


A droite, Make Believe et Olivier Peslier partent au canter aux côtés de Mondialiste, un ex-Français, fils de Galileo et Occupandiste, élève des Wertheimer.


Impassable, avec Maxime Guyon.


Karakontie, le tenant du titre, avec Stéphane Pasquier


Le départ du Mile !


Dès les 1ers mètres du Breeders'Cup Mile, les 4 chevaux français occupent... les 4 dernières places, le pire étant Make Believe qui a raté son départ.


A la sortie du dernier tournant, Julien Leparoux est déjà en tête avec Tepin, casaque bleue et blanche. (photo Reuters)


Julien Leparoux s'envole en selle sur Tepin, une fille de Bernstein âgée de 4 ans, qui venait de gagner sur la même piste son 2ème Gr.1 de 7 longueurs.

 

Dans un style radicalement opposé à cette équipe de cols blancs, des "WASP" qui ont fait la conquête de l'ouest et dominent toujours l'Amérique financière, Florent Géroux a remporté la Breeders'Cup Turf Sprint pour une équipe... mongole ! Des vrais Mongols venus de Mongolie en habits traditionnels !!! L'entraineur de Mongolian Saturday, merveilleusement nommé en l'occurrence, est un solide gaillard nommé Enebish Ganbat. En Mongolie, il s'occupait des fameux poneys mongols qui courrent sur des distances de 25 kilomètres !

Il a débarqué dans le Kentucky il y a 5 ans, pour des raisons restées mystérieuses, et s'est mis en tête d'entrainer des pur-sang sur le sprint. " J'ai mis un peu de temps à m'habituer, mais maintenant j'ai compris. Après tout, un cheval est un cheval..." Soutenu par un ami proprétaire mongol, Ganbaatar Dagvatorj (NDLR : prononcez le nom et vous allez penser à la Guerre des Etoiles !), Enebish Ganbat a acheté Mongolian Saturday pour 60.000 dollars yearling à Keeneland en septembre 2011. C'est un fils du pourtant désastreux Any Given Saturday (Distorted Humor), classique aux Etats-Unis à 3 ans, acheté par Darley pour la carrrière d'étalon mais revendu depuis en Corée du Sud. La mère Miss Hot Salsa (Houston) s'était placée de Groupe. Mongolian Saturday s'était lui aussi placé de groupe, mais n'avait jamais gagné au meilleur niveau.


BREEDERS'CUP TURF SPRINT


Alors qu'il n'avait jamais gagné à ce niveau et partait avec l'impossible n°14 dans les stalles, sur 1100 m gazon avec tournant, Mongolian Saturday remporte le Turf Sprint sous la selle de Florent Géroux.

 

 

Sur un parcours de 1100 m avec tournant, il semblait n'avoir aucune chance en partant de la stalle n°14, la plus à l'extérieur. Mais il a pris un départ volant et est parvenu à prendre la tête d'emblée. Florent Géroux a réussi à lui faire prendre un bol d'air dans le tournant et il est reparti brutalement dès l'entrée de la très courte ligne droite, puisque l'arrivée était jugée au 1er poteau. Prenant plusieurs longueurs d'avance, il a résisté d'un nez au retour de la femelle de 3 ans, Lady Shipman (Midshipman).
Apprenti chez Mathieu Boutin, Florent Géroux a décroché un titre de meilleur apprenti en France mais sa carrière plafonnait quand il a décidé, sur un coup de tête, de tout plaquer à 21 ans en 2007, pour la Californie et l'écurie de Patrick Biancone, grand formateur qui avait déjà révélé le talent de Julien Leparoux. Il a monté les échelons peu à peu mais s'est fait soudainement connaître du grand public en 2014 lorsqu'il a gagné la Breeders'Cup Sprint avec l'outsider Work All Week, pour sa 1ère partcipation dans le championnat et sa seule monte de la réunion. La veille de ce succès pour les Mongols, il venait de remporter sa 2ème Breeders'Cup pour... sa 2ème participation, en selle sur Catch a Glimpse dans la Juvenile Fillies Turf pour Mark Casse, un entraineur qui apprécie manifestement la monte française (voir ci-dessus).