Portes Ouvertes au Haras de Vains

03/03/2019 - Evénements
En ce 1er samedi du mois de mars, le Haras de Vains proposait une journée portes ouvertes  et avait, semble-t-il, donné rendez-vous, également, au soleil. C’est donc sous une belle lumière que la présentation des étalons Conillon et Racinger a pu se dérouler, sans oublier, nos amis trotteurs, représentés par Vittel de Brévol, Very Look et Cobra Bleu. Place aux acteurs… 

  

Ce samedi, environ 200 personnes se sont réunies autour d’Adrien Delaroque et son équipe, pour admirer les étalons officiants  dans cette ancienne ferme de la région de la Baie du Mont-St-Michel, rénovée et transformée en une structure d’élevage depuis 2015.
Le public avait répondu présent

Conillon (Acatenango) « ouvrait le bal » après la présentation des 3 étalons trotteurs présents au haras. Ce fils d’Acatenango  (qui a aussi engendré Lando, Borgia par exemple), peu connu dans l’hexagone, est disponible depuis 2017 au Haras de Vains. Cet alezan, moins près du sang, comparé à son voisin de box, Racinger, est le père de Dormello Mo, élevé par la Haras du Taillis, gagnant de 12 courses (au total), 4e d’un Groupe 2 à Cheltenham, pour le compte de Paul Nicholls, avant de s’expatrier en Australie où il devient un champion steeple-chaser.
Proposé à 1200€ le saut, ses premiers produits, référencés au nombre de 9, depuis son retour en France, viennent de prendre 2 ans.
 

 
 
Conillon et Léo
 
Racinger, très bel étalon bai, fils de Spectrum , présenté en main par Adrien Delaroque, se laissait admirer, ensuite, par l’assemblée profitant toujours des rayons du soleil. Connu pour avoir de l’influx et très lutteur, il semble transmettre ces gênes à sa descendance.
 
 
Racinger et Adrien Delaroque
Celtior, récent vainqueur de la Listed (Prix Beugnot) lors de l’ouverture de la saison à Auteuil, après un superbe hiver (2 victoires à Cagnes et 1 victoire sur le steeple de Toulouse), propulse Racinger sur le devant de la scène tandis que Rappeur des Mottes, « tout neuf sur le cross » est en train de s’affirmer (2 victoires en 4 sorties en 2018, à Ploërmel et Fontainebleau).
Adrien Delaroque propose, depuis quelques semaines, un droit à la saillie, dont nous avions fait écho, mi-février. Au prix de 1600€ la saillie, cet étalon, à en juger par les bruits qui circulaient dans l’assemblée, plaît aux éleveurs, ses rejetons en étant une cause, son modèle, certainement, étant une autre raison de ce logique engouement. 50 juments lui sont déjà promues cette année (55 ont été saillies l'an dernier), son carnet de bal est encore ouvert...
C’est ainsi que cette présentation s’achevait. Adrien Delaroque proposait ensuite un petit apéritif où se mêlait, huîtres et bulots de la Baie accompagnés d’un délicieux petit verre de blanc. Occasion pour tous de discuter et échanger ses impressions, et décider de quel bulletin remplir pour essayer de remporter les quelques saillies ou demi-saillies offertes par le Haras.
Dominique Bressou, venu, en voisin, admirer les étalons
Jacques Cyprès, venu revoir son ancien protégé du Haras de Cercy, Racinger
Fanny Cyprès avait fait le déplacement depuis le Haras de Bonneval 
Après l’apéritif et le tirage au sort, orchestré par Olivier Vaudoit (commentateur bien connu des hippodromes normands), qui a animé toute la présentation des 5 étalons de l’établissement, le temps était venu de tous se réunir sous la tente dressée à l’occasion, pour partager un repas, organisé par Adrien et son équipe, ayant préparé, à merveille, quelques gigots au feu de bois.
Animation orchestrée par Olivier Vaudoit
Les gigots en préparation
A table ! 

Résultats du tirage au sort :

Saillie gratuite de Conillon gagnée par Nicolas Lemaître. 3 ½ saillies remportées par Michel Lemière, Adeline Guinot, et Philippe Chemin.
Saillie gratuite de Racinger gagnée par Lydie Asnar. 2 ½ saillies remportées par Andrée Divendre et Jean-Pierre Mahé.
Michel Lemière et Philippe Chemin, 2 heureux au tirage au sort de Conillon
Adrien Delaroque peut être fier de sa journée, très bien orchestrée entouré de sa famille et ses amis. Les « bruits de couloir », très positifs, augurants de bonnes perspectives pour la saison de monte à venir. Gageons que ces bruits se transforment. La jeunesse et le dynamisme d’Adrien le mérite amplement.

Adrien Delaroque

Mesdames, Messieurs les éleveurs, à vos études de pedigrees si cela n’est pas encore fait, et n’hésitez pas à aller faire un tour au haras ou à contacter Adrien !

Bonne saison de monte, Adrien, bon courage pour les poulinages à venir (le haras s’occupe de vos juments aussi, ayant réalisé pas loin de 50 naissances en 2018) !
Au nom de toute l’assemblée présente ce samedi matin, félicitations pour l’organisation et merci pour cette belle porte ouverte !
Pour conclure, une petite pensée pour nos amis trotteurs, avec la présentation des 3 étalons officiants au haras :
Vittel de Brévol

 

Very Look

Cobra Bleu


On en parle dans l'article