Medecis rappelle le service militaire

22/06/2012 - Zoom Etalon
Toutes les bidasses se rappellent du douloureux "chef Oui chef", signe de soumission à l'adjudant sans cheveux ni cerveau. Ce poulain offre à son père son 1e succès 100 % français.  

Pas facile de vivre à côté de Soldier of Fortune. Jeune étalon parmi les plus populaires de France, le fils de Galileo a tendance à faire de l'ombre à ses voisins du Haras du Logis-Saint-Germain dans le Calvados. Il y a Palace Episode, fils de Machiavellian, qui a démarré trop discrètement en 2010, et un autre fils de Machiavallian nommé Medecis, arrivé en France en 2009.

Le père des 2 étalons susnommés a été un champion français à 2 ans chez François Boutin pour la casaque Niarchos. Même s'il n'a pas été aussi performant à 3 ans, il a été acquis par Cheikh Mohammed (un achat cette fois judicieux), sans doute à la recherche d'un beau cheval noir né du croisement direct Mr Prospector / Halo. Et cela a remarquablement fonctionné car Machiavellian est devenu un grand étalon, influent bien que mort jeune, intéressant à croiser avec Northern Dancer puisque lui en étant totalement outcross, mais tout de même cousin de Dieu le père par la souche maternelle !

 

Associé à Olivier Doleuze, Medecis remporte logiquement le Prix de la Jonchère (Gr.3) sur 1600 m à Chantilly. Il devance notamment Westerner (4e à la corde), qui n'avait pas encore trouvé sa voie sur les longues distances. (PHOTO APRH)



Medecis a été l'un des ses bons produits. Et il aurait eu une toute autre reconnaissance sans avoir manqué de si peu ses 2 grandes échéances. Vainqueur de 2 listeds (l'Omnium II et le Hérod), il s'annonçait comme le meilleur miler de sa génération en France, porte drapeau de l'écurie de ses éleveurs, les frères Wertheimer, chez Christiane Head-Maarek. Seulement voilà, après avoir perdu d'une encolure le Prix de Fontainebleau derrière Bowman, il s'est fait prendre la Poule d'Essai par Landseer.

Dans la foulée, il s'est imposé dans le Prix de la Jonchère (Gr.3), mais dans le Prix de la Forêt qui devait devenir son fait d'armes, il a été victime d'un incroyable concours de circonstances. Son jockey habituel Olivier Doleuze venait d'être "vidé" par les frères Wertheimer, au grand dam de la "patronne" Criquette Head qui n'appréciait guère le "parachutage" d'Olivier Peslier. Doleuze avait réagi vite et trouvé une place à Hong Kong, où il est toujours depuis 10 ans. La date du départ est prévue le 26 octobre, soir du Prix de la Forêt, dont Medecis est grand favori avec Peslier et semble avoir course gagnée à 100 m du poteau...lorsque surgit soudain tel un aigle noir venu de nulle part Olivier Doleuze, vengeur masqué en selle sur le 2e pensionnaire de Criquette Head, Dédication, élève du Haras du Quesnay, qui crucifie Medecis sur le poteau.

 

Medecis étalon



Doleuze est parti à Hong Kong les bras au ciel, Medecis a pris la direction des Etats-Unis les bras en croix, d'où il est revenu le printemps suivant en 2003 pour commencer sa carrière d'étalon en Irlande, à l'époque aspirateur mondial de chevaux bons et moins bons. Puis il est revenu en France en 2009, dans la foulée des succès de son fils Pallodio dans la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr.3) et du Grand Prix de la Riviera (Listed) à Cagnes.


Michel Galabru ou Stanley Kubrick ?



Medecis est le frère d'Alexander Goldrun, inusable quintuple gagnante de Gr.1 dont le Prix de l'Opéra en France. Les éléments étaient donc réunis pour qu'il plaise dans l'hexagone et d'ailleurs il a beaucoup sailli la 1e année puisqu'en conséquence 54 produits sont nés en 2011. Ensuite, il a subi des soucis de santé et sa descendance est tombé à 6 en 2011.

 

En casaque blanche, Chef Oui Chef offre sa 1e victoire à Medecis dans la génération 2010.


Mais en attendant, Medecis est toujours vivant. Il a eu son 1e gagnant de Gr.1 en octobre à Flemington en Australie avec December Draw, et son entourage qui suit désormais sa 1e génération française en piste a pu se ravir de la 1e victoire de cette génération le mardi 19 juin à Chantilly, grâce à Chef Oui Chef. Ce dernier porte un drôle de nom,  pas donné par hasard, mais il est difficile d'être sûr de savoir si ses éleveurs sont fans de la 7e compagnie au clair de lune avec Pierre Mondy, Michel Galabru et Jean Lefevre ou Full Métal Jacket de Stanley Kubrick. Au choix.

En ce jour de gloire du 19 juin, Medecis a même réussi un coup de 3! En effet, il s'est aussi imposé avec Witheoak Lady et Comadoir à Brighton en Angleterre. Jusque là, Medecis avait déjà gagné 5 courses dans le mois de juin, de l'Espagne à l'Australie en passant par l'Angleterre (en haies) l'Irlande et la France. En effet, le 17 juin, Golden Criss a gagné à Niot pour le compte d'Olivier Carli, le nouveau propriétaire du Logis Saint-Germain. Celui-ci avait déjà passé un bon printemps avec un autre fils de Medecis nommé Black Mood qui a gagné 3 courses et 3 sorties en 2012.

NB : Dès le lendemain de la parution de cet article, un nouveau 2 ans par Médecis s'est imposé pour sa 3e sortie sur les 1200 m de La Teste, Green Medi, entrainé sur place par Yan Durepaire.


On en parle dans l'article

Voir aussi...