Jean-Paul Gallorini explique sa méthode d'entrainement à Maisons-Laffitte

03/07/2016 - Découvertes
 Légende vivante des courses d'obstacle, Jean-Paul Gallorini dévoile les secrets de sa méthode d'entrainement à Maisons-Laffitte,  Personnage atypique doté du plus riche palmarès de l'histoire à Auteuil, il ouvre les porte de son écurie et a fait filmer les pistes vues du ciel.

 

  C'est une personnage hors du commun, une grande figure dont l'accumulation des succès au sommet a forcé depuis longtemps le respect des tous. Adoré des turfistes, admiré par la profession y compris par ses plus féroces rivaux sur les pistes, et respecté même par l'establishment qu'il n'a pourtant cessé de bousculer avec ses coups de gueule et ses coups de génie, Jean-Paul Gallorini a commencé sans le sou en trouvant ses 1e pensionnaires directement chez le boucher.

Dès ses débuts au mlieu des années 70 jusqu'à aujourd'hui, cet amoureux du centre d'entrainement de Maisons-Laffitte conserve une verve intacte et surtout une envie de gagner qui l'a amené à la tête du palmarès le plus riche de l'histoire à Auteuil, avec 180 succès de groupe sur la Butte Mortemart (plus 7 victoires de groupe en plat). Ce palmarès continue de se construire. Vainqueur du Prix Ferdinand Dufaure 2015 avec Kotkikova, Jean-Paul Gallorini a brillé au printemps 2016 avec Pindare, Shannon Rock, Yoko, Le Grand Luce, Saint Richard, Comas Sola, The Reader, Liberatore, Capucine du Chênet, Dabrovka, etc...

L'homme est dissert, mais discret en même temps. Cette fois, il dévoile les secrets de sa méthode, sa façon de voir un cheval, d'essayer de le comprendre et de dénicher la petite lumière de talent trop souvent submergée par un océan d'ombres. Il rentre dans les détails techniques de l'étude de l'action et de l'attitude du cheval entre le plat et l'obstacle, qui se traduit par un équilibre dans le déséquilibre. Et il nous permet de découvrir le centre d'entrainement de Maisons-Laffitte, qui reste le coeur historique des courses en France, et qui, bien qu'ayant diminué de taille, conserve des structures aussi incroyables que méconnues. Sa survie se trouve aujourd'hui très menacée pour des raisons financières. Vu du ciel, c'est une véritable révélation.


Jean-Paul Gallorini fait sortir ses bons chevaux plusieurs fois par jour. Ici Shannon Rock, Saint Richard et Pindare ressortent au pas à midi, non sellés (à cru ou en main), pour une promenade d'une heure dans le parc de Maisons-Laffitte.

 

 

 


Voir aussi...

Focus Elevage

Dans les prés du : Haras de Saint Roch, les photos des foals et de Remember Rose

La fin du mois de mai coïncide avec la fin de la saison éreintante des poulinages pour les éleveurs. Le Haras de Saint Roch dans l'Eure attend encore une naissance et compte notamment dans ses rangs de foals une propre soeur de Garlingari, le gagnant des Prix Exbury et d'Harcourt 2016. Ce dernier est né et a été élevé chez Denis Bourez qui vous propose une série de photos de sept de ses foals. En bonus, retrouvez les photos du champion Remember Rose et de ses compères Really Hurley et Lamego qui coulent aujourd'hui une retraite heureuse dans les herbages du haras. (Photos datant du 20 mai 2016).

Actualités

Prix Solitaire : The Reader, début d'un nouveau chapitre ?

Il y a parfois, et même souvent, des choses inexplicables aux courses, des résultats et des évènements sur lesquels les raisonnements cartésiens se brisent... Jusqu'à ce mercredi après-midi, le bon The Reader n'avait pas réussi à franchir le poteau en tête en vingt tentatives et en ayant tout de même accumulé plus de 160.000€ de gains ! Même son expérimenté éleveur-propriétaire, Pierre Goral, trouvait l'histoire un peu longue...