8000 personnes au Point to Point 2019 : tous les résultats, photos et vidéos

07/05/2019 - Evénements
 Une grande foule de plus de 8000 personnes a bravé les conditions météos difficiles pour participer à la grande fête du cheval de courses lors du Point to Point 2019 à Château-Gontier, qui a duré jusqu'à 23H00 avec le concert de Nicolas Caullery. Voir toutes les arrivées des 12 courses, les vidéos et la galerie de photos d'ambiance !


Pour le grand final de son concert, Nicolas Caullery a offert à Fabien Guilloteau de chanter sur scène l'hyme "La Course aux Clochers", accompagné de son fils Léon, ainsi que d'Arnaud Poirier et Camille Peltier, sa mère Isabelle et le "stagiaire" Gabriel Weissman !

 

Une augmentation de 50% ! Voilà le chiffre qui doit être retenu du Point to Point de Château-Gontier. La météo maussade de ce samedi 4 mai, avec du froid, du vent et de fortes pluies le midi, n'ont pas empêché plus de 8000 personnes de se déplacer sur le champ de course de La Maroutière pour assister à la Course aux Clochers. Au délà d'une réunion de courses, cet événement est construit pour être une fête du cheval de courses sous toutes ses formes, des trotteurs au cross en passant par les poneys, les courses plates, les cavaliers d'entraînement, les veneurs et les amazones qui sont toujours aussi populaires. Mais également, toute l'après-midi, on a remarqué la très forte assistance suivant le CSO et la compétition de horse ball pratiqués par d'anciens chevaux de courses reconvertis. L'événement s'étend sur toute la journée, depuis la 1ère compétition à 11H00 du matin jusqu'à la fermeture à 23H00 à la fin du concert de rock de Nicolas Caullery. C'est un flux continu de spectacteurs qui passent, sans forcément rester toute la journée, notamment avec les nombreux enfants qui ont pu profiter des animations dédiées.

 


Le cross des veneurs


Nicolas Landon s'est imposé de bout en bout, pour son 2ème succès dans ce cross de veneurs.

 

Les spectateurs ne sont pas comptabilisés indivduellement, puisqu'on paye l'accès à la voiture (10€). Mais aux entrées, l'équipe de bénévoles conduite par Christelle Journiac (une banquière qui sait compter) a comptabilisé 2600 véhicules, avec un taux de remplissage moyen de 3 personnes. En y ajoutant les invités qui viennent avec des voitures pleines, les participants, les sponsors, les bénévoles et différents intervenants, on passe allègrement la barre des 8000 personnes, qui auraient été bien sûr plus de 10.000 avec une météo plus agréable. Autres chiffres intéressants, le grand bar tenu par Mickaël Cousin a certes tiré moins de bières que l'an dernier (où il faisait chaud), passant tout de même les 60 fûts, mais a vendu 100 litres de vin chaud au moment des pluies, tandis qu'Hervé Guillet a explosé ses ventes de champagne avec 205 bouteilles sifflées, sans compter le vin rosé...Et au final, le public a le sourire. Comme d'habitude, c'est le détail qui fait la qualité, et la satisfaction du client qui fait la réussite.

 


En selle sur Fugue d'Oudaires, Steven Caquineau résiste d'une courte tête à l'attaque d'Aurélie Baillif, associé à Good Fever pour rempoter le Prix Red Mills, le bumper réservé aux lads jockeys n'ayant jamais monté en course.


Les rôles sont inversés dans la course des lads jockeys, c'est le pilote vedette d'Auteuil Thomas Guéguen qui vient récuperer le cheval monté par Steven Caquineau, habituellement dans l'ombre, cavalier d'entrainement au quotidien d'Alex de Larredya.


Après avoir très vigoureusement soutenu son jockey d'un jour dans la ligne droite, François Nicolle et sa femme Fabienne le félicitent chaleureusement.


Très intrigué par les amazones, François Nicolle a pu tester la selle en vrai, en posant sa casquette sur le tête du cheval.

 

Côté piste, il y a eu du sport. Lui qui devait monter sa toute 1ère course de galop dans le Grand Cross des Clochers, le champion olympique Astier Nicolas est venu aux courses le bras en écharpe....Il s'est luxé une épaule la veille à l'entraînement et a dû regarder depuis les tribunes la victoire de son partenaire Quart de Roi, sous la selle de son remplaçant Gonzague Cottreau, l'un des meilleurs amateurs d'obstacle en France. Appartenant à Charles-Hubert de Chaudenay, le fils de Kingsalsa est entraîné par Pascal Journiac, l'un des principaux organisateurs de l'événement, qui a passé une journée de rêve. En effef, il a en plus de cela remporté le Prix France Sire, l'autre cross, avec Donaglia, mais il a aussi gagné 3 saillies gratuites au tirage au sort !!!

 


Jean Arthuis a vivement apprécié, comme tout le public, le 1er cross d'Amazones en France.

 

Parmi les plus fortes émotions de la journée, le public a applaudi à tout rompre la victoire, dans la course des employés d'écurie, du local Steven Caquineau, en selle du Fugue d'Oudairies. Il a été soutenu avec vigueur tout au long de la ligne droite par son patron François Nicolle, le champion entraîneur d'obstacle, et Thomas Gueguen, top jockey fraichement retraité qui était fier d'avoir cette fois inversé les rôles par rapport à son collègue. Les deux courses de Road Car ont rencontré un très fort succès populaire, dans une terre de Mayenne très sensible à la discipline. les 16 membres du public qui sont monté dans le road car ont témoigné avoir connu le grand frisson ! Et Pierre-Edouard Mary, l'un des drivers, a expliqué qu'il avait adoré pouvoir enfin partager sa passion et ses sensations avec des néophytes convaincus dès leur 1er essai de la magie des courses de chevaux.

 


Dans les road car, les drivers d'un jour se sont pris pour Ben Hur.


France Sire a déployé une équipe de 4 présentateurs pour son grand direct ! de gauche à droite Fabien Cailler, Arnaud Poirier, Charly Milpied et Gabriel Weissmann.



Petite soeur des jeunes jockeys vedette Kilian et Pierre Dubourg, Earine Dubourg a remporté brillamment le Grand Cross des Poneys avec Santana du Bois, tandis que le veneur Nicolas Landon a conservé son titre avec Irish Fever dans le Prix Haut pour chevaux de chasse réformés des courses, et que la belge Heidi de Ruyver s'est envolée dans le 1er cross pour amazones disputé en France. Egalement l'occasion d'une première en France, le Prix des Acteurs de la Filière a permis à l'entreprise France Sire de s'imposer de bout en bout avec Okmoss des Mottes, un rentrant appartenant à Claudie et Joël Poirier, prêté par l'entraîneur Philippe Peltier et monté par la fille de ce dernier, Astrid Peltier, également très impliquée dans l'organisation du Point to Point de Château-Gontier.

 

Toutes les familles Poirier, Peltier et France Sire réunies autour d'Okmoss des Mottes après sa victoire dans le Prix des Acteurs de la Filière.


Enfin, le très attendu tirage au sort des saillies gratuites a permis à 70 personnes de remporter un droit à saillie pour 2020, pour une valeur totale de 170.000 €. C'est l'éleveur André Martin, qui a décroché le gros lot, la saillie de Dabirsim d'une valeur de 15.000 € ! Plus encore que l'an dernier, le Point to Point de Château-Gontier a permis de renouer les liens entre toutes les disciplines des courses de chevaux et de poneys mais aussi du sport équestre, vu le succès des démonstrations de CSO et de Horse Ball orchestrées avec l'Ecurie Seconde Chance et Pierre-Antoine Lachèze avec des chevaux de courses reconvertis.

 

 

Les organisateurs du French Point to Point, tous socio-professionnels directement impliqués dans les courses de chevaux, ont ainsi pu démontrer pour la 2ème fois à Château-Gontier la popularité toujours bien vivante et le potentiel attractif de ce spectacle auprès du grand public. Développé depuis 2 ans à Château-Gontier après avoir été importé d'Outre-Manche en 2017 par Emmanuel Clayeux (qui en refait un en 2020), le French Point to Point a pour vocation initiale de redonner le goût aux gens de passer une belle journée aux courses en profitant d'un programme mixte, car ce plaisir s'est petit à petit délité en France. Il s'agit de démontrer que la désertification des hippodromes n'est pas une fatalité. Il a été créé sous l'ère "Hurstel" du PMU, où le produit courses était considéré comme "has been" et les petits champs de courses voués à la fermeture. Les choses ont changé mais le chemin à refaire est devenu très long.

 

 

Assez paradoxal, le Point to Point est 100% amateur dans le sens où tous les participants courent de façon bénévole. Et pourtant l'événement est hyper professionnel dans le sens où chaque aspect essentiel (structures, concurrents, animations, bars et restauration, médiatisations et communications) sont pris en charge par des pros très confirmés et reconnus parmi les meilleurs du genre en France, débarrassés des intermédiaires inutiies. Ce sont notamment des entraîneurs et leurs indispensables épouses et enfants, toute l'équipe technique et éditoriale de France Sire, le musicien Fabien Guilloteau et le groupe Menace d'Eclaircie qui a joué dans le public toute la journée,  le chanteur Nicolas Caullery, toute l'équipe technique de France Sire, et bien sûr les restaurateurs Mickaël Cousin et Hervé Guillet.

 


Et toute les familles Dubourg et de la Clinique Vétérinaire de Meslay-du-Maine réunies autour d'Earlne Dubourg et Santana du Bois, après le Grand Cross des Poneys.

 


Le champion Astier Nicola devait monter sa 1ère course dans le Grand Cross des Clochers, mais il s'est luxé une épaule la veille à l'entrainement !

 
Le cheval qu'il devait monter, Quart de Roi, a mené de bout en bout sous la selle de son remplaçant Gonzague Cottreau.


Victoire de Quart de Roi dans le Grand Cross des Clochers.


Et plongeon dans la rivière des tribunes pour le vainqueur Gonzague Cottreau.

 

Ces derniers savent très bien gérer des milliers de personnes qui ont envie de boire frais et de manger chaud sans faire la queue, ni payer un bras pendant 12 heures de suite. Et toute l'équipe de jockeys qui a passé la journée au bar à 10 becs, dont Sébastien Martino qui gère par ailleurs une pizzeria avec son père à Royan, connaît la gestion du stress et le sens de la quailité de prestation. A la finale, même s'il pleut, ça marche ! Reste désormais à se poser la question de l'argent, celui qui provient du jeu et qui permet de distribuer des allocations. Car la fête c'est bien beau, mais les courses ne peuvent pas fonctionner à l'année sans argent. Ayant réussi à confirmer et même améliorer son coup d'éclat de 2018, l'organisation du Point to Point de Château-Gontier devra se poser sérieusement ces questions désormais.

 

 

RESULTATS DES COURSES :

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DIFFERES COMPLETS DE LA JOURNEE