Demain : La Teste
Breeze Up Online en direct

Rencontre avec Vincent Cheminaud à Hong Kong : " mon 1e grand voyage"

11/12/2015 - Découvertes
 " C'est mon 1e grand voyage à l'étranger. Il y a beaucoup de choses qui surprennent au début ! " Le jeune jockey vedette Vincent Cheminaud, est passé en moins d'un an, de l'hippodrome de Royan La Palmyre avec ses obstacles à ceux d'Happy Valley et Sha Tin à Hong Kong avec ses courses disputées sur un rythme effrené.

 

Il est arrivé des tas de choses dans la vie de Vincent Cheminaud depuis le début de l'année dernière. En mars 2014, il décroche son 1e Gr.3 à Auteuil avec Farlow des Mottes dans le Prix Robert de Clermont-Tonnerre. 2 mois plus tard, le fils de Christophe Cheminaud enlève le Grand Steeple-Chase de Paris avec Storm of Saintly. Il n'a que 20 ans. Ce printemps 2015, il débute dans les Groupes de Longchamp et il ne lui faut que quelques semaines pour gagner le Prix du Jockey-Club en selle sur New Bay. Il fait ce qu'aucun jockey n'a jamais réussi dans ce sens là, même à l'époque des pionniers qui alternaient plus facilement les 2 disciplines.

 

 


Le matin sur l'hippodrome de Sha Tin à Hong Kong.


Vincent Cheminaud, pour son 1e mois à Hong Kong, a été accompagné par son agent en France, Hervé Naggar.

 

Logiquement, il a vu s'ouvrir les portes de l'étranger. Et pas n'importe quel étranger : Hong Kong. Ce pays est, avec le Japon, l'endroit le plus convoité du monde pour les jockeys qui souhaitent s'expatrier pendant la période hivernale là où le système est fort généreux financièrement avec les professionnels. Attention toutefois, le chemin n'est pas simple pour Vincent Cheminaud, qui a obtenu une licence provisoire du 14 novembre au 17 février. Etant donné les énormes différences entre la France et Hong Kong, notamment en terme de rythme de course, le jeune pilote a fort à faire face aux terribles roublards locaux, particulièrement les féroces australiens.
 


Les 1200 chevaux à l'entrainement à Hong Kong, logés dans des écuries à étages, accèdent aux pistes par des tunnels.


Vincent Cheminaud avec Pierre-Charles Boudot, Grégory Benoist et Umberto Rispoli.


Vincent Cheminaud comme tous les jockeys détenteurs de licences provisoires sont logés dans de vastes appartements sur l'hippodrome même, entre les tribunes et les écuries.

 

Car auprès des entraineurs locaux, il doit gagner sa place. Déjà vainqueur d'une course, ce qui n'est pas chose aisée quand on débarque pour la 1e fois à Hong Kong, il doit aussi apprendre l'anglais. Sur place, il est accompagné par Hervé Naggar, qui ne doit pas jouer son rôle d'agent comme en France, car les agents sont interdits à Hong Kong (les jockeys appellent eux-mêmes les entraineurs et les relations se font aussi directement le matin sur le bord de la piste), mais fait le guide et le traducteur.

" Je considère cet hiver à Hong Kong comme une 1e expérience importante pour l'avenir". La suite, Vincent Cheminaud vous le dit dans l'interview !